Elimination d’un général syrien lié au Hezbollah et à l’Iran

0
3086

Le général  de Brigade syrien Jamal al-Ahmad aurait été assassiné dans le sud de la Syrie mardi | Photo: amabilité d’Intelli Times

Elimination d’un général syrien lié au Hezbollah et à l’Iran

Le général de Brugade Jamal al-Ahmad a été abattu par des assaillants inconnus dans la région de Sweida, dans le sud-ouest de la Syrie. Al-Ahmad faisait partie d’un groupe d’officiers syriens chargés de maintenir des liens avec le Hezbollah et son commandant sur le plateau du Golan.

Un commandant de l’armée syrienne de haut rang a été mystérieusement assassiné mardi près de la ville de Sweida, dans le sud-ouest du pays déchiré par la guerre, à des dizaines de kilomètres de la frontière avec Israël.

Le général de Brigade Jamal al-Ahmad a été abattu par des inconnus alors qu’il visitait le secteur, ont rapporté mercredi le blog sur le renseignement Intelli Times et le quotidien panarabe londonien Asharq Al-Awsat.

Il a été abattu mardi au cours d’une patrouille de la 137ème brigade, alors que sa voiture se dirigeait entre le village d’al-Mujammer et le village d’Al-Quraya.

Al-Ahmad est considéré comme l’un des officiers syriens chargés des contacts avec les forces du Hezbollah dans la région de a-Swayda, et plus particulièrement auprès du commandant du Hezbollah dans le sud de la Syrie, le brigadier général Munir Ali Na’im Shaitou (également connu sous le nom de Haj Hashem), dont JForum avait révélé l’identité le 29 octobre 2017. Commandement du Hezbollah dans le sud de la Syrie et responsable de la mise en place de l’infrastructure militaire de l’organisation sur le plateau du Golan, le quartier général du Hezbollah pour le sud contrôle toute la zone située au sud de Damas, de Suwayda à Deraa, en passant par la frontière israélienne, jusqu’à la ligne de démarcation avec Israël. Al Ahmad travaillait avec lui et avec le siège des brigades al-Quds en Syrie, la veille de cette liquidation, a révélé un site de l’opposition surveillant les brigades de l’armée syrienne qui accueillent les forces du Hezbollah et des gardiens de la révolution dans le sud de la Syrie et dans la région de Suwayda, en particulier.

Le rapport détaille le nombre de divisions et de brigades de l’armée syrienne hébergeant le quartier général des gardiens de la révolution iraniens dans le secteur sud. Les plus importantes d’entre elles sont : la 1re division (Al-Qiswah, fréquemment pilonnée par l’IAF), la 15e division spéciale (Suwayda) et la 5e. Les forces iraniennes sont présentes dans les bases des 61e, 79e, 112e, 132e, 134e, qui hébergent les sept officiers du quartier général des gardiens de la révolution au troisième étage du quartier général de la division, dans les régions de Quneitra et de Deraa.

Selon le rapport, quelque 450 membres et volontaires du Hezbollah, ainsi que des dizaines de gardiens de la révolution, opèrent dans la zone située entre Izra, Sweida et Deraa, et les forces iraniennes dans le sud de la Syrie sont principalement engagées dans le recrutement et la formation de volontaires locaux dans le cadre de la création d’une unité spéciale n ° 313. JForum a détaillé le projet iranien de Bataillon 313, le 20 novembre 2017 : Le 313ème Bataillon iranien à 30 km d’Israël

Munir Ali Na’im Shaitou. Selon Intelli Times, al-Ahmad faisait partie d’un groupe d’officiers syriens chargés de maintenir des liens avec le Hezbollah dans la région de Sweida, en particulier avec le commandant du Hezbollah dans le sud de la Syrie , Munir Ali Naim Shaito(u), également connu sous le nom de Hajj Hashem, qui est responsable de la construction de l’infrastructure militaire de l’organisation terroriste libanaise sur les hauteurs du Golan syrien.

Bien que l’identité des assassins d’Al Ahmad soit encore inconnue, les ennemis du régime syrien et de ses alliés iranien et du Hezbollah sont Israël et des groupes rebelles toujours actifs dans le pays. La capacité de ces groupes d’insurgés à commettre un assassinat de ce type a considérablement diminué au cours de l’année écoulée et leur présence dans le sud de la Syrie a été pratiquement éradiquée. Un autre suspect possible est constitué par les groupes de Druzes armés qui se sont confrontés dans le passé avec le régime, mais qui se sont depuis amendés vis-à-vis de ce régime à la suite de l’expulsion des rebelles de la région.

Un jour avant cette élimination, un site Web de l’opposition syrienne a révélé plusieurs brigades et divisions de l’armée syrienne qui accueillent des combattants du Hezbollah et du Corps des gardiens de la révolution iraniens dans le sud du pays, et à Sweida en particulier (voir ci-dessus).

Les rapports révèlent l’enracinement profond des milices IRGC et chiites au sein des unités de combat de l’armée syrienne à la frontière du Golan avec Israël.

par  Neta Bar

 

 Publié le  2019-06-06 08:18

Dernière modification: 2019-06-07 07:38

israelhayom.com

————

Tension à Sweida après l’assassinat d’un officier du régime

Par Waleed Abu al-Khair au Caire

Sur la photo, le véhicule dans lequel Wisam al-Eid, commandant de Rijal al-Karama, a été assassiné, alors que la tension montait entre le régime syrien et les habitants de Sweida. [Courtoisie de photo de Nizar Bou Ali]

Une forte tension règne dans la ville de Sweida, dans le sud du pays, et dans ses environs, à la suite du meurtre d’un officier supérieur de l’armée syrienne lors d’un tir qui a visé l’officier et les troupes qui l’accompagnaient, a déclaré un activiste local.

Nizar Bou Ali, militant de Sweida, a déclaré à Diyaruna que la situation générale en matière de sécurité dans la région se détériorait, car les jeunes de la région ne se présentaient pas sous le commandement militaire des forces du régime (pour être ensuite affectés au Bataillon 313, à savoir qu’il est inféodé à L’Iran et au Hezbollah, CQFD) et décidaient plutôt de rejoindre un groupe armé local.

Les forces du régime sont passées en état d’alerte à la suite du meurtre du général de Brigade Jamal al-Ahmed, l’un des commandants de la 15e division des forces spéciales déployée dans la région, a déclaré Bou Ali.

Le général de Brigade Jamal al-Ahmed, représenté ici, de la 15e division des forces spéciales de l’armée syrienne, a été assassiné dans la ville de Sweida, dans le sud du pays. [Courtoisie de photo de Nizar Bou Ali]

Une embuscade a été organisée contre lui et des hommes de troupes l’accompagnant sur la route d’al-Hajj près d’un poste de contrôle du régime syrien, a-t-il déclaré.

Des sources locales ont déclaré que lui et l’un des soldats à ses côtés avaient été tués sur le coup, tandis que deux autres avaient survécu à l’attaque et avaient été transportés pour traitement à l’hôpital.

Après l’incident, les forces du régime se sont dispersées dans la plupart des régions de la province et ont commencé à mettre en œuvre des mesures de sécurité, notamment la vérification de pièces d’identité, a déclaré Bou Ali.

Des appels ont été passés entre les commandants du régime et les chefs religieux de la région pour tenter de maîtriser la situation, a-t-il déclaré.

Résistance à la conscription

La région de Sweida est dans un état de tension constante en raison du refus de la jeunesse locale de se présenter au service militaire obligatoire, a déclaré Bou Ali.

Beaucoup ont rejoint le mouvement Rijal al-Karama (Hommes de la dignité), un groupe armé local qui agit comme une force de sécurité autonome, a-t-il déclaré.

Ceci est considéré par le régime comme un acte de défi, car il est déterminé à faire respecter la conscription, a-t-il ajouté.

Bou Ali a déclaré que les tensions semblaient avoir déclenché plusieurs incidents entre le régime et Rijal al-Karama, notamment le tir d’une roquette sur une position du régime juste avant l’assassinat d’Al Ahmed

Plusieurs grenades ont également été lancées aux points de contrôle du régime ou à proximité, a-t-il déclaré.

Le commandant de Rijal al-Karama, Wisam al-Eid (également appelé “Abou Saleh”) a été assassiné, a ajouté un autre. Un autre survivant a tiré sur son domicile dans la ville de Salkhad, au sud de Sweida, alors qu’il rencontrait des responsables de Rijal al-Karama.

diyaruna.com/en_GB

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.