Darmanin demande aux préfets de «reconduire systématiquement» les «étrangers» menaçant l’ordre public

Par Le Figaro avec AFP
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.
Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. POOL / REUTERS

Gérald Darmanin a adressé mardi un courrier aux préfets pour leur demander de «reconduire systématiquement les étrangers» ayant commis des «infractions graves» ou «représentant une menace grave pour l’ordre public», a-t-il indiqué sur Twitter.

«Je vous demande de mettre systématiquement en oeuvre les procédures à même d’interrompre, dans les meilleurs délais, la présence de ces personnes sur notre territoire», écrit le ministre de l’Intérieur dans ce courrier posté sur son compte Twitter dans lequel il demande aux préfets de lui rendre compte «personnellement» du nombre de reconduites chaque trimestre. Dans ce courrier, écrit quatre jours après l’attaque au hachoir perpétrée par un ressortissant pakistanais devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le ministre fait référence aux «événements survenus récemment» qui «doivent vous inviter à la plus grande vigilance».

L’auteur présumé de l’attaque n’était pas connu des services spécialisés et avait menti sur son âge pour bénéficier de la prise en charge accordée aux mineurs lors de son arrivée en France en 2018. Le ministre incite les préfets à privilégier trois «leviers». D’abord une «coordination étroite» entre «forces de sécurit黫autorité judiciaire» ou «administration pénitentiaire» pour «préparer l’éloignement des étrangers incarcérés avec toute l’anticipation nécessaire». Il leur demande aussi une «mise en oeuvre complète et systématique de toutes les procédures administratives pertinentes», en rappelant que le «droit actuel» permet de procéder à des «refus ou retraits de titre» voire de «la nationalité française». Enfin, il veut les voir utiliser «tous les outils opérationnels» pour procéder à ces «éloignements» à savoir «rétention», «assignation» ou «participation à des vols groupés».

«Nous menons actuellement une réflexion sur les dispositions législatives que nous pourrions prendre dans les prochains mois afin de faciliter certaines procédures», écrit encore Gérald Darmanin. «Vous me rendrez compte trimestriellement et personnellement des éloignements (…) auxquels vous avez procédé», ajoute le ministre. Gérald Darmanin a été récemment accusé par le syndicat de police Alliance de vouloir revenir à la «politique du chiffre» en matière de lutte contre les stupéfiants, en référence à la politique sécuritaire menée par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur.

lefigaro.fr


«Il y a un drame des mineurs isolés», selon Darmanin

Par Le Figaro avec AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. ALAIN JOCARD / AFP

«Il y a un drame des mineurs isolés» migrants, a estimé mardi 29 septembre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, qui promet de se pencher sur cette question sensible revenue sur le devant de la scène depuis l’attaque au hachoir vendredi à Paris.

L’auteur présumé, un ressortissant pakistanais, a d’abord déclaré être arrivé en France en août 2018 en tant que mineur avant d’affirmer, confronté par les enquêteurs, être âgé de 25 ans, a indiqué mardi le procureur national antiterroriste, Jean-François Richard. Grâce à sa première identité, il avait bénéficié de l’aide sociale à l’enfance (ASE) dans le Val-d’Oise.

A leur arrivée en France, les jeunes migrants sont pris en charge par les départements, chargés d’évaluer leur âge – par des entretiens ou un examen d’âge physiologique – afin de déterminer s’ils relèvent de l’ASE pour leur hébergement ou leur scolarisation. Ils peuvent contester la décision du département devant un juge pour enfants, à qui il convient de statuer définitivement sur l’âge et qui peut recourir à la méthode controversée des tests osseux.

L’accueil des mineurs migrants, une question «difficile»

«Le préfet du Val-d’Oise et le département ont fait leur travail, et le test osseux a certes été refusé par le juge, mais il n’est pas à 100% bon», a déclaré Gérald Darmanin devant l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. «Il y a aujourd’hui un drame des mineurs isolés, notamment venant du Maroc, de l’Algérie, mais aussi de la Tchétchénie ou du Pakistan. Je me rends au Maghreb la semaine prochaine à la demande du premier ministre et du président de la République pour régler le problème, qui relève notamment des pays du Maghreb», a ajouté Gérald Darmanin.

Le ministre de l’Intérieur a par ailleurs jugé «difficile» cette question de l’accueil des mineurs migrants, «des gens parfois persécutés dans leur pays, parfois isolés de leur famille, parfois fraudeurs». «(Il y a) d’abord ceux qui méritent le droit d’asile, l’accueil de la République, et ceux qui méritent d’être reconduits à la frontière parce que soit ils ne sont pas mineurs, soit ils doivent repartir dans leur pays» a-t-il développé. Il a enfin indiqué avoir été, avec le garde des Sceaux Eric Dupont-Moretti, saisi pour «mettre fin à la discussion autour de la présomption de majorité, car effectivement c’est insupportable, ces faux majeurs (qui) prennent la place des vrais mineurs que nous devons protéger».

lefigaro.fr

3 Commentaires

  1. « En même temps », Dupont-Moretti gardes des sceaux !!!!
    Gesticulations pour nous faire un nouveau chantage en 2022. Ils ne pensent qu’à leur réélection et se foutent littéralement du devenir du pays. Tout par en couille, ce n’est pas grave avec l’europe On finira par avoir une dictature chino-sovietique, flique par tic toc, on virera francistan, musulistan, germanistan, écologistan, vegistan……sanscouillistan!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.