Daesh et al Nusra recrutent des palestiniens ©

0
291

Assassinats, fusillades et attentats à la bombe dans le camp d’Ain al-Hilweh, dans le sud du Liban visent à montrer que le Fatah et d’autres factions palestiniennes sont en train de perdre le contrôle.

L’État islamique et le Front Nusra tentent de recruter des combattants dans les camps de réfugiés au Liban, selon des sources de sécurité libanaises citées récemment dans les journaux locaux.

Ils sont particulièrement actifs dans le camp de réfugiés d’Ain al-Hilweh près de Sidon, dans le sud du Liban, selon les rapports. Ain al-Hilweh abrite environ 80.000 personnes. C’est le plus grand et le plus peuplé camp de réfugiés palestiniens dans le pays.

Citant des sources des services de sécurité, le journal libanais Al Joumhouria a rapporté que les commandants locaux de Daesh ont récemment commencé à recruter les enfants de réfugiés palestiniens vivant dans le camp, pour l’organisation terriristes. Les sources ont indiqué que plus de 200 jeunes ont été recrutés, alors que des dizaines ont déjà réussi à franchir la frontière en Syrie pour rejoindre Daesh à Raqqa et ses autres bastions en Syrie et en Irak.

Selon les sources, le recrutement est effectué par des agents de Daesh sont venus de Syrie pour infiltrer le camp, en particulier le camp de réfugiés de Yarmouk, qui est presque totalement contrôlé par Daesh et le Front al Nusra.


Les sources ont également indiqué que le programme de recrutement a commencé il y a quelques mois dans le sillage de l’assassinat d’un haut responsable du Fatah et d’un attentat contre un autre. Subhi Abu Arab, un commandant de Haut rang de la sécurité palestinienne au Liban, a été tué dans l’Ain al-Hilweh. Munir al Maqdah, le chef des forces de sécurité palestiniennes dans les camps de réfugiés du Liban, a survécu à une tentative d’assassinat. Une série de fusillades et d’attentats ont pour but de montrer que le Fatah et d’autres factions palestiniennes sont en train de perdre le contrôle du camp.

Un ancien haut responsable militaire du Fatah à Ain al-Hilweh a déclaré à Haaretz que les Palestiniens avaient toujours pris soin de ne pas intervenir dans les conflits libanais internes après la fin de la guerre civile du pays. Il a ajouté que les camps de réfugiés, et Ain al-Hilweh, en particulier, sont une cible facile pour l’État islamique et des groupes similaires en raison de la pauvreté, du chômage et de la négligence des autorités libanaises.

Des sources à Ain al-Hilweh ne nient pas que les efforts de recrutement sont en cours dans le camp, mais affirment que le phénomène est limité. Ils ont exprimé la crainte que les réfugiés palestiniens pourraient être les boucs émissaires pour la sécurité libanaise s’ils échouaient à surmonter les organisations islamistes.

De hauts responsables palestiniens à Ramallah ont déclaré à Haaretz que le leadership politique est au courant du problème, mais ne peut pas y faire face tout seul. Une source émanant d’un responsable de la sécurité de l’Autorité palestinienne a déclaré que les préoccupations concernant Daesh infiltrant les camps de réfugiés palestiniens existent également dans la bande de Gaza et la Cisjordanie. Il a dit qu’ils ont fermé la frontière et le travail des forces de sécurité palestiniennes consiste à retarder des développements similaires, ajoutant que le gouvernement du Hamas dans la bande ne permet pas à ces groupes de développer une infrastructure qui pourrait le menacer.

Il convient de noter que les conflits entre les forces palestiniennes et libanaises et les forces islamistes radicales ne sont pas nouvelles. En 2007, il y a eu une confrontation sérieuse entre les milices de l’Armée et du Fatah libanais contre les djihadistes d’Al-Qaida, dont certains étaient palestiniens, après que ces derniers  aient pris le contrôle du camp de réfugiés de Nahr al-Bared au nord du Liban. Selon des sources palestiniennes, il s’était agit d’une lutte ciblée et limitée à l’époque. Avec la propagation de Daesh, le défi actuel est beaucoup plus complexe.

Jack Khoury
Haaretz 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.