Course pour retrouver les fragments de drone à l’eau

2
2948

La course est lancée pour récupérer le drone d’espionnage américain abattu par l’Iran

Analyse: des pièces de l’UAV le plus avancé en matière de collecte de renseignements se trouvent maintenant au fond de la mer dans le détroit d’Hormuz ; si les Iraniens y arrivent les premiers, ils pourraient vendre la technologie aux ennemis de l’Amérique et procéder à un reverse engineering (ingénierie inverse : copie du produit pour le revendre aux cocurrents) de la technologie, ce qu’ils avaient déjà fait

Le MQ-4C Triton – le drone abattu par l’Iran au-dessus du détroit d’Ormuz – est la version navale du Global Hawk RQ-4, le drone le plus sophistiqué en matière de collecte de renseignements, tant aux États-Unis que dans le monde en général. C’est la première fois que l’UAV avancé est intercepté.

L’importance de sa chute dans les eaux du golfe Persique ne se limite pas à la perte de dizaines de millions de dollars. La plus grande préoccupation concerne le sort des composants, en particulier des capteurs, de l’une des armes les plus avancées et les plus secrètes de l’arsenal des États-Unis.

Le Triton MQ-4C (Photo: AP)

Le Triton MQ-4C (Photo: AP)

Le drone dispose de capteurs radar et optiques pour le jour et la nuit, ainsi que de caméras capables de filmer à une altitude élevée de près de 20 kilomètres. Il est juste de supposer que dès que le drone a été abattu, les Iraniens se sont démenés pour récupérer ses parties dans l’eau.

S’ils mettent la main sur l’UAV, les Iraniens pourraient essayer de faire de l’ingénierie inverse des capteurs et tenteront presque certainement de vendre la technologie à la Chine et à la Corée du Nord. Les capteurs permettront également aux Iraniens de comprendre quels types de renseignements les Américains peuvent recueillir avec le Global Hawk.

Bien entendu, cela intéressera également la Chine, la Corée du Nord et la Russie, ce qui rendra l’interception du drone extrêmement grave.

En décembre 2011, les Iraniens ont intercepté un drone furtif RQ-170 Sentinel, l’un des plus avancés des États-Unis, situé près de la frontière afghane. Trois ans plus tard, l’Iran a présenté sa réplique faite par ses propres moyens.

Le Sentinelle a été surnommée la “bête de Kandahar” en raison de ses opérations en Afghanistan. Après sa saisie par l’Iran, les États-Unis ont demandé son retour mais se sont confrontés à un refus. Il y a deux ans, un drone iranien a été abattu après avoir pénétré dans l’espace aérien israélien, qui était apparemment une réplique exacte du drone américain.

La course pour récupérer les fragments de Triton, notamment les capteurs, dans les eaux du golfe Persique pourrait déclencher une violente confrontation entre les forces navales des Gardiens de la révolution iraniens et les forces navales américaines naviguant actuellement dans le Golfe.

Tout aussi important, l’interception de l’engin télépiloté et la nécessité de l’empêcher de tomber aux mains de l’Iran, ainsi que la nécessité de prendre des mesures punitives et dissuasives pour l’empêcher d’attaquer des avions dans l’espace aérien international, pourraient amener les Américains à envoyer le porte-avions l’USS Abraham Lincoln et l’immense force opérationnelle navale qui l’accompagne dans le golfe Persique.

USS Abraham Lincoln est actuellement dans le golfe d'Oman (Photo: EPA)

USS Abraham Lincoln est actuellement dans le golfe d’Oman (Photo: EPA)

Pour ce faire, la force opérationnelle et le transporteur doivent traverser le détroit d’Hormuz, que les Iraniens ont menacé de bloquer par la force.

L’Abraham Lincoln est actuellement dans le golfe d’Oman, étant donné que les Américains n’ont jusqu’à présent pas été intéressés à prendre des mesures qui pourraient être interprétées comme provoquant les Iraniens et mettant potentiellement en danger les navires américains.

Si le porte-avions et sa force opérationnelle navale visent à empêcher l’interception du drone lors du passage du détroit d’Ormuz dans le golfe Persique, cela pourrait créer de nouvelles tensions et un affrontement potentiel.

Un porte-parole du commandement central américain a d’abord déclaré qu’aucun avion américain n’avait volé dans les cieux iraniens aujourd’hui “, mais n’a jamais nié l’affirmation selon laquelle un tel drone aurait été abattu.

Peu après, un responsable américain a confirmé que les Iraniens avaient bien intercepté le drone espion. Les Iraniens ont affirmé que l’interception avait eu lieu dans la province d’Hormuzan, qui borde le détroit d’Ormuz, dans le sud de l’Iran, mais il est également possible que le drone américain vole effectivement au-dessus des eaux internationales du Golfe.

Les Iraniens l’ont peut-être frappé dans le ciel pour qu’il ne puisse pas suivre leurs opérations militaires dans la région. Dans une telle situation, l’interception du drone constitue une violation iranienne du droit international.

Forces navales iraniennes dans le détroit d'Hormuz en avril 2019 (Photo: AFP)

Forces navales iraniennes dans le détroit d’Hormuz en avril 2019 (Photo: AFP)

 

Le Triton (ou Global Hawk) vole à haute altitude et est donc très difficile à intercepter. Cependant, les Iraniens ont récemment transféré des batteries anti-aériennes S-300 fabriquées en Russie dans la région du golfe Persique, et ces missiles sont capables d’abattre un drone volant à la hauteur d’un avion.

Le drone abattu est l’un des plus gros drones au monde. Bien que semblable à l’Eitan – le plus grand drone de l’armée de l’air israélienne -, son envergure est beaucoup plus grande et s’étend sur une distance de 40 mètres par rapport au 26 m d’Eitan.

Le Triton a coûté 182 millions de dollars et peut parcourir 100 000 kilomètres carrés par jour, soit près de cinq fois la superficie d’Israël. Il peut également rester en l’air plus de 30 heures, à une altitude de 17 000 mètres et à une vitesse maximale de 330 nœuds. Son premier vol a eu lieu en Californie en 2013 et il n’est entré au service de l’US Navy que l’année dernière.

Ron Ben-Yishai | Publié le: 06.20.19, 15:37

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

  1. La PERSE , l’EGYPTE et d’autres … ont été des grands pays ,des grandes civilisations , mais tous abêtis par l’Islam ! Reste à voir si l’EUROPE va suivre leurs pas !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.