La marine turque expulse un navire de recherche israélien de Chypre

La Turquie n’a pas compétence sur la zone de la mer Méditerranée dans laquelle les chercheurs travaillaient.

Le navire de forage turc Yavuz est représenté dans la Méditerranée orientale Voir au large de Chypre (crédit photo: REUTERS)
Le navire de forage turc Yavuz en Méditerranée orientale au large de Chypre
(crédit photo: REUTERS)

La marine turque a expulsé un navire de recherche israélien près de Chypre il y a deux semaines, a confirmé samedi le ministère national des infrastructures, de l’énergie et de l’eau.

Bat Galim, un navire appartenant à la recherche océanographique et limnologique israélienne, avait à bord des chercheurs de l’Université Ben Gourion dans le Néguev, ainsi qu’un géologue chypriote, qui effectuaient des recherches approuvées par le gouvernement de Chypre dans les eaux territoriales de Chypre.

La Turquie n’a pas compétence sur la zone de la mer Méditerranée dans laquelle les chercheurs travaillaient, mais sa marine a exigé que le Bat Galim se déplace plus au sud, comme indiqué pour la première fois sur la chaîne 13.

Le Bat Galim

L’incident a eu lieu plusieurs semaines après que la Turquie et la Libye ont signé un accord de partage de l’autorité sur les zones de la Méditerranée entre leurs deux pays, qui ignore les droits économiques de Chypre et de la Grèce sur cette mer, les extorquant au profit de la Turquie.

Le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué le plus haut diplomate d’Israël à Ankara au début de la semaine pour l’informer que le projet d’Israël de construire un gazoduc vers l’Europe dans cette partie de la mer Méditerranée, en coopération avec la Grèce et Chypre, nécessiterait l’approbation de la Turquie, ce que la Turquie s’abstiendrait bien d’octroyer à qui que ce soit d’autre qu’elle-même, puisque Ankara entend bien priver les autres Etats souverains de leurs droits, selon ce qui signale la Chaîne 13. Au risque de se lancer dans une guerre en Libye contre Haftar et vraisemblablement à l’encontre de la Grèce.

6 Commentaires

  1. Patience Patience les despotes ne sont que des êtres humains avec les maladies de tout un chacun il suffit d’un grain de sable et hop au trou quand toute les nuit vous changer de chambre a coucher que vous regarder toujours derrière vous que votre monnaie ne vaut que tripette que le peuple souffre que l”économie est au plus bas il arrive un moment ou tout ce fracture et une vague emporte le sultan et ses vizirs nous en avons un exemple avec la Roumanie le palais des milles et une nuit existe sans son propriétaire ni sa femme Pinochet et bien d’autres le temps joue pour nous les juifs car nous avons de nombreuses années derrière nous avec des bas et des hauts le temps viendra ou ce magnifique pays fer de lance de la laïcité ce reprendra faites confiance aux jeunes ils ont gouttaient au Coca Cola ils portent des jean de la marque le $ et écoute les chansons des plus grands chanteurs de plus il y a le web donc le mot de la fin pour le moment PATIENCE

    • Il y a tout un branle-bas de combat au niveau de la Grèce, Chypre, l’Egypte, la Libye, les Emirats Arabes Unis, y compris l’OTAN, dont des frégates françaises à Chypre, etc. Le problème n’est donc pas d’une confrontation israélo-turque en face-à-face, mais de prendre le pouls de la confrontation globale, y compris Israël qui se joue : Haftar et la Grèce veulent stopper la contrebande et le forage turcs
      Il est évident qu’Israël y joue un rôle important, mais ne tient pas forcément à s’illustrer et se mettre en avant, il laisse le jeu des alliances réprouver Erdogan et, surtout, s’il se fait marginaliser en Libye, expulser des eaux gréco-chypriotes, au final, l’ordre sera rétabli…

  2. Nous n’avons pas été assez couillus lors de l’episode du mavi marmerda, en payant des millions de $ aux terroristes, ce qui a fait passer cette recherche d’arrangement paisible pour une faiblesse.
    Il serait temps de faire une petite démo.
    Ça calmera d’autant le voisin à turban en babouches…

    • @ Elie,
      Vous avez raison de rappeler cette forme de capitulation qui est la marque de fabrique de la diplomatie israélienne, dont nous voyons les effets pervers tous les jours.
      Ne pas oublier que le calamiteux Obama avait exigé et obtenu de Bibi qu’il fasse des excuses au Sultan d’Istanbul, après qu’il ait reçu la prime à verser à ses terroristes islamistes.
      Par contre, Israël ne peut pas à lui seul régler ce problème de délimitation des eaux territoriales.
      La France, grande donneuse de leçons qui fait une fixation sur le “Droit International” lorsqu’il s’agit d’Israël, devrai se saisir de ce dossier et exiger du Sultan ce qu’elle exige à l’infini d’Israël.
      Le Sultan cherche par tous les moyens à se mettre en valeur sur la scène internationale surtout dans le monde musulman, en utilisant la provocation, l’arrogance et le cynisme qui sont sa marque de fabrique.
      Dommage que TRUMP ne l’a pas recadré après ses provocations diverses et variées qui lui ont permis de massacrer en toute tranquillité des Kurdes, d’occuper une partie de la Syrie, de créer des désordres via le hamas à Jérusalem, sans parler des autres troubles qu’il a provoqués.
      Même si la Turquie fait partie de l’OTAN où elle compte une place importante, il aurait fallu faire preuve de plus de fermeté envers le Sultan qui se croit tout permis, surtout depuis que Poutine est derrière lui ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.