Ben Laden perspicace dans sa stratégie terroriste ?

Le 1er mai 2011, Ousama Ben Laden est tué lors d’une intervention des Navy Seals au Pakistan. C’est l’opération Geronimo.

Dans la foulée, la côte de popularité de Barack H. Obama passe de 46% d’avis favorables à 57%.

Jusqu’alors, la confiance envers le président des USA était de 34% pour sa gestion de l’économie, facteur déterminant pour l’élection présidentielle. Pourrions-nous projeter ce phénomène à la réélection de Donald Trump en 2020 pour dire que la sûreté prime sur l’économie? 1

L’opération qui vise à éliminer Ben Laden n’est pas évidente. En effet, le terroriste a été reconnu coupable par une cour de justice. Il doit être appréhendé et purger sa peine. C’est une question de Justice. L’opération Geronimo n’a jamais prévu de le ramener vivant.

L’affaire de la mort de Ben Laden mérite qu’on y revienne puisqu’elle refait surface pour une raison aussi surprenante qu’inattendue.

L’année 2011 marque le dixième anniversaire de l’attaque du 11 septembre. Ce n’est pas anodin. Les Etats-Unis se devaient de marquer le coup. Il était probable et aujourd’hui certain qu’Al Qaïda ne voulait pas passer à côté, non plus, de cet anniversaire.

Lors de son allocution le 1er mai pour annoncer la mort de Ben Laden, le président Obama explique, nous y reviendrons, que les services américains suivaient la piste du terroriste depuis août 2010.

Le 23 août 2011, le Washington Post sort un article pour relater les documents secrets qui établissent les échanges entre Ben Laden et ses lieutenants.

Lors de l’opération Geronimo du 1er mai, une douzaine d’ordinateurs ont été saisis. En particulier, le WP met en évidence les échanges denses entre Ben Laden et Ylias Kashmiri, « ministre des meurtres. » La première analyse qui ressort, témoigne qu’Al Qaïda n’était pas vaincu mais, qu’au contraire, l’organisation terroriste avait bien l’intention de frapper de nouveau.

Ylias Kashmiri est éliminé par une attaque de drone en juin 2011, un mois après Ben Laden.

Mais revenons sur le fait que Ben Laden était pisté depuis 1 an car cela sous-entend certaines décisions.

Les identifications et les lieux d’activités se font par la surveillance des communications. Il en sort, ensuite, une information. Les faits constituent des indices qu’il convient de mettre en forme pour devenir l’information.

Le 16 mars 2012, le Washington Post, présente les documents déclassifiés de l’opération Geronimo.2

Al Qaïda organisait l’assassinat du président Obama. L’administration américaine considère cette intention comme une rodomontade. Néanmoins, le document qui le décrit fait 48 pages. Il est sous la responsabilité de Ylias Kashmiri.

Les attentats de Bombay lui sont attribués, d’après les services de renseignement. Il s’agit d’une attaque coordonnée sur 10 cibles, dont le centre communautaire loubavitch où les membres, le rabbin, son épouse, seront torturés avant d’être exécutés, les hôtels de luxe, la gare centrale. Au total, ce sont 180 morts et 300 blessés. La signature Al Qaïda est évidente. Lors de cette attaque qui nécessite une logistique particulière, cela faisait 7 ans qu’Al Qaïda est traquée.

Le plus intéressant et surprenant parmi les données ramenées de Ben Laden est la justification de la cible Obama transmise à ses lieutenants par le terroriste :

Si Obama était tué, le vice-Président Biden deviendrait le 45e président des Etats-Unis. Son incompétence, selon Ben Laden, conduirait les USA à leur perte. La nomination de Joe Biden serait la plus grande victoire de l’Islam et du monde arabe sur le grand sheytan.

Quoi qu’il en soit, un attentat contre le président Obama n’a pas eu lieu et Ben Laden est mort pour le dixième anniversaire du 11 septembre. Good job, good timing, disent les Américains et nous les félicitons. L’homme le plus recherché au monde aura tenu 10 ans.

Si sleepy Joe n’y est pour rien, il n’est pas étonnant, en période électorale américaine, que cette histoire refasse surface, tant que Ben Laden reste au fond de l’eau.

Rappelons que Joe Biden était opposé à l’opération Geronimo, comme le président Obama le révélera lors d’un débat présidentiel en 2012, face à Mitt Romney.

En cette triste période de confinement et surtout de mort qui nous entoure, toute occasion de sourire est bienvenue.3 Du moins, Fox news se régale.

Par ©Gilles Falavigna

  1. https://www.lemonde.fr/mort-de-ben-laden/article/2011/05/04/la-popularite-d-obama-bondit-apres-la-mort-de-ben-laden_1516901_1515627.html

  1. https://www.washingtonpost.com/opinions/the-bin-laden-plot-to-kill-president-obama/2012/03/16/gIQAwN5RGS_story.html

  1. https://www.foxnews.com/politics/osama-bin-laden-wanted-to-kill-obama-so-biden-would-be-president-declassified-docs-show

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.