Officiels Palestiniens: ” meetings interdits aux Juifs!”

0
215

A Ramallah, l’Apartheid, c’est Maintenant!

La prochaine fois que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry se rendra en visite à Ramallah, devra t-il vraiment violer la loi américaine pour s’assurer qu’il n’y aucun Juif dans son entourage, de peur qu’il ne mette hors d’eux ses hôtes palestiniens ?

« Nous donnerons notre approbation à cette rencontre, à condition qu’il n’y ait aucun Juif ! ».

C’est ce que vous risquez probablement d’entendre, ces jours-ci, si vous faites une requête, dans l’espoir d’une réunion avec n’importe quel responsable de haut rang de l’Autorité Palestinienne, en Judée-Samarie/Cisjordanie.

Les journalistes palestiniens qui tentent de mettre sur pied des rencontres ou des interviews, entre des représentants de l’Autorité Palestinienne et des collègues occidentaux, ont dû s’habituer à entendre des choses pareilles, presque quotidiennement.

Pas plus tard que la semaine dernière, par exemple, on a exigé, d’un journaliste qui faisait la demande d’une rencontre entre des journalistes occidentaux et un officiel important de l’Autorité Palestinienne, qu’il « s’assure qu’il n’y ait aucun Juif ni aucun Israélien » parmi les visiteurs.

L’assistant de l’officiel a insisté en expliquant : “Nous sommes désolés, mais nous n’accordons aucune entrevue avec des Juifs ou des Israéliens”.

Un autre journaliste palestinien, qui essayait d’obtenir une interview avec un autre responsable de l’Autorité Palestinienne, pour un collègue européen, a essuyé un refus catégorique, au motif que : « Le nom de cet homme indique qu’il est Juif ».

Lors d’un autre incident récent, encore, un Ministère de l’Autorité Palestinienne a ordonné à ses gardes du corps « d’empêcher les reporters juifs » d’assister à un évènement à Ramallah.

Il n’est pas très clair, à ce stade, de savoir si les cercles dirigeants de l’Autorité Palestinienne sont derrière ce boycott des Juifs et des Israéliens, qui cherchent à rencontre leurs représentants.

Ce qui est évident, c’est que les officiels de l’Autorité Palestinienne n’hésitent pas une seconde à déclarer publiquement qu’ils ne veulent absolument pas recevoir de Juif ou d’Israélien.

Les représentants de l’Autorité Palestinienne supposent que si vous êtes Juif, alors il va de soi que vous devez être pro-Israélien et anti-Palestinien.

Les seules personnes qu’ils sont d’accord de rencontrer sont ceux qui soutiennent les Palestiniens et ne posent aucune question qui fâche.

C’est pourquoi l’Autorité Palestinienne a imposé, au début de cette année, des restrictions sévères au travail de journalistes non-palestiniens dans les territoires sous son contrôle dans la Bande Occidentale de Judée-Samarie-Cisjordanie.

Maintenant, tout journaliste qui souhaite se rendre en visite dans une ville palestinienne ou rencontrer un responsable palestinien important doit en obtenir par avance la permission de la part du Ministère de l’Information de l’Autorité Palestinienne.

Même le syndicat des journalistes palestiniens de Cisjordanie s’est déclaré favorable à ces restrictions. Le syndicat est même allé plus loin en exhortant le leadership de l’Autorité Palestinienne à interdire l’entrée des villes palestiniennes aux journalistes israéliens et d’y travailler sans autorisation spéciale.

Cependant, certains journalistes israéliens couvrant les affaires palestiniennes continuent de défier cette interdiction en se rendant en visite à Ramallah et dans d’autres villes palestiniennes – et mettant ainsi leur vie en danger.

Il fut un temps où les journalistes israéliens et palestiniens avaient l’habitude de travailler ensemble et s’aidaient mutuellement à rapporter des nouvelles. Mais cette époque révolue date d’il y a bien longtemps avant que l’Autorité Palestinienne et ses représentants choisissent de promouvoir les boycotts contre les Israéliens.

Il reste, maintenant, à voir comment les Palestiniens réagiront si et quand leurs dirigeants de Judée-Samarie/Cisjordanie retourneront à la table des négociations avec Israël, ou devront rencontrer un représentant ou un homme politique juif du Congrès américain.

La prochaine fois que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry se rendra en visite à Ramallah, devra t-il vraiment violer la loi américaine pour s’assurer qu’il n’y aucun Juif dans son entourage, de peur qu’il ne mette hors d’eux ses hôtes palestiniens ?

Sujets en lien : Khaled Abu Toameh Article original

gatestoneinstitute.org Article original

Adaptation :Marc Brzustowski/ lessakele.com Article original

1 COMMENT

  1. Cela ne me surprend pas. Non à un état palestinien, car les palestiniens n’ont jamais accepté l’Etat d’Israël ! Il faut absolument que les Nations acceptent de voir la réalité en face, au lieu de “faire l’autruche”, alors ils exhorteraient les palestiniens à s’entendre avec les Israëliens, et non l’inverse comme ils en ont pris l’habitude Le monde entier devrait défendre Israël qui est démocratique, car il fait bon vivre en Israël. (c’est ce que mes amis disent), et je n’ai qu’une hâte : vivre en Israël !
    shalom !

  2. Lui et toute sa pourriture de barbares islamistes peuvent CREVER …………………………………………..

    ON RESPIRERAIT MIEUX S’ILS N’EXISTAIENT PAS !!!

    ….ET ON GARDERAIT LES 300 camions pleins de bouffe et médicaments qui arrivent à GAZA?

    tous les jours !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. Mes pensées vont à cet enfant israélien , Noam Nahor ZL , 3 ans ( mort à la suite d’une chute d’une fenêtre ) qui a sauve la vie d’un enfant palestinien de 10 ans en lui donnant son rein !

    Quels commentaires peut on faire après çà ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.