Le grand rabbin ashkénaze accusé de corruption

0
178

Après plusieurs mois d’enquête impliquant trois autres suspects, la police a perquisitionné jeudi 20 juin le domicile du grand rabbin ashkénaze d’Israël, Yona Metzger, saisissant des documents, des ordinateurs et d’autres pièces. Le rabbin Metzger doit répondre de soupçons de «corruption, vol, abus de confiance et blanchiment d’argent». Il a été interrogé le soir même, « pendant plus de 10 heures par les enquêteurs de la brigade antifraude de la police », a précisé à l’AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld qui a ajouté qu’ « il sera interrogé à nouveau si nécessaire ».

Le rabbin Metzger n’a été libéré qu’avec la promesse qu’il ne sortirait pas de son domicile pendant les cinq jours suivants. Dimanche 23 juin, le grand rabbin Metzger a annoncé, via ses avocats, à Tzipi Livni, ministre de la justice et à Naftali Bennett, ministre des affaires religieuses, qu’il renonçait à ses fonctions à la tête du rabbinat d’Israël ainsi qu’à ses apparitions publiques, le temps de l’enquête.

L’opération fait suite à de longs mois d’une enquête discrète qui a révélé que Yona Metzger est soupçonné d’avoir empoché des centaines de milliers de shekels (la monnaie israélienne, 1 shekel = 0,2 euro) qu’il avait réussi à réunir pour différentes ONG lors de levées de fonds. Le tribunal de Rishon LeZion (ville côtière au sud de Tel Aviv) a aussi interrogé trois autres suspects dans cette affaire. Chaim Eisenshtat, le chauffeur du rabbin et assistant personnel, soupçonné de corruption passive, a été placé en garde à vue pour sept jours ; Simcha Krakowsky, le directeur d’un organisme de bienfaisance, qui est soupçonné de corruption, a été placé en garde à vue pour cinq jours ; Nissan Ben-Zion Zioni, un administrateur d’une autre organisation à but non lucratif, est également soupçonné de corruption, a été placé en garde à vue pour six jours. Le rabbin Metzger est interdit de tout contact avec ces trois personnes. La police a par ailleurs gelé son compte en banque.

Déjà mis en cause

En 2005, Le grand rabbin ashkénaze avait déjà été interrogé pendant quelques heures par l’unité nationale des fraudes sur des soupçons d’avantages équivalents à de la corruption. La police avait recommandé l’ouverture de poursuites judiciaires contre lui, une première dans l’histoire du rabbinat d’Israël, dans le cadre d’une enquête concernant des faveurs personnelles dont il aurait bénéficié de la part de la direction d’un grand hôtel de Jérusalem.

En 2006, le procureur général Menachem Mazuz a annoncé que le rabbin Metzger ne serait pas mis en accusation, mais a critiqué la conduite du grand rabbin et a dit qu’il avait menti aux enquêteurs de la police. Il l’a appelé à démissionner. En décembre 2012, un acte d’accusation a été déposée contre l’ancien chef rabbin séfarade Eliahu Bakshi-Doron pour complicité dans l’octroi d’environ 1.000 certificats fictifs d’ordination rabbinique aux membres des services de sécurité afin qu’ils puissent recevoir des salaires nettement plus élevés.

Le mandat de Yona Metzger est presque arrivé à son terme et l’élection du nouveau grand rabbin ashkénaze est prévue le 24 juillet. Israël compte deux grands rabbins, un ashkénaze et un séfarade, qui gèrent notamment les tribunaux rabbiniques et la régulation de la casherout, le code alimentaire prescrit aux croyants juifs. Yona Metzger a été élu grand rabbin ashkénaze en 2003 grâce au soutien d’ultra-orthodoxes au sein de l’institution.

Le grand rabbin séfarade Shlomo Amar a lui aussi eu maille à partir avec la police en raison de l’agression et la séquestration par son fils d’un jeune qui courtisait secrètement la fille du rabbin. Il n’avait pas été inquiété bien qu’il ait été au courant, mais son fils avait été condamné en 2006 à 32 mois de prison. Le scandale autour du rabbin Metzger survient alors que des rabbins des partis ultra-orthodoxes, notamment le chef spirituel du Shass (séfarade, opposition, 11 députés sur 120), sont engagés dans une épreuve de force avec le courant nationaliste religieux représenté par le Foyer Juif (majorité, 12 députés) pour la succession de Yona Metzger, en fin de mandat. Jusqu’à présent, le Grand Rabbinat était la chasse gardée des ultra-orthodoxes.

Fait Religieux.com Article original

Ca sent le roussi pour le grand rabbin Metzguer!

Décidément, ces derniers temps, les rabbins font beaucoup parler d’eux en Israël et pas obligatoirement en bien. Alors que la saga électorale au grand rabbinat d’Israël est toujours inachevée et que les propos offensants du rav Ovadia Yossef envers le rav David Stav continuent à secouer le monde religieux, c’est cette fois le grand rabbin ashkénaze sortant, le rav Yona Metzguer qui se retrouve sous le feu des projecteurs. Le grand rabbin Metzguer a été arrêté jeudi dernier par la police, interrogé pendant dix heures( !) puis assigné à résidence pour 15 jours. Il est soupçonné de corruption, blanchiment d’argent et abus de confiance ! Les enquêteurs de la police affirment disposer de preuves accablantes contre le lui et se déclarent persuadés que l’enquête se terminera par un acte d’accusation.

Le rav Metzguer a rejeté tous les soupçons qui pèsent contre lui, ce qui ne l’a pas empêché d’annoncer ,dimanche, son retrait de sa fonction officielle de président du Conseil du grand rabbinat d’Israël et de son statut de juge au sein du tribunal rabbinique suprême.

Selon des fuites provenant de la police elle-même, le rav Metzguer aurait servi d’intermédiaire entre des associations de bienfaisance et des donateurs. Les responsables de ces associations profitaient des excellentes relations du grand rabbin d’Israël avec ces donateurs. Le rav sollicitait du donateur un don substantiel.

Mais celui-ci ne pouvait pas se douter qu’ensuite l’association reversait la moitié de la somme … au grand rabbin lui-même qui se serait alors chargé de la blanchir en acquérant plusieurs appartements au nom de membres de sa famille. Ainsi l’association d’entraide sociale « Bet Hatavchil » et celle portant le nom de « Justice sociale » auraient reversées au grand rabbin Metzguer, la moitié des sommes qu’il aurait contribué à collecter ! Il convient de préciser que ce n’est pas la première fois que le rav Metzguer fait parler de lui dans des circonstances problématiques.

En 1998, alors qu’il était le rabbin du Nord de Tel Aviv, le Conseil du grand rabbinat (celui-là même dont il a quitté les fonctions de président) lui avait retiré le certificat lui permettant d’être nommé grand rabbin d’une ville israélienne. Motif : le rav Metzguer avait été soupçonné d’avoir réclamé des sommes importantes d’argent pour faire des mariages et il aurait fait signé son chauffeur sur des ketoubot, les contrats de mariage juifs afin de pouvoir augmenter son rendement quotidien!

Enfin précision intéressante : ce sont les orthodoxes ashkénazes, conduits à l’époque par le rav Yossef Shalom Eliachiv zatsal, qui avaient déposé la candidature du rav Metzguer au poste de grand rabbin ashkénaze d’Israël: ils entendaient d’abord faire barrage à la candidature du grand rabbin de Ramat Gan , rav Yaacov Ariel, jugé trop sioniste pour eux.

Mais surtout, et c’est la rumeur persistante qui avait circulé , il y a dix ans, les orthodoxes voulaient placer au poste de grand rabbin ashkénaze une personnalité controversée afin de pouvoir ensuite dénigrer l’importance du grand rabbinat d’Israël. Si les soupçons qui pèsent contre le rav Metzguer devaient se confirmer, on pourrait dire alors que leur manœuvre a réussi au-delà de leurs aspirations.

Nissim Liel

1 COMMENT

  1. Quand on pense qu’avant la guerre, chez lez juifs alsaciens, on disait que rabbin, ce n’était pas une parnassa pour un yid ! A présent, la blague en allemand, pour ceux qui la comprennent c’est : “le singulier de die Rabbonim, c’est “der rebbe nimmt ” .

  2. Voici la liste des 10 rabbins les plus riches et le montant de leur fortune :

    1. Rabbin Pinchas Abuhatzeira – 266 millions d’euros
    2. Rabbin David Abuhatzeira – 153 millions d’euros
    3. Rabbin Yaakov Aryeh Alter – 71 millions d’euros.
    4. Rabbin Dov Yissachar Rokeaḥ – 37 millions d’euros
    5. Rabbin Nir Ben Artzi – 20.5 millions d’euros
    6. Rabbin Yaakov Ifargin – 15 millions d’euros
    7. Rabbin Yeshayahu Pinto – 15 millions d’euros
    8. Rabbin Baruch Abuhatzeira – 10 millions d’euros
    9. Rabbin Reuven Elbaz – 8 millions d’euros
    10. Rabbin Yoram Abargil – 7.5 millions d’euros

  3. Il y a tellement d’hommes est de femmes corrompu dans se mode , que plus rien ne m’étonne c’est ainsi , se rabbin est juste un parmi des milliers de toutes confessions , ou sans d’ailleurs c’est bien dommage mais c’est ainsi que marche le monde , cela fait bien trop longtemps que je ne suis plus une idéaliste connaissant par où les hommes passent et quel chemins ils prennent la majorité du temps , toujours pour les mêmes choses , enfin rien de nouveau !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.