L’ONU préoccupée par les moyens militaires du Hezbollah au Liban

0
176

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a exprimé mercredi son inquiétude concernant les moyens militaires “substantiels” dont bénéficie le Hezbollah au Liban, estimant que le mouvement chiite doit accepter de désarmer.

“Regrettablement, les milices libanaises et non libanaises continuent d’opérer dans le pays en échappant au contrôle du gouvernement”, déclare le chef de l’ONU dans un rapport publié mercredi. “Aucun progrès tangible n’a été accompli en ce qui concerne la dissolution et le désarmement des milices libanaises et non libanaises”, ajoute-t-il.
En fait, “le Hezbollah conserve des moyens paramilitaires substantiels qui sont indépendants de ceux des forces armées libanaises, et qui les dépassent peut-être même”, relève M. Ban.

“En outre, l’ONU a continué à recevoir périodiquement des rapports faisant état d’une modernisation et d’un renforcement constants de l’arsenal et des moyens militaires du Hezbollah”, poursuit le rapport. M. Ban indique encore que de hauts responsables du Hezbollah “ont reconnu que le Hezbollah conservait un arsenal considérable, et notamment des moyens d’intervention stratégiques”.

“Le fait que le Hezbollah conserve un important arsenal échappant au contrôle du gouvernement reste au coeur du débat public. Je demeure fermement convaincu que le meilleur moyen de désarmer le Hezbollah et les autres milices est d’encourager le processus politique dirigé par les Libanais eux-mêmes”, estime Ban Ki-moon. “La dissolution et le désarmement des milices revêtent une importance capitale pour le renforcement de la souveraineté et de l’indépendance politique du Liban”, conclut M. Ban. “Je demande aux dirigeants du Hezbollah d’achever la transformation du groupe en parti politique”, dit-il.

Le Hezbollah, qui a affronté l’Etat hébreu dans une guerre sanglante en 2006, est le seul groupe ayant refusé de rendre les armes après la guerre civile (1975-90). Il affirme que son arsenal est nécessaire pour protéger le pays contre Israël, qui s’est retiré du sud du Liban en 2000.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.