Bravo Yaël !

0
718

Mardi soir, la 26e édition des Victoires de la Musique a choisi de gratifier Yaël Naim de la Victoire de l’artiste interprète féminine de l’année.
Absente, Vanessa Paradis investit la shortlist pour la Victoire de l’artiste interprète féminine de l’année via une présentation vidéo, qui annonce l’entrée en scène de… Yaël Naim. Presque un présage, puisque, quelques minutes plus tard, c’est bien la chanteuse franco-israélienne qui reçoit, préférée également à Asa et Coeur de Pirate, la Victoire de l’artiste interprète féminine de l’année des mains de Stéphane Bern.


Presque comme une évidence tant son album She was a boy, paru fin 2010, s’est attiré un concert de louanges justifiées. Yaël Naim, qui s’octroie là sa deuxième Victoire après avoir dominé la catégorie Musiques du monde en 2008, a accepté l’honneur avec la spontanéité et la fraîcheur quon lui connaît : “J’aimerais remercier du fond du coeur David Donatien pour toute cette belle musique qu’on fait ensemble depuis des années. Merci à ma famille qui me regarde en Israël, qui me dit de temps en temps ‘Come home’ allusion à son titre phare, NDLR”>Article original. Un énorme merci à la famille de David, et à tous les musiciens sur scène, au label Tôt ou Tard, à vous tous, tout le monde, d’écouter notre musique.”

Comme promis, comme répété la veille, Yaël Naim, qui succède au palmarès à Olivia Ruiz, proposait quelques instants auparavant une relecture bien “délire” de son superbe morceau Come home – à vingt-neuf sur scène, avec une chorale de chanteurs, quatre cuivres et le groupe.

Au passage, Stéphane Bern, qui accueillera Marie Drucker comme binôme au commentaire des grands mariages princiers de 2011, en a profité pour faire sa pub avant de prendre congé ! L’animateur du Fou du roi, avec cette échange un peu private joke avec la journaliste de France Télé, n’a pas tardé à être repris par sa fièvre du gotha !


Biographie

Yael Naim est née en France à Paris. Alors qu’elle est âgée de quatre ans, ses parents, juifs d’origine tunisienne s’installent en Israël à Ramat Ha-Sharon où elle passe son enfance1. Durant cette période, elle se découvre une passion pour la musique classique et suit pendant dix ans des cours de musique et de piano classique au conservatoire, puis pour les musiques pop, jazz et folk1. Durant son service militaire en Israël, elle fonde le groupe The Anti Collision avec qui elle parcourt les scènes des clubs israéliens.

En 2000, elle revient en France à l’occasion d’un concert de charité. Elle est alors repérée par un manager du label EMI et signe un contrat pour un premier album1. Sorti en 2001 sous le pseudonyme de Yael, In a Man’s Wombs (en collaboration avec Kamil Rustam) ne rencontre pas son public. Elle est également approchée par Elie Chouraqui qui lui propose le rôle de Miriam dans la comédie musicale Les Dix Commandements. Pendant deux ans et demi, elle fait partie de la troupe de cette comédie musicale.

En 2004, elle participe à Spartacus le Gladiateur, une autre comédie musicale produite par Elie Chouraqui. La même année, Yael Naim rencontre David Donatien et commence à travailler avec lui sur un nouvel album1. Cette collaboration aboutit à l’album Yael Naim qui sort en France le 22 octobre 2007 sous le label Tôt ou tard, et par la suite dans 18 pays sous le nom Yael Naim & David Donatien. Les pressages suivants en France sont sous ce nom à partir d’avril 2008. Le disque devait être à l’origine sorti par Label Bleu, sur son label Bleu Electric, mais est finalement signé en mai 2007 chez Tôt ou tard, suite au renoncement de Label Bleu. Elle a également chanté avec Mystik.

En 2008, le titre New Soul est utilisé par la firme Apple Inc. pour la publicité de son ordinateur ultra-portable MacBook Air. Le titre fait alors son apparition dans la plupart des charts nationaux dont le Billboard Hot 100 où New Soul rentre directement dans le top 10. La même année, Yael Naim remporte le « prix du meilleur album » dans la catégorie « Musique du monde » aux Victoires de la Musique.

En 2009, elle collabore avec l’ONJ de Daniel Yvinec sur un album autour de Robert Wyatt.

1 COMMENT

  1. Oui bravo Yaël et bravo Nathalie Portmann, deux jeunes femmes qui n’ont pas honte de leur identité juive et de leur nationalité israélienne. N’en déplaise à tous ceux qui délégitiment, (non-juifs et hélas juifs) le seul que nous avons, nous Juifs, contre vents et marées : ISRAEL !!!

  2. chère Yaêl
    Je te remercie pour tes chansons elle sont toute magnifiques
    Je suis content que Vanessa Paradis n’a rien reçu, elle c’est simplement investie pour annuler son concert en Israêl alors que celui qui la fait connaître était Serge Gainsbourg
    Encore une fois merci Yaêl

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.