Assi Dayan, la quintessence du “Sabra”

0
158

Assi Dayan, un des plus grands et multi-talentueux artistes d’Israël, est décédé ce matin à l’âge de 68 ans. Ses nombreux films cultes et ses écrits racontent la réalité et le quotidien d’Israël. Sa mort, qui n’est pas une surprise, représente une grande perte pour la culture israélienne.Dayan a été retrouvé mort dans sa maison ce matin et toutes les tentatives pour le ranimer sont rester vaines. Il était le plus jeune fils de Moshé Dayan qui fut probablement le plus célèbre des Israéliens.

Durant toute sa vie, le jeune Dayan a dû lutter contre l’ombre gigantesque que lui faisait son père mais il ne put jamais en échapper.

Dans sa jeunesse, il ressemblait même beaucoup à son père avant que son corps ne soit déformé par la maladie et les abus. Au fil des ans, Dayan est devenu une figure emblématique en Israël de par son propre mérite.

Son air avenant, ses origines aristocratiques et en particulier le fait qu’il était né dans une famille qui a créé Deganya, le premier kibboutz d’Israël, puis le moshav Nahalal qui sont tous les deux les pierres angulaires du nouvel Etat d’Israël, ont fait de lui le Sabra type, l’Israélien de souche, dont la vie a été si étroitement liée à l’avènement et au développement de l’Etat d’Israël.

Assez tristement, quelques-uns des films qu’il a réalisés sont programmés pour être diffusés à l’occasion de la fête de l’Indépendance la semaine prochaine. Ils sont devenus un véritable rituel en Israël au fil des ans, au même titre que les cérémonies officielles marquant cette journée.

Dayan est né à Nahalal en 1945. Après avoir accompli son service militaire dans une unité combattante, il étudie la philosophie et la littérature anglaise à l’université hébraïque de Jérusalem. Mais sa passion pour le cinéma prend le dessus et il abandonne ses études pour les films, d’abord en tant qu’acteur, puis en tant que réalisateur.

Au début de sa carrière, Dayan est d’abord confiné à des rôles de “beau Sabra” dans des films dépeignant l’ambiance sioniste des premières décennies de l’Etat. Lorsque l’atmosphère se modifie, les héros dépeints dans ses films se transforment également et Dayan saisit les points de rupture du narratif sioniste.

Cependant, il demeure toujours l’incarnation de l’ “israélianité”. Plus tard dans sa carrière, ses films deviennent plus personnels, cet artiste sensible raconte l’histoire des conflits et des fractures dans la société israélienne les saisissant sur le vif.

Son film “M.Baum”, interprêté par lui-même, qui date de 1997, a fait l’objet d’un remake américain avec Robin Williams jouant le rôle de Dayan.

Cette comédie noire raconte l’histoire des 92 dernières minutes de la vie de M. Baum à qui on vient juste d’annoncer qu’il va mourir d’un cancer à la fin de ce laps de temps.

Sa série télévisée à succès “Be Tipoul” (sous traitement) a été acheté par une chaîne américaine où elle a connu la gloire.

Les tourments artistiques dus à son déclin physique et mental sont étroitements associés à son drame personnel. Il ne faisait pas mystère de sa dépendance à la drogue et à l’alcool, de ses hospitalisations à répétition dans des établissements psychiatriques, de sa mémoire déclinante et parfois de sa lucidité intellectuelle.

Obèse, et à peine capable de parler, il passait à la télévision et partageait avec joie son histoire avec le public.

Il ne perdait jamais son sens de l’humour et de l’auto-dérision même durant ces tristes moments. Le père mythologique était présent au cours de tous ses interviews.

Dayan a été marié à 4 reprises, il a eu 4 enfants dont la star montante Lior Dayan. Sa mère, Ruth, âgée de 97 ans et première femme de Moshé Dayan, est encore en vie. Il a également un frère aîné, Udi et sa soeur, l’ancienne députée de gauche Yaël Dayan.

Lily Galli/ I 24 NEWS Article original

Lily Galili est analyste de la société israélienne. Elle a cosigné un livre, “Le million qui a changé le Moyen-orient” sur l’immigration d’ex-URSS vers Israël, son domaine de spécialisation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.