Selon les estimations de l’ONU, le mardi 16 novembre, la population mondiale a atteint 8 milliards de personnes. Les responsables de l’ONU ont souligné au cours des derniers mois que la date (15 novembre 2022) était symbolique, de même que la publication des prévisions.

Pour marquer cette journée, voici 10 faits sur la population mondiale.

  1. 12 ans pour passer de 7 à 8 milliards de personnes

    La population mondiale aura mis 12 ans pour passer de 7 à 8 milliards. On estime que ce chiffre devrait atteindre le seuil de 10,4 milliards d’individus dans les années 2080 et se maintenir à ce niveau jusqu’en 2100.

2.  La croissance démographique ralentit

Il faudra environ 15 ans – jusqu’en 2037 – à la population mondiale pour atteindre 9 milliards. Cela augure un ralentissement de la croissance de la population mondiale.

Ces prochaines décennies, l’élan démographique maintiendra la croissance résultant de la fécondité élevée des générations précédentes. Et ce, malgré la diminution du nombre de naissances par femme observée de nos jours. Mais après un demi-siècle de baisse de la fécondité, cette croissance se ralentit.

Le taux de fécondité en 2020 était de 1,55 en Belgique ; 1,54 aux Pays-Bas ; 1,36 au Luxembourg et 1,83 en France.

3. L’un des pays les plus densément peuplés du monde est en Europe

La principauté de Monaco compte parmi les pays les plus densément peuplés au monde. En 2016, la densité de population enregistrée était de 25,411.4 personnes par km².

Le pays du continent européen à la densité de population la plus faible est l’Islande.

4. Des vies plus longues

L’espérance de vie à la naissance en 2019 était de 72,8 ans au niveau mondial, et 80,4 ans au sein de l’Union européenne en 2020.

Si l’espérance de vie augmente depuis les années 1950, les écarts entre les pays ne se réduisent pas assez vite.

Dans les pays à faible revenu, l’espérance de vie à la naissance est d’environ 63 ans, soit près de 10 ans de moins que la moyenne mondiale.

Les régions de l’UE où l’espérance de vie à la naissance est la plus élevée sont l’île française de Corse (84,0), les îles Baléares en Espagne (83,9) et la région de l’Épire en Grèce (83,8). En revanche, les régions de l’UE où l’espérance de vie à la naissance est la plus faible sont toutes situées en Bulgarie.

5. Près de 5 % de femmes de plus que d’hommes au sein de l’UE

Au 1er janvier 2021, l’UE comptait 229 millions de femmes et 219 millions d’hommes.

Il naît dans le monde plus de garçons que de filles (pour chaque 100 filles, on compte près de 106 garçons), mais les femmes vivent plus longtemps que les hommes presque partout dans le monde.

6. Plus d’un cinquième de la population de l’UE a plus de 65 ans

En 2019, 20,8 % de la population de l’Union européenne était âgé de 65 ans et plus.

En raison de l’évolution démographique, la proportion de personnes en âge de travailler dans l’UE diminue tandis que le nombre relatif de retraités augmente.

7. 281 millions de personnes vivent en dehors de leur pays de naissance

Si près de 29 personnes sur 30 restent dans leur pays de naissance, de plus en plus de personnes traversent les frontières.

8. 44,1 ans est l’âge médian de la population de l’Union européenne

Cela signifie que la moitié de la population de l’UE est âgée de plus de 44,1 ans.

Les régions européennes à l’âge médian le plus faible sont les régions françaises d’outre-mer de Mayotte et de Guyane, avec respectivement un âge médian de 17,7 ans et de 26,3 ans, suivies de Melilla en Espagne (34,4 ans) et de Bruxelles (35,9 ans).

9. 2 millions de décès liés à la pandémie de Covid-19 en Europe

La pandémie de Covid-19 a eu un impact considérable sur la population, en particulier sur le taux de mortalité. Depuis le début de la pandémie, plus de 2 millions de personnes sont mortes de cette maladie en Europe.

10 L’Inde et la Chine sont les pays les plus peuplés

En 2022, plus de la moitié de la population mondiale vit en Asie. Avec plus de 1,4 milliard d’habitants chacune, l’Inde et la Chine sont aujourd’hui les pays les plus peuplés. La population de la Chine n’augmente plus et pourrait commencer à décliner dès 2023 tandis que l’Inde, qui connaît une croissance démographique devrait devenir le pays le plus peuplé du monde.

Mais d’ici la fin des années 2060, l’Afrique subsaharienne devrait devenir la région la plus peuplée et compter 3,44 milliards d’habitants à l’horizon 2100.

Compléments

Une part importante de la croissance démographique dans le monde est liée aux pays pauvres et en développement du continent africain. Un exemple clair de ce pays est le Nigeria, dont la population est actuellement de 216 millions d’habitants, mais selon les prévisions de l’ONU, il atteindra 375 millions d’habitants au cours des trois prochaines décennies et deviendra le quatrième pays le plus peuplé du monde après l’Inde, La Chine et les États-Unis.

Les installations économiques et la capacité des gouvernements ne sont pas en phase avec la croissance rapide de la population dans des pays comme le Nigéria, et par conséquent, un pourcentage important de la population vit dans la pauvreté et le manque d’accès aux sources de subsistance, y compris la sécurité alimentaire. Et les services publics tels que la santé, l’éducation et l’emploi ne feront qu’augmenter.

L’ONU indique dans son rapport : « La population de nombreux pays d’Afrique subsaharienne doublera entre 2022 et 2050, et c’est un grand défi pour lutter contre la pauvreté et l’injustice ».

Une autre conséquence de la croissance démographique rapide dans certaines parties du monde est la réduction des ressources en eau potable et agricoles, qui, en plus des conséquences du changement climatique, y compris la sécheresse, peut entraîner une augmentation des cas de famine et de l’ampleur de la famine.

Cependant, les experts estiment que le plus grand danger pour l’environnement dans le monde est la consommation excessive de biens, y compris de nourriture, en particulier dans les pays riches qui n’ont pas le problème de la croissance démographique.

Les statistiques des Nations Unies montrent que le taux de croissance démographique en Afrique subsaharienne est d’environ 2,5 % par an, soit trois fois la moyenne mondiale. L’une des raisons pourrait être l’augmentation de l’espérance de vie moyenne, mais la raison principale est la forte fécondité. dans cette partie du monde, à savoir le taux de fécondité moyen des femmes est de 4,6 enfants et le double de la moyenne mondiale qui s’élevait à 2,3 enfants ces dernières années.

La prévision des experts de l’ONU montre que même si des plans précis et stricts sont menés pour réduire le taux de fécondité, il est peu probable que cela ait un effet significatif sur la croissance démographique en Afrique noire jusqu’en 2050, car pour environ les deux tiers de la population population actuelle le taux de croissance est le produit de l’accélération rapide de la croissance démographique au cours des dernières décennies.

Les croyances culturelles jouent également un rôle important dans cette région du monde. L’enfant est considéré comme un symbole de la prospérité et du bien-être de la famille, et constitue en même temps le réseau de soutien et de soins pour les parents dans leur vieillesse.

La baisse du taux de croissance démographique est plus prononcée dans les pays riches. À titre d’exemple, les statistiques officielles aux États-Unis montrent que le taux de croissance démographique du pays en 2021 n’était que d’un dixième de pour cent, ce qui est le taux le plus bas enregistré depuis que les États-Unis sont devenus un pays indépendant.

Les experts soulignent que la croissance démographique n’est pas la cause de la crise en soi et que le principal problème, surtout lorsque le monde fait face aux conséquences du changement climatique, est la consommation excessive, en particulier dans les pays riches.

Selon les modèles des Nations unies, les dix pays les plus peuplés du monde vont changer au cours du siècle.

2022

Chine
Inde
États-Unis
Indonésie
Pakistan
Nigeria
Brésil
Bangladesh
Russie
Mexique

2050

Inde
Chine
Nigeria
États-Unis
Pakistan
Indonésie
Brésil
RDC
Éthiopie
Bangladesh

JForum avec unric.orgForbes
Crédit : AP/SR/KR News Agency Crédit image : https://ana.press

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.