Only in the Middle East… l’attentat d’el Azound

0
1495

Only in the Middle East… l’attentat d’el Azound

 

 

Par Michèle Mazel

 

C’est arrivé la semaine dernière. Un brave père de famille israélien, qui habite à Beersheba, décide de se rendre chez le dentiste avec son fils de 17 ans. Détail : le dentiste est arabe et se trouve en Cisjordanie, lui. Plus précisément dans la zone « B » placée   selon les accords d’Oslo sous régime mixte, administrée par l’Autorité palestinienne mais sous contrôle sécuritaire d’Israël.

Les Israéliens ne sont pas encouragés à s’y rendre mais ce n’est pas interdit. Les soins dentaires sont chers en Israël et la tentation est parfois grande de passer pour se faire soigner de l’autre côté où l’on peut trouver d’excellents praticiens. C’est ce qui se passe ce samedi. Père et fils arrivent donc dans le village de Kfar Azoun.  S’ils l’ont choisi, c’est que le dentiste, qui a fait ses études en URSS, parle russe comme eux ; une partie de sa clientèle vient d’ailleurs d’Israéliens originaires de ce qui fut l’Union Soviétique.

Le traitement terminé, ils se dirigent vers leur véhicule quand un adolescent arabe s’arrête sur leur chemin et leur demande s’ils sont Juifs. Ils répondent par l’affirmative et le jeune se jette sur eux avec un grand couteau.

Le père est blessé à la main ; tombé au sol son fils ne recevra pas moins de six coups de couteau dans le dos. Attiré par le fracas le dentiste descend précipitamment, s’interpose, et appelle les secours tandis qu’il administre les premiers soins au jeune homme qui est très gravement blessé. « Je lui ai sauvé la vie » dira-t-il plus tard.

Armée et ambulance arrivent, évacuent les deux israéliens vers l’hôpital Meir de Kfar Saba situé non loin de là. L’adolescent au couteau, lui, a couru se rendre aux services de l’Autorité palestinienne dans l’espoir qu’ils ne le remettront pas à la justice israélienne.

Le dentiste dit qu’il compte bien aller rendre visite à ses clients hospitalisés et qu’il n’a fait que son devoir.

Ce n’est pas l’avis de tout le monde. Il reçoit des menaces de mort tandis que les réseaux sociaux arabes se déchaînent contre « le traître qui a sauvé des colons. » Et qu’on ne viennent pas leur dire que Beersheba n’est pas précisément une “colonie”. Au fond d’eux-mêmes les Palestiniens considèrent tous les Israéliens comme des colons. Par ailleurs ils n’ont pas manqué de remarquer qu’en qualifiant les victimes d’attentats de « colons » ils neutralisaient les critiques des médias occidentaux qui ne trouvent rien à redire à l’assassinat d’hommes, de femmes et d’enfants, y compris des bébés, dès qu’on les affuble à tort ou à raison de l’épithète « colon. »

Mais nous sommes au Moyen-Orient et cette histoire ne serait pas complète sans quelques détails inattendus sur le courageux dentiste qui proclame tranquillement qu’il n’a pas peur. Non seulement il est membre du Fatah –élément dominant de L’Organisation de Libération de la Palestine – mais il a passé quatre années dans les prisons israéliennes du fait de ses activités dans le cadre du mouvement.

Par ©Michèle Mazel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.