Moqtada Al Sadr et Hadi Al Amiri forment une alliance politique©

0
402

Moqtada Al Sadr, membre du clergé chiite irakien, s’exprime lors d’une conférence de presse avec le leader de la Coalition Conquête et Hadi Al Amiri, une organisation de la milice chiite soutenue par l’Iran. REUTERS / Alaa al-Marjani

Moqtada Al Sadr et Hadi Al Amiri forment une alliance politique

Le tandem en a fait l’annonce dans la ville sainte de Najaf, rapporte télévision de l’Etat irakien

 

Le chef nationaliste Moqtada Al Sadr et le chef de milice soutenu par l’Iran, Hadi Al Amiri, respectivement premier et deuxième de l’élection législative irakienne en mai, ont annoncé mardi une alliance entre leurs blocs politiques.

Le mouvement annoncé dans la ville sainte chiite de Najaf est le premier pas sérieux vers la formation d’un nouveau gouvernement, après des semaines de négociations entre les partis. Cela arrive exactement un mois après une élection marquée par un taux de participation historiquement faible et des accusations de fraude.

Les deux dirigeants chiites ont déclaré qu’ils garderaient la porte ouverte pour que d’autres blocs gagnants se joignent à eux pour former un nouveau gouvernement.

“Notre réunion a été très positive”, a déclaré M. Al Sadr. “Nous nous sommes rencontrés pour mettre fin aux souffrances de cette nation et du peuple. Notre nouvelle alliance est une alliance nationaliste. ”

Ce “couple” est composé de compagnons de lit étranges.

Le clerc, qui a, autrefois, mené de violentes campagnes contre l’occupation américaine qui s’est terminée en 2011, est apparu comme un opposant nationaliste aux puissants partis chiites alliés à l’Iran voisin et comme un champion des pauvres.

Il a soutenu dans l’élection la liste de Saeroon composée de ses disciples, du Parti communiste, et d’autres candidats laïques.

M. Al Amiri, qui parle couramment le farsi, est l’allié le plus proche de l’Iran en Irak, après avoir passé deux ans en exil à l’époque de Saddam Hussein.

L’alliance Fatih qu’il dirigeait lors des élections était composée de groupes politiques liés aux milices chiites soutenues par l’Iran qui ont aidé les forces gouvernementales à déloger les militants de Daesh du tiers de l’Irak dont ils s’étaient emparés, il y a quatre ans.

“Fatih et Saeroon annoncent former le noyau du plus grand bloc et appellent tous les blocs gagnants à participer à cette alliance dans le cadre d’un programme gouvernemental convenu par tous pour faire face aux défis, crises et problèmes auxquels l’Irak est confronté”, a déclaré le porte-parole de Fatih, dans un communiqué.

L’alliance, qui dispose de 101 sièges, soit à laquelle manque 64 autres pour composer la majorité nécessaire, afin de former un gouvernement, s’est forgée quelques heures après que le premier ministre Haider Al Abadi, troisième groupe, a demandé aux politiciens de continuer à négocier sur la formation d’un gouvernement malgré un imminent recomptage manuel des votes.

Le Parlement a ordonné le recomptage après que M. Al Abadi a déclaré qu’un rapport du gouvernement montrait qu’il y avait eu de graves violations de la sécurité et d’autres irrégularités dans le scrutin.

Quelques jours plus tard, un incendie a été découvert sur un site de stockage abritant la moitié des urnes de Bagdad, ce qui a provoqué des tensions et incité certains à demander l’annulation et la répétition des élections.

M. Al Abadi a déclaré mardi qu’il s’opposait à une répétition, faisant écho aux positions de M. Al Sadr et de M. Al Amiri, et a averti que quiconque tenterait de saboter le processus politique serait puni.

Il pourrait encore obtenir un second mandat en tant que candidat de compromis s’il adjoint son bloc au tandem déjà formé et parvient à gagner leur soutien.

“L’affaire est exclusivement entre les mains du pouvoir judiciaire, pas des politiciens. Le gouvernement et le parlement n’ont pas le pouvoir d’annuler les élections “, a déclaré M. Al Abadi à propos d’une reconduction du vote.

Le rapport du gouvernement avait recommandé un recomptage de cinq pour cent des voix, mais le parlement sortant, dans lequel plus de la moitié de ses politiciens – y compris le président de la Chambre – ont perdu leurs sièges, a plutôt voté pour un recomptage national.

M. Al Amiri a déclaré mardi qu’il ne soutenait qu’un recomptage partiel.

Il a qualifié l’incendie d’acte délibéré et a déclaré que le procureur général porterait des accusations contre ceux qui essayaient de saper le processus politique.

Un tribunal irakien a ordonné l’arrestation de quatre personnes accusées d’avoir incendié le site de stockage. Trois d’entre eux étaient des policiers et un employé de la commission électorale.

M. Al Abadi a déclaré qu’un rapport préliminaire avait fourni des preuves de présence forte d’essence, dans plusieurs zones, à l’intérieur du site de stockage. Il a également montré que les caméras de sécurité avaient été désactivées et qu’aucun verrou n’avait été brisé, ce qui impliquait que quelqu’un avait accès au bâtiment.

Les autorités irakiennes ont déclaré que les urnes avaient été sauvées, mais le feu a alimenté la peur d’un embrasement de la violence.

M. Al Sadr a averti que certaines parties tentaient d’entraîner l’Irak dans une guerre civile, ajoutant qu’il n’y participerait pas.

M. Al Abadi a remercié M. Al Sadr pour une initiative de désarmement qu’il a lancée après l’explosion d’une cache d’armes dans son fief de Sadr City, à Bagdad, tuant 18 personnes, et a déclaré qu’il espérait que le clerc s’y tiendrait.

“Je salue l’annonce de Sayed Moqtada selon laquelle ses partisans s’engagent à ne pas avoir d’armes en dehors du cadre de l’Etat. Nous considérons cela comme une bonne chose “, a-t-il dit, ajoutant que les responsables de l’explosion seraient traduits en justice.

“Ce qui s’est passé à Sadr City est très regrettable. C’est un crime. Les responsables recevront leur juste punition. “

M. Al Sadr a ordonné sa propre enquête séparée sur l’incident. Il a déclaré mardi qu’il avait identifié le coupable, qui était maintenant en fuite, mais qu’il serait traduit en justice.

Agencies

Agencies

June 13, 2018

Updated: June 13, 2018 10:25 AM

thenational.ae

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.