Medine, paroles et muses©

4
1658

Medine, paroles et muses

Il porte le nom de la ville où se réfugia le Prophète, où il expulsa et massacra des centaines de Juifs.

Aujourd’hui, Medine est la cité de référence pour l’enseignement de la langue arabe puriste, celle du Coran, et bien entendu la référence de l’enseignement islamique (-iste).

Le rappeur Medine affiche sans détours sa foi islamique et son désir de voir prospérer les principes, et bientôt la loi islamique dans le pays de France. Il ne fait pas mystère de son attachement aux valeurs partagées avec les islamistes radicaux, et plus si affinités.

Ayant exposé cela, nous aurions tort de croire que nous avons tout dit, balayant d’un revers de main ce personnage et se contentant de lui refuser la scène, en particulier cette scène, mesure qui n’en demeurerait pas moins sanitaire. Interdire ses productions aux paroles subversives ne saura pas davantage endiguer le phénomène qui y est lié. Et ce, pour deux raisons principales.

On ne combat pas des idées par la répression ou la mise au ban de celui qui les porte, même si les solutions coercitives flattent nos instincts protecteurs. En l’état, ce sont les seules solutions envisageables, mais cela n’empêche pas la réflexion.

Différentes raisons étayent ce principe, si nous reprenons le cas Medine : le fait que ces opinions soient partagées par la majorité des individus d’un groupe conséquent composant la seconde religion de France en nombre de fidèles, le fait que la frustration qui en découle ne fasse qu’accroître le phénomène, le fait qu’il soit inepte et stérile de confondre une idée avec celui ou celle qui la porte, etc…

Ainsi, le plus logiquement du monde, même si nous n’appliquons pas pour autant cette logique dans les faits, il n’est pas question de combattre les Musulmans islamistes mais l’Islam politique, conquérant et oppresseur.

Selon la tradition des Maîtres du judaïsme, toute parole recèle une énergie persistant bien au-delà du son émis pour la prononcer. De la même façon qu’une parole positive engendre un « bien » direct et des bouquets de biens indirects, une parole négative engendre un mal direct suivi de séquences indirectes de dommages, de destructions, voire de mort.

En conséquence, nous pouvons tout d’abord indiquer que le mal est fait : les productions sonores sont enregistrées en studio, reproduites sur supports électroniques, déjà connues de l’auditoire hypothétique du rappeur, diffusées sur certaines ondes. Le mal est fait et il n’est pas possible d’en supprimer les effets, ni même d’en mesurer la portée.

S’il n’est pas possible d’empêcher, il est en revanche possible, souhaitable et salutaire de réparer. Non pas réparer le mal fait, mais ce qui permet au mal de se faire, autrement dit, il est question d’en tarir la source.

Se poser la question du pourquoi permettra de déterminer le comment.

Medine a un certain talent esthétique, et il n’est pas un imbécile. Il avance, il sait où il va et comment s’y rendre. Il n’est point besoin d’être exégète pour analyser ses textes.

Le présumé artiste, qui est avant tout un prosélyte de l’Islam politique radical, emprunte le chemin du succès par une voie royale. Celle laissée vacante par la fuite, l’abandon, le rejet des valeurs fondamentales du christianisme qui présidaient jusqu’au vingtième siècle à la prospérité de notre civilisation. Des valeurs parfois bancales, parfois bafouées, mais dont l’inspiration a permis à nos nations occidentales de vaincre l’adversité, de se consolider, de grandir, d’asseoir pour certains et en particulier la France, une puissance économique, politique, militaire, culturelle, humaniste…

Il comble, comme ses coreligionnaires, le vide sidéral de morale (entendre certains aspects moraux), de décence, de rigueur, la perte du caractère sacré de toute chose, qui compose notre paysage politique, social, économique, culturel, au sein de nos vies professionnelles et personnelles, au sein de nos cercles intimes amicaux, familiaux, au sein du couple.

Il propose de remplir ce vide avec ses pleins, ses trop-pleins. A refuser les accommodements, il propose le radical, la déraison, la soumission ou la mort. Mort sociale, tout d’abord, mort physique si besoin est.

Medine ne cache pas ses intentions, il les explique même, et en fournit la justification. Il montre la lune, et nous regardons son doigt.

Alors comment ne pas voir dans la symbolique du Bataclan où il compte se produire prochainement, beaucoup plus que la provocation d’un porteur de l’Islam radical sur l’endroit de crimes de la barbarie islamique ? Une forme d’appropriation, suite logique de l’élimination violente commise par les attentats de 2015.

Medine porte le symbole de deux facettes de l’Islam, l’Islam séducteur par l’apport de valeurs là où plus rien ou presque ne subsiste, l’Islam conquérant qui extermine pour prendre la place qui ne lui serait pas revenue de manière volontaire.

Il nous appartient de lutter de manière efficace contre ce fléau, par les armes qui lui feront entendre raison : notre rigueur et notre force retrouvées. Certaines des clés de son succès sont aussi les nôtres.

 

Par ©Marie Autesserre

4 COMMENTS

  1. Quand le sage montre la lune du bout du doigt le singe regarde la lune… C’est ce que vous faites… Renseignez vous, certes médine est un artiste religieux qui défends ça religion, et il le fait depuis le 11 septembre, depuis qu’on l’utilise pour justifier tout les coups d’état organiser par les plus puissants… Comme il le dit dans un de ses titre “porteurs saints” “on est devenu fort avec les faible et faible avec les puissant” mais vous êtes prêts à faire des vu et comme le dis si bien un autre artiste (lino dans “choc funèbre” “il préfèrent les j’aimes avant les je t’aime”).

    Lisez entre les lignes et comprenez les artistes… Il se sert de la provocation pour attirer l’attention et amener le débat, sinon on le fait taire, car la culture des “sans dents” (comme le disent bien nos dirigent) n’est pas dans leurs intérêts au contraire…

    Il critique la laïcité (je suis chrétien) et moi aussi je suis du même avis, l’homme a besoin de valeurs, on les trouver dans la religion… Depuis qu’elle n’est plus les gens se mettent à idoler des marques, personnalités, équipe de foot… Pour ça qu’il compare la laïcité au démon dans le film “the exocist” car elle n’a que de but à ce que les gens se battent pour des marques… Soutiennent les groupes industriels…D’où elle nous permettrai de vivre en communauté si c’est pour vivre comme des clones, et ne pas apprendre à vivre avec les cultures des autres ?! L’histoire nous vous a telle rien appris!? Des cultures qui ont disparut où on faillit disparaître comme les amérindiens sont le fruits des décennies de pouvoir des mêmes !

    Vous voulez défendre les valeurs chrétiennes ? Commencer par respecter les valeurs chrétiennes et les autres religions ! Dans la Bible il est dit d’aimer son prochain et de l’aider vous faites quoi ?! Il est dit dans le dernier evengile que la marque de la Bête nous permettra d’acheter pour survivre ! Regardez les codes barre et comparer il y a à chaque fois le nombre “666” écrit en bit…

    Le meilleur coups du diable c’est d’avoir fais croire qu’il n’existais pas… Il n’a pas de corne ou de trident… C’est l’intelligence artificiel.. Le transhumanisme…

  2. On ne songe aux Chretiens que lorsqu’ il s agit de venir à la rescousse dans les situations difficiles ! Le reste du temps , on caricature leurs propos, on les accuse d archaïsme , de pudibonderie, de pedophilie, de conservatisme puis de gauchisme…! Finalement, on leur reproche de ne plus militer ( il est vrai que les Églises sont bien vides, car il faut ,dans ces conditions, un courage accru à la jeunesse pour se déclarer chretienne) .Qu attendent les Hommes de Bonne volonté pour venir rencontrer les chretiens partout où c est possible ( groupes d action catholique, paroisses et mouvements ), afin de réfléchir ensemble aux positions communes à adopter sur de nombreux sujets qui préoccupent le monde contemporain? Fidèles à nos valeurs, nous rendons la main aux différentes communautés( Exemple journées de réflexion juifs/chretiens a Paray le Monial en juillet 2016 : beaucoup de Chretiens mais peu de juifs participants, dont la présence fut d autant plus remarquable et appréciee ) .Nous sommes très insuffisamment entendus, mais nous nous efforçons toujours d être :”la voix qui crie dans le desert : Aplanissez les chemins du seigneur, rendez droits ses sentiers.”A bon entendeur…Salut (?!)

  3. Magnifique article. La disparition de la chrétienté est voie de disparition programmée si elle continue à ne pas se montrer afficher clairement ce qu’elle est. Les islamistes n’ont pas devant une religion, mais le vide sidéral, des gens qui fuient, qui rasent les murs. L’islam politique a gagné.

  4. Analyse très juste, c’est bien d’une volonté d’appropriation qu’il s’agit.
    Pour preuve, ce type a écrit une chanson récente intitulée “Bataclan”, un monument de narcissisme qui se résume à dire qu’il rêve depuis tout petit de se produire dans cette salle pour sa propre gloire, mais où il ne dit PAS UN SEUL MOT des victimes, pas même une seule évocation du massacre de nos compatriotes. Ils sont effacés.
    Bon à savoir également : c’est le groupe Lagardère dont le principal actionnaire est le Qatar, qui détient cette salle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.