“Le bébé de Gaza n’a peut-être pas été tué par des gaz lacrymogènes de Tsahal”

4
270

The body of a Palestinian baby who died of tear gas inhalation during clashes, according to Gaza’s health ministry, is held by her mother at a Gaza City morgue on May 15, 2018 MAHMUD HAMS (AFP)

Alors que le bilan des manifestants palestiniens décédés lundi lors d’affrontements à la frontière avec les forces israéliennes s’est alourdi mardi matin et a atteint les 60 morts, le ministère gazaouï de la Santé a annoncé qu’un bébé de huit mois avait succombé après avoir inhalé du gaz lacrymogène pendant les heurts.

La version du décès du nourrisson est à présent mise en cause, ont indiqué des sources sécuritaires israéliennes à i24NEWS.

“Nous avons beaucoup de témoignages qui mettent en doute la fiabilité de cette information”, a confirmé un porte-parole de l’armée israélienne, Avihai Adrei, au site d’information Walla!.

Selon le rapport palestinien, il n’était pas clair dans l’immédiat à quelle distance se trouvaient le bébé – identifié comme étant Leila al-Ghandour – et sa famille de la barrière de sécurité.

D’après les informations obtenues par i24NEWS auprès de sources sécuritaires, le bébé souffrait de problèmes cardiaques depuis sa naissance.

Sa famille aurait convenu d’un accord avec l’organisation terroriste Hamas pour annoncer sa mort à la presse, en prétendant qu’il aurait été tué à cause des gaz lacrymogènes lancés par Israël, en échange d’une compensation financière significative.

Matthias Inbar, journaliste et analyste militaire pour i24NEWS a contribué à cet article. i24news.fr

Un médecin gazaoui plus objectif que tous les médias français réunis : “Le bébé de Gaza n’a peut-être pas été tué par des gaz lacrymogènes de Tsahal”

Un médecin palestinien de Gaza a exprimé mercredi des réserves sur la mort la veille d’un bébé de neuf mois après avoir inhalé du gaz lacrymogène lors des heurts entre les émeutiers pro-Hamas et les soldats israéliens, rapporte l’Associated Press.

Selon le médecin gazaoui, le bébé, Layla Ghaben, souffrait d’une maladie préexistante. Je ne crois pas que sa mort ait été causée par des gaz lacrymogènes, a-t-il dit sous couvert d’anonymat parce qu’il n’a pas le droit de divulguer des informations médicales aux médias.

La famille de Layla a affirmé mardi que le bébé avait fini dans la zone de la protestation à la suite d’une confusion.

Un groupe de défense des droits de l’homme basé à Gaza, Al Mezan, a indiqué qu’il étudie les circonstances de la mort du bébé.

Faouzi Ahmed

4 COMMENTS

  1. @ Marc A,

    Je me pose le même questionnement que vous cher ami.

    Que fait un enfant de cet age dans une manifestation violante d’envahissement de territoire ?

  2. Et après on s’étonne que la presse française ne soit plus crédible, ils gobent les mensonges du hamas avec passion, sans aucune vérification, et ils racontent absolument n’importe quoi.
    Je viens d’entendre le chef du service politique de France Inter, Y. Goozs (un jeunot qui devrait retourner à ses chères études, bien qu’il ait déjà fait sciences po … ), dire dans une discussion à propos de la situation de Gaza, qu’il y avait “des colons qui prennent des villages” (verbatim) … alors qu’il n’y a pas le moindre israélien à Gaza depuis 2005 !
    A ce point de bêtise crasse, de mensonges et d’abrutissement des masses sur les chaines publiques, la France n’a vraiment rien à envier avec feu l’union soviétique.

  3. Il serait temps que les journaleux fassent preuve d’un peu de logique et arretent de reflechir avec leurs emotions.
    Soit ce bebe n’est pas mort (il s’appelle peut-etre M Al Dura?) et c’est encore un mensonge palestinien (le plus gros livre du monde).
    Soit il est mort mais il foutait quoi dans une zone de guerre déclenchée par les Palestiniens? Du camping?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here