Erdogan trahit le secret des positions franco-U.S en Syrie©

2
343

La Turquie d’Erdogan fait fuiter la carte des positions des forces spéciales américaines et françaises en Syrie

pour les punir d’aider les Kurdes contre Daesh

 

 

En réponse à la politique de la coalition dirigée par les Etats-Unis en Syrie et pour sanctionner son soutien aux forces kurdes syriennes, les médias de l’Etat turc ont divulgué sans autorisation les positions de l’armée et des forces spéciales américaines et françaises en Syrie.

L’agence de presse officielle turque Anadolu a publié un article divulguant l’emplacement de dix localisations de l’armée américaine dans le nord de la Syrie.

Ces cartes publiées par Anadolu lundi, comprennent des localisations spécifiques de huit postes militaires avancés et de deux bases aériennes près de la frontière turque qui, les unes comme les autres disposent de troupes à la fois américaines et françaises.

L’article fait la liste de trois points à Hasakah, deux points à Manbij et de trois endroits au nord de Raqqa, en plein assaut de reconquête de la ville des mains de Daesh.

Les Etats-Unis ont tout d’abord établi des bases aériennes dans les zones tenues par les Kurdes dans le nord de la Syrie, en octobre 2015.

En mars et en avril 2016, les Etats-Unis ont ajouté des sites de déploiement supplémentaires dans la région.

L’article d’Anadolu suggère qu’il s’agirait là d’actions de “représailles”, de la part de la Turquie, protectrice de Daesh et en complète trahison de son appartenance à l’OTAN, du fait que les Etats-Unis et l’Occident fournissent des armes aux Unités de Protection du Peuple Kurde (YPG) en Syrie, qui assistent la coalition dirigée parles Etats-Unis, dans le combat contre Daesh, en jouant le rôle de forces terrestres régulières.

“En rendant publiques ces positions militaires américaines secrètes,la Turquie fournit clairement des renseignements aux terroristes de Daesh pour les inciter à attaquer les positions américaines en Rojava -Nord de la Syrie”, a souligné un porte-parole des forces des YPG kurdes, s’exprimant pour ARANews, mercredi. “Nous ne permettrons pas à la Turquie ni à ses alliés terroristes de s’approcher de ces secteurs”.

La Turquie considère que les YPG ne seraient qu’un prolongement du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), en conflit avec la Turquie depuis plus de trois décennies.

Un porte-parole de la coalition a rappelé samedi que, pour les Etats-Unis, il existe une différence claire entre ce Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et les unités de Protection du Peuple Kurde (YPG). Les Etats-Unis reconnaissent que le PKK présente une menace pour la Turquie.

“Nous sommes en désaccord avec la Turquie, lorsqu’elle prétend que les YPG et le PKK ne seraient qu’une seule et même organisation. La coalition reconnaît la menace que le PKK fait peser sur la Turquie, mais la Turquie ne peut pas poursuivre ce combat aux dépends de notre combat commun contre le terrorisme qui nous menace tous”, a déclaré le porte-parole dfe la coalition dans une interview exclusive avec ARANews.

“Nous appelons tous les pays de la région à rester concentrés sur le combat dans le but de vaincre Daesh,qui reste la principale menace pour la paix et la sécurité tant régionales que mondiales” a déclaré ce responsable.

Dans le même temps, Ilham Ahmed, le coprésident du Conseil Démocratique de Syrie a souligné à quel point il est dangereux de mettre sur le même plan d’égalité PKK de Turquie et les YPG des Kurdes de Syrie.

Les YPG appuyées par les Etats-Unis et la coalition, ainsi que d’autres factions syriaques, chaldéennes et arabes des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) sont actuellement enfermées dans des combats rapprochés féroces face aux islamistes de l’Etat Islamique, en pleine ville de Raqqa, la capitale de facto de Daesh, dont elles ont déjà repris plus de 25% du territoire et des quartiers stratégiques importants. C’est ce moment que le félon Erdogan choisit pour commettre ses divulgations, à travers ses journaux aux ordres.

aranews.net

Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

  1. C’est bien fait pour les USA et Français, alliés irréductibles de la Turquie et piégés par leur sottise et ambitions douteuses.
    La Turquie que personne n’auraitt dû avoir l”idée de proposer à l’Entrée en Europe Unie! mérite son démembrement que je crois inévitable : ce n’est pas un Pays mais un empire totalitaire par essence originaire qui opprime les peuples toujours présents sur leur territoire 4000 ans avant l’invasion osmanlis turcomane…
    Les maguouilles des Français comme des USA (gouvernants aux ordres des affairistes) se retournent prodigieusement contre eux et j’en suis parfaitement content….
    Vive le pire, ils le méritent!

  2. L’armée turque, anciennement garante de la laïcité du pays mais à présent islamisée jusqu’à l’os, est toujours présente (et puissante) dans l’OTAN.
    Jusqu’à quand va-t-on autoriser ce sultan tyran à trahir et faire chanter le monde démocratique ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.