Eclairantes confidences du Roi de Jordanie à Harari©

11
1546

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a confié avoir entendu des nouvelles “troublantes” de la part du roi de Jordanie Abdullah II, qui l’a averti du danger qu’il y aurait à résister au plan de paix du président Trump, a rapporté vendredi le quotidien libyen Ad-Diyar. La rencontre entre le roi et le Premier ministre a eu lieu en marge du sommet de Davos en Suisse et pourrait témoigner qu’un «nuage noir se serait abattu sur les tentatives des deux pays à gérer les crises syriennes et palestiniennes», a indiqué Ad-Diyar, citant de Hauts fonctionnaires jordaniens.

Lors de la réunion, Abdullah a alerté Hariri sur le danger qu’occasionnerait la perte du financement de l’administration Trump pour les camps de réfugiés palestiniens dans leurs deux pays, insistant sur le fait que le président ne veut plus continuer à payer. Pour le Liban et la Jordanie, le financement de la population réfugiée est un problème existentiel, car les deux pays hôtes ont été secoués par des violences par le passé et des soulèvements de leurs “invités palestiniens”.

Selon Ad-Diyar, le roi, aurait dit à Hariri qu’il était “consterné” par ce qui se passe dans les “salles fermées” de Washington DC, et lui a parlé franchement, avertissant que Trump pourrait agir sans prévenir personne et sans avertissement en amont. Il se contentera de prendre publiquement position lorsque les conditions seront réunies pour imposer son « marché» sans s’intéresser à des négociations «approfondies» avec les parties. Il dira simplement aux pays arabes et à l’Autorité palestinienne de le mettre en place et de l’exécuter «  c’est le plan et vous devez le mettre en œuvre », point.

Selon Ad-Diyar, la partie jordanienne s’attend à ce que le plan de paix de Trump soit prêt pour mars 2018. Le roi jordanien a décrit le plan de Trump comme une voiture de course qui fonce sans freins. Il aurait conseiller à Hariri de ne pas croire ceux qui lui disent que Trump n’a pas de plan.

Abdullah a déclaré que le prince héritier saoudien, Mohammad Bin Salman Al Saud, était plus au courant des tenants et aboutissants de ce plan, parce qu’il travaille à le « vendre » au président Mahmoud Abbas, qui essaie d’échapper à cette nouvelle réalité, mais jusqu’à présent, sans succès. Selon le monarque jordanien, Abbas a été contraint d’arrêter de pousser à l’escalade contre l’administration américaine, après avoir échoué à convaincre les ministres des six pays de la Ligue arabe à Amman de prendre position collectivement contre Trump.

Selon Ad-Diyar, le roi a déclaré: “Nous sommes maintenant obligés de souligner qu’aucun règlement ne peut être considéré sans que les Etats-Unis aient un rôle à jouer”.

Cela correspond à la déclaration publique du roi à Davos, quand il a dit: «Nous devons donner le bénéfice du doute aux Américains, et tous travailler ensemble pour s’assurer que nous aidons les Américains, les Israéliens et les Palestiniens à trouver un accord.

Selon Ad-Diyar, la confidence du monarque jordanien qui a le plus estomaquée son voisin Hariri serait la description qu’il lui a faite du plan lui-même, qui serait basé sur le fait qu’Israël accepterait un futur Etat palestinien, mais ne démantèlerait pas les implantations, et offrirait une superficie égale à 10 % de la Judée et de Samarie en échange d’un retrait.

Quant à Jérusalem, le plan ne mentionne pas le quartier arabe de Jérusalem-Est d’Abu Dis comme la capitale d’un futur État palestinien, mais mentionne le transfert de «quartiers de Jérusalem» au futur État.

Israël abandonnera sa demande que l’Etat palestinien reconnaisse Israël comme un Etat juif et, en échange les Palestiniens devront renoncer au droit au retour. C’est pourquoi le monarque jordanien a appelé Hariri à se préparer à accepter cette réalité et à trouver des solutions «réalistes» au problème des réfugiés syriens, car la crise des réfugiés palestiniens se poursuivra et le Liban ne sera pas en mesure de la gérer sur le long terme.

Selon Ad-Diyar, le Premier ministre Hariri a bien « entendu » ce que le roi de Jordanie lui a confié et en a pris bonne note, mais il ne semblait pas à cours d’idée quant à la façon de faire face à ces risques.

David Israël – Jewishpress – traduction JFORUM

11 COMMENTS

  1. Ad Dayiar est drogué !!! qu’est-ce qu’il raconte ???? Israël serait d’accord de donner la JUDEE Samarie sans quitter les implantations Etc ….. et donner 10% des Terres ! et plus d’ETAT JUIF j’hallucine !!!!
    C’est quoi ce délire ??

  2. Rien n’est encore décidé par l’équipe de Donald TRUMP qui travaille depuis 1 ans sur ce projet et qui a compris depuis longtemps que la paix est impossible avec des Arabes qui détestent viscéralement les Juifs et veulent prendre leurs terres sans rien donner en échange que leur mauvaise foi;.
    Je pense que la meilleure politique en la matière c’est le “chacun chez soi” , ce qui signifie que les Arabes d’Israël et de Judée-Samarie doivent être renvoyés en Jordanie, ce qui correspond à une énorme concession de la part d’Israël puisque ce pays a été bâti sur une terre qui devait revenir aux Juifs et qui leur a été volée par les Arabes avec la complicité des Britanniques.

  3. Ça ne marchera pas, nous ne donnerons aucun quartier de J’lem à un état palestinien putatif. Il n’y aura jamais d’état palestinien.

  4. Si HARIRI et le petit Roi veulent un ETAT Palestinien , ils doivent donner leur part de TERRE car la Jordanie et le LIBAN et même la Syrie était en partie la PALESTINE Mandataire !!! Pourquoi tous les palestiniens s’installeraient en ISRAEL ????
    Pourquoi personne n’a jamais fait cette proposition !!!
    Ce sont tous des communistes : partager oui, mais ce qui ne leur appartient pas !!!

    • Vous avez raison car la Palestine juive mandataire en 1920 selon les accords de San Rem votés par laSDN ancêtre de l’ONU devait accorder aux Juifs revenus sur leurs terres un Etat allant de la maditerranee à la Jordanie actuelle incluse et une parie du Liban
      Les anglais ont volé 80% des terres juives pour créer la Jordanie pour la donner au père d’Hussein :Faycal qui voulait l’Arabie saoudite
      Ce fut donc le Creation de la Transjordanie
      En 1948 lord de la guerre d’indépendance les anglais sous le commandement du général Baggot ont conqui la Judée Samarie ôu vivait une forte population juive, et Jerusalem dont 150000 juifs- Judeens furent tués ou expulsés : ce fut la Cisjordanie qui n’est autre que le berceau du peuple juif la Judée Samarie reconquise dorant la guerre des 6 jours Mais qu’Israël stupide en politique et nul en communication a donné aux arabes colons une partie de cette Judée sutprtout les villes historiques comme Bethleem , Hebron. Jericho, Naplouse …. lors des accords d’Oslo en 1993 tandis que notre héros Dayan dés la fin de la guère des 6 jours à donné à chaque religion le droit de gérer lleurs lieux saints , une aberration! y compris le Mont du Temple
      Quand on voit en plus le comportement ingrat des chrétiens antijuifs on reste sidéré qu’Israël ne soit pas reste maître des villes historiques et de tous les lieux saints et de ne pas avoir expulsé les arabe ou raser toutes les boutiques de Jerisalem Est en construisant une nouvelle Jerusalem incontestée

      • Exact Franco, les accords d’Olso furent une aberration de la “Gauche Israélienne”

        Il n’est pas anodin de constater que Yitzhak RABIN en a payé de sa vie. On peut y voir l’oeuvre de Hachem. Tout est prophétique sur cette terre.

        Quoi qu’Israël leur donnera, il n’y aura pas de paix !,… Ça se voit avec Gaza

        De plus la Judée et la Samarie surplombent tout Israël, … Si Israël veut disparaître, ils n’ont qu’à tout leur donner.

        C’est d’ailleurs ce qu’a voulu faire Ehud Barak au Sommet de Taba de 2001. Voilà ce que ce fou avait proposé !!, …

        ” Les discussions sur les futures frontières israélo-palestiniennes s’appuyèrent sur la base des résolutions 242 (1967) et 338 (1973) du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que sur la base des frontières à la date du 4 juin 1967. Les Israéliens ramenèrent à 6 % les annexions dont il avait été question l’année précédente au sommet de Camp David II et proposaient ainsi un État palestinien sur 97 % du territoire revendiqué.”

        Même de cela, … Yasser Arafat n’en n’a pas voulu !

  5. Les francais , eux qui veulent pieger Trump !
    Je croyais que les francais sont les protecteurs du liban , heureusement qu Israel ne fait plus confiance a ce pays !

    • quelles choses ??? il faut tout simplement rappeler le discours de BOURGUIBA du 17 juillet 1973 des archives de l’INA ; il révèle certains faits historiques sur la création de la Palestine et son partage pour 2 peuples les juifs en ISRAEL , les arabes en JORDANIE !!!
      C’était un type intelligent qui avait tout compris et qui a osé parler !!!! mais par la suite, par peur de ses frères arabes , il s’est détourné de cette vérité en suivant la meute arabe déjà suivie par les occidentaux qui ont semé la merde dans cette région !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.