Béréchit : où se situe le Gan Eden, le Paradis ? Vidéo

1
453

Dans la parasha de Bereshit il est largement question d’un lieu qui fait rêver les humains que nous sommes et qui est si plein de mystères qu’il est important de savoir ce qu’est le Jardin d’Eden.

Dans le livre de la Genèse chapitre II verset 8, nous trouvons la géolocalisation de ce qui s’appelle populairement le Paradis ou Jardin d’Eden : en effet, il se situe à l’est d’un lieu appelé Eden.

Dans ce lieu terrestre sans doute non loin de ce qui est le Yémen avec son port Aden, D avait aménagé  un jardin immense où IL avait  disposé des arbres merveilleux à voir mais aussi des arbres fruitiers pour que l’être humain en dispose et s’en réjouisse mais, au centre de ce jardin s’épanouissaient l’Arbre de Vie (עץ החיים) et l’Arbre de la Connaissance du bien et du mal[1]. Ou bien, plus exactement de la possibilité de se connecter au bien et/ou au mal car, jusqu’au moment où Adam et Eve ont consommé ce fruit, ils n’avaient absolument aucune notion de ce qu’est le mal  et jusqu’où il peut conduire l’être humain.

Le serpent possédait des pattes et certains midrashim font allusion au fait qu’il parlait comme un être humain normal et qu’un « démon »  le chevauchait  qui s’adressa à Adam. Lorsque D « chercha » Adam et que celui-ci voulut se cacher de la face de D parce qu’il sut alors qu’il était nu, accentue le fait que d’avoir consommé de cet arbre l’a rendu « intelligent » et c’est ainsi que l’homme s’est retrouvé « branché » au mal.

Cette faute commise a provoqué un véritable cataclysme ou, en termes actuels, un véritable tsunami car, les Sages expliquent que lorsque D ordonna aux eaux de se rassembler pour former la mer, et aux terres de se rassembler pour former un continent il n’y avait donc qu’un seul océan et un seul continent mais, après que les humains se soient retrouvés connectés au mal et qu’ils se soient mal comportés, D envoya le déluge et ceci provoqua la scission des terres qui se retrouvèrent propulsées en divers endroits[2].

La question qui se pose est de savoir où est passé le Gan Eden après que Adam HaRishon en ait été chassé avec sa femme. Se basant sur le verset biblique disant qu’après avoir tué Abel, Caïn s’est enfui à Nod situé à l’est d’Eden, John Steinbeck a rédigé un roman célèbre sur lequel Elya Kazan tourna son non moins célèbre film avec James Dean à l’Est d’Eden. Le Zohar HaKadosh nous apprend  que le Gan Eden biblique existe toujours sous deux formes différentes toutefois :  Le Gan Eden Supérieur (Elione)  situé dans ce que nous allons nommer « les sphères supérieures » et le Gan Eden Inférieur  (Tahtone) qui se trouve ici dans ce monde-ci. Le monde est composé comme on l’a souvent énoncé de « 4 mondes » et chacun de ces 4 mondes se compose lui-même de 4 parties.

Les 4 mondes : atsilout (אצילות), beriya (בריאה), yetsira (יצירה) et âssiya (עשייה).[3]

Nous retrouvons ces 4 « niveaux » dans le Maguen David la première pointe supérieure du triangle étant le ôlamhaatsilout ou bien niveau spirituel se rapportant à la sephira de Daât, le deuxième niveau, ou ôlam de la beriya étant la première ligne horizontale supérieure présentée par le triangle inversé et correspondant aux sephiroth de hokhma et daât, le troisième monde ou ôlamhayetsira représenté par la deuxième ligne horizontale du triangle dont la pointe supérieure est daât et qui est reliée aux sephirothnetsah et hod et, enfin, le quatrième monde : celui de la âssiya qui se rapporte à la sephira de yessod soit la sephira de la continuation génétique dans la pudeur ….

Or, nous pouvons tracer des parallèles entre ce monde-ci et le monde spirituel des sephirothêlionoth : dans ce monde-ci, l’homme se tient debout avec les pieds sur terre et la tête pouvant considérer et regarder les cieux : la tête de l’homme porte les tefiline et le nœud des tefiline de la tête, derrière la nuque représente la lettre youd du Tétragramme.  Dans le prolongement du cou qui porte la tête, se trouvent de part et d’autre du tronc les mains avec 5 doigts à chaque main : 5 doigts = la lettre hé à les deux lettres hé du Tétragramme et le tronc/ abdomen = la lettre vav ce qui amène à conclure que le corps de l’homme est le Tétragramme face au monde.

Dans le Zohar haKadosh, sont rapportées des anecdotes qui prouvent que le gan Eden haTahtone se trouve bien ici   en ce monde car, selon les circonstances et en particulier si  deux talmidéhakhamim s’entretiennent de Torah, il peut arriver que soit donnée à  une âme la permission d’apparaître sur terre pour aider à résoudre une question de Tora ou de halakha ou pour un autre motif.  Lorsque cette âme a le droit d’apparaître de cette manière, le corps du « niftar »[4]se pare d’un corps [5].

Ceci nous amène à réfléchir à la résurrection des morts et au Gan Eden Elyone ou Supérieur :

En créant l’être humain D a voulu donner à l’homme l’occasion de se prouver à lui-même et aux autres (qui le côtoient)l’opportunité de prouver qu’il est un homme comme le définit la mishna de pirké avot : eyzéhouguibor ? hakoveshethyitsro ! איזהו גיבור, הכובש את יצרו ? c’est-à-dire qui est un homme véritable ? celui qui sait sublimer son penchant !

Le Gan Eden Elyone est une sorte de parking ou de monde intermédiaire dans lequel stationnent les âmes de ceux qui sont niftarim jusqu’à la résurrection des morts une fois que sera arrivé, dévoilé et oint le Mashiah. Ezéchiel,le prophète[6] évoque le fait qu’après avoir entendu le son du « Grand Shofar », il y aura un grand tremblement de terre en Israël, et donc que sera révélé le Mashiah, aura lieu la résurrection des morts à propos de laquelle il est dit qu’elle ne concernera que ceux qui y auront cru toute leur vie[7].

Contrairement à ceux qui prétendent que ceux qui ont voulu faire don de leurs organes ne se réveilleront pas, c’est faux car il est dit justement que lors de la résurrection des morts, chacun se réveillera dans l’état dans lequel ses proches l’ont connu pour qu’il ne soit pas dit justement qu’il s’agit de quelqu’un d’autre mais, il se réveillera dans le même état où les gens l’ont connu puis, tous se verront guérir : les aveugles verront, les muets parleront etc… et, pour ceux qui, comme nos frères ont péri brûlés soit par les nazis soit lors de l’Inquisition espagnole ou en d’autres circonstances, ils se réveilleront bien que même la petite vertèbre appelée « louz [8]» n’existe plus.

 

Les corps seront arrosés par une sorte de rosée de caractère saint et élevé car cette rosée sera « constituée » des filets de salive qu’auront laissé s’échapper tous ceux qui éreintés de fatigue par leurs longues heures d’étude de la Torah.

D’autre part il est écrit aussi dans la guemara Ketoubot (100b) que beaucoup de ceux qui sont allongés dans la terre se réveilleront et pourquoi est-il écrit « beaucoup » et non pas tous se réveilleront ? Car il faut pouvoir répondre positivement aux 3 questions suivantes qui seront posées :

  1. As-tu dédié du temps à l’étude de la Torah ?
  2. T’es- tu conduit avec droiture ?
  3. As-tu cru à la Guéoula (Rédemption) ?

L’étude de la Torah concerne surtout les hommes bien qu’il soit aussi conseillé aux femmes de consacrer du temps à l’étude de la Torah en moindre mesure car elles ont d’autres devoirs auxquelles elles doivent consacrer la majeure partie de leur temps mais, si elles encouragent leur mari et/ou leurs enfants à aller étudier et qu’elles s’intéressent à leur étude, ou, si elles accompagnent leurs enfants au talmud torah ce temps leur sera rendu en récompense.

Les femmes sont dispensées des mitsvoth positives liées au temps comme par exemple mettre les tefiline, la mitsva de soucca ou des arbaâ minim[9] de souccoth. En dehors de ceci la femme est tenue d’observer et d’accomplir les mitsvoth  négatives……..  Pour ceux ou celles qui ne peuvent pour une raison quelconque étudier, il leur est possible de donner un peu d’argent à des institutions de Torah ou à des personnes qui étudient et  ne disposent pas de moyens matériels suffisant pour vivre décemment.

C’est donc la raison pour laquelle il faut étudier et diffuser tout ce qui se rapporte à la venue du Mashiah !

Un peu plus haut, nous avons parlé des 4 « mondes », il nous faut aborder brièvement ici, nous le ferons avec l’aide de D, plus tard et plus en détail, de quoi se compose l’âme de l’être humain qui va se retrouver au gan Eden Elyone en attendant la venue du Messie et la résurrection des morts.

Pour désigner l’âme nous disposons de 5 vocables. Nous étudierons à présent la signification de trois d’entre eux : nefesh, rouah, neshama, haya et yehida. (נפש, רוח, נשמה, חיה ויחידה.).

Le stade le plus bas et le plus basique dirons-nous est NEFESH.

Le stade supérieur à celui-ci est ROUAH.

Le stade supérieur à ces deux est NESHAMA.

NEFESH est le siège des envies (manger, aimer, s’enrichir, orgueil …………)  Elle se trouve dans le foie (kaved).

ROUAH est le siège des sentiments (tous les genres) et elle se trouve dans le cœur (lev).

NESHAMA le siège de la pensée, de la réflexion, de la mémoire, le sens commun des choses etc ….) et elle se trouve dans le cerveau  (moah).

L’initiale des noms de ces trois organes forment le mot melekh ou roi (moah, lev, kaved).

L’homme se différencie des animaux par plusieurs facultés ainsi, l’homme ainsi qu’il a été dit plus haut se tient à la verticale et il peut observer et tourner son regard vers les cieux alors que l’animal, en général se trouve selon une ligne horizontale et aucun des trois organes : cerveau cœur ou foie n’est disposé plus haut l’un de l’autre au contraire de l’homme dont le cerveau est tout en haut puis le cœur puis le foie pour nous signifier que la réflexion doit sublimer les sentiments et les taavoth (envies)…..

Avec la résurrection des morts, s’annulera le mal automatiquement pour ne laisser entre nous que le bien.

Dans le traité de guemara Sanhédrin (97b), il est écrit que le monde devra exister 6 millénaires et qu’au 7ème sera détruite toute la matérialité à laquelle nous nous sommes habitués.  La Torah nous interdit de faire des calculs ou des prévisions car nous ne pouvons être maîtres de la destinée telle qu’elle a été prévue par D mais en revanche, nous pouvons prier sans cesse pour demander la Rédemption.

Cependant, les signes que nous montrent l’actualité prouvent que les prophéties d’Ezéchiel notamment se réalisent petit à petit mais sûrement  et nous nous trouvons en conséquence à la veille de la 3ème guerre mondiale d’après tout ce qu’ont écrit les grands sages des temps modernes  tels le Hafets Hayim[10].

Caroline Elishéva REBOUH

[1]  Je profite de cela pour démystifier le fait que cet arbre était un pommier. En effet, lorsqu’on dit que cet arbre produisait des pommes ceci provient en réalité d’une erreur de traduction car lorsque la Bible a été traduite en latin, (la Vulgate), le mot pommier ou le mot mal (le mal) s’écrivent et se déclinent de la même façon (malum) et c’est de là que provient la notion de pomme alors qu’en fait personne ne sait vraiment quel était le fruit de cet arbre. Certains pensent qu’il s’agissait de figues, d’autres pensent qu’il s’agissait d’une grenade……….

[2] On a coutume de dire qu’il y a cinq continents alors qu’en fait il y en a 7 comme le soutiennent nos Sages : Europe, Asie, Afrique, Amériques, Océanie (toutes les îles disséminées dans l’Océan Indien), Antarctique et l’Australie. Il est intéressant de remarquer qu’en hébreu ces sept continents possèdent des noms qui commencent tous par la lettre « Alef » comme les mots « eretz » ou « adama ».

[3] Ou, d’après les initiales hébraïques : אבי »ע (abiâ).

[4]Niftar signifie en réalité « dispensé » c’est-à-dire qu’en mourant il s’est trouvé dispensé d’observer les 613 commandements c’est ainsi que lorsqu’on entre dans un cimetière les hommes ont l’obligation de rentrer et de cacher leurs tsitsioth pour ne pas apparaître comme quelqu’un qui s’enorgueillit du fait qu’il observe la mitsva des tsitsioth…….

[5] Comme un corps physique normal et de vêtements normaux alors qu’en réalité il a été débarrassé de ce côté matériel de ce monde-ci.

[6] Chapitre 38.

[7] Certaines opinions énoncent que tous les Juifs assisteront à la résurrection des morts de manière à prouver à ceux qui n’y croyaient pas que la résurrection existe bel et bien mais qu’eux, n’en profiteront pas….

[8] Il existe un petit os appelé « louz » ou amande à partir duquel le corps doit se reconstituer mais, pour ceux qui sont morts dans un esprit de « sanctification de D ou kidoush HaShem », parce que ces personnes auront péri pour sanctifier le nom de D elles seront réveillées.

[9] Arbaâ minim ce sont les quatre espèces qui forment un bouquet que les hommes agitent pour souccoth dans les six directions de l’Univers : quatre directions plus le ciel et la terre. Ce bouquet composé d’un cédrat, d’une palme, de branches de myrte et de saule symbolise les quatre « espèces » humaines.

[10]  Israël Méïr HaCohen (1839-1933) Grand penseur orthodoxe de Pologne, enterré à Radine.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here