Alexandre ou Lahcene Benalla, quel est son vrai nom ?

24
29826

Alexandre ou Lahcene Benalla, quel est son vrai nom ?

Par Gilles Falavigna

 

Ce 30 juillet 2018, le journal Causeur, veut tempérer l’affaire Benalla.  L’homme du Président, selon le titre de l’article d’Elisabeth Lévy, correspondrait plus à une affaire de fait divers qu’à une affaire d’Etat.

Alexandre Benalla, selon l’expression d’Elisabeth Lévy est un brave gars. Un qualificatif peut-il davantage porter un jugement de valeur que celui de « brave gars » ? Encore faut-il savoir, de manière factuelle, à quoi correspond cette bravoure.

Pour ce qui est du préjugé et du message qu’il veut faire passer, « l’Homme du Président » est un film dans lequel Chuck Norris passe le relai de la haute fonction de protection de la société américaine, sous la seule autorité du Président, à un militaire emprisonné pour des faits que la loi réprouve mais moralement des plus justifiés. C’est un thème récurrent du cinéma de série B américain qui flatte le populisme.  Bref, l’homme du Président n’est pas seulement un brave gars. C’est un vrai brave. Et Benalla serait un héros.

Lorsqu’Elisabeth Lévy se déplace en train, elle aimerait qu’Alexandre Benalla soit du voyage. Elle se sentirait plus en sécurité. Finalement, si l’affaire Benalla n’est pas une affaire d’Etat, est-ce seulement un fait-divers ? Cette affaire ne témoignerait pas d’une France, République bananière. Les passe-droits sont oubliés. Mais à bord du train de 15h17 pour Paris, Spencer Stone, un des héros du Thalis, n’est pas intervenu sous protection policière contrairement à Benalla le 1er mai.

Elisabeth Lévy se sent en sécurité avec Benalla. Faire le procès de Benalla risquerait d’opposer la Nation à sa Police, selon elle. Défendre Benalla devient une raison d’Etat.

J’aime beaucoup Elisabeth Lévy. Mais là, quelque chose me gêne.  Nous sommes dans le jugement de Valeur et l’arbitraire. Depuis le roi Salomon, la Justice ne doit pas connaître le gris. C’est Noir ou Blanc, Innocent ou Coupable. Je ne me sentirais pas en sécurité si celle-ci dépendait du Lieutenant-colonel Benalla. Bien que son grade soit légitime, sur quel mérite repose-t-il ?

Le parcours du Lieutenant-colonel Alexandre Benalla est à l’opposé de celui du Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Il est, par contre, très proche de celui du Lieutenant-colonel Vincent Placé.

Nous avons, d’un côté, un homme qui se sacrifie pour la communauté. Nous avons, de l’autre côté, des individus  dont le parcours est foncièrement tourné vers leur personne dans une démarche strictement individualiste. Le Lieutenant-colonel Vincent Placé est un délinquant récidiviste, épinglé pour ne pas payer ses contraventions puis pour Racisme sous l’emprise de l’alcool.

Tous trois sont Lieutenant-colonel. La France est une république bananière. C’est le nœud gordien de l’affaire Benalla.

Elisabeth Lévy vante le parcours et la personnalité de Benalla. Il n’est pas un technocrate. Elisabeth Lévy parle d’un homme sur qui on peut compter : un homme de confiance. Le parcours de Benalla va de Martine Aubry à Emmanuel Macron. Ce parcours témoigne de la volonté et de l’audace de l’individu pour réussir. Où est le mérite ? La confiance se mérite. La confiance est une foi commune. Martine Aubry n’est pas réputée être l’amie d’Emmanuel Macron. Le salarié qui postule chez un concurrent direct serait-il qualifié de fidèle par son employeur ? Les mots ont un sens et mal nommer les choses contribue au malheur du monde.

Les choses complexes sont foncièrement des choses simples. Elles n’ont pas à être maquillées. Il y a les braves d’un côté et les racailles sont de l’autre côté. C’est pourquoi il faut bien nommer les choses.

Pourquoi Benalla est-il appelé Alexandre ? Je n’ai strictement jamais rencontré ou entendu parler d’un Arabe prénommé Alexandre. Si le prénom de Benalla est réellement Alexandre, il témoigne d’un terreau  d’intégration exemplaire. Nous ne serions plus dans le préjugé, paradoxalement, mais dans le fait. Tout comme dire qu’on ne fait pas de commentaire est un commentaire appuyé, pourquoi rien ne vient-il corroborer l’information ? Les présentations à décharge de l’affaire veulent qu’il y ait erreur et non pas faute. L’évaluation est impossible. Jamais il n’est évoqué l’intégration d’un jeune Marocain par son nom qui est son identité, sa nature. Ce serait pourtant la démonstration factuelle d’une personne prête au dévouement à la collectivité française. Un petit arabe prénommé Alexandre et qui grandit dans les cités ne peut être que forgé dans la bravoure.

Ou bien nous sommes dans le travestissement du Lieutenant-colonel Lahcene Benahlia et nous naviguons dans l’univers glauque de la racaille qui cherche sa gratification de l’individualisme dans un univers qui honore la « bravitude » pour rester dans le vocabulaire de l’univers Benalla, celui du Parti Socialiste.

Bien nommer les choses est pourtant simple et si des choses vont sans dire, elles vont encore mieux en les disant.

Par ©Gilles Falavigna

24 COMMENTS

  1. Il se prénommait Alain , il s’est battu sous le drapeau français et il a dédié ses nombreuses victoires à ce Pays qui est le sien…Il s’appelait MIMOUN , un grand français , aimait du Peuple Français…Le reste n’est que mauvaise littérature et mauvais combat…!

  2. je retiens dans cet article que la haine de l’auteur, je ne partage aucune religion mais je note que le soit disant peuple intelligent devient bientôt encore plus raciste que les autres. Avec de tels propos ne vous attendez pas a avoir de la compassion pour votre idéologie. Bien au contraire je suis outré !!

  3. J’ai parcouru l’article puis toutes les réactions des lecteurs, …. Mais c’est toujours pareil !

    Chaque fois qu’un événement se passe, tout le monde se met à parler pendant des heures et des heures, à disserter du comment du pourquoi, et à donner son avis.

    Sauf que de l’essentiel, ….. Personne n’en parle

    Quel est donc l’essentiel dans ce cas présent, celui d’Alexandre Benalla ?

    Tout le monde constate qu’il a changé de nom de Lahcène Benahlia en Alexandre Benalla

    Ma question !

    A-t-il changé “officiellement” de nom ?

    En France, pour changer de nom et de prénom, ou les modifier, il y a une procédure juridique stricte à suivre.

    1°) Publication préalable au journal officiel
    2°) Requête officielle – Dossier a adresser au ministère de la justice
    3°) Traitement de la requête – Décision du ministère de la justice – Refus ou accord
    4°) Si Accord : Réception par courrier recommandé d’une copie certifiée du décret publié au journal officiel

    Est-ce que dans le cas d’Alexandre Benalla, cette procédure a été respectée, ou bien est-ce qu’il y a usurpation d’identité ?

    Si cette procédure n’a pas été respectée, et qu’il y a usurpation d’identité. Alors le pouvoir en place, jusqu’au sommet de l’état se fait complice de cette usurpation. Puisque apparemment, Alexandre Benalla aurait été engagé plusieurs fois dans des organes de la République sous un faux nom.

  4. zemmour critique le fait que les immigrés musulmans gardaient les prénoms utilisés dans leurs pays d’origines alors qu’ils vivaient en France et avaient la nationalité, prenant en exemple la communauté juive qui utilisait des prénoms français, signe de leur volonté d’intégration, à la différence donc des musulmans….. si benalla a changé son prénom c’est donc qu’il souhaite réellement s’intégrer et tout le monde devrait s’en féliciter….. bizarrement la logorrhée de zemmour était mot pour mot l’argumentation de Poujade dans les années 50 quand il dénonçait le peu de volonté d’une certaine communauté à s’intégrer (en plus des prénoms “pas français”, il critiquait les mariages uniquement intracommunautaires ou leur loyauté envers la patrie , dont il doutait), sauf que Poujade ne parlait pas des musulmans, il parlait des juifs!!!! voir un juif utiliser aujourd’hui les mêmes arguments débiles a quelque chose de vraiment comique…. d’autant que zemmour se prend pour un génie, alors qu’il ne fait que recycler les discours les plus éculés de l’histoire politique française…. et que dire de ceux qui le mettent sur un piédestal?

  5. Peut-être pas très catholique, pas très formaliste, mais ce qui est déplorable c’est la fourberie de ceux qui ont bien besoin d’être défendus, et qui, soudain, lui opposent une procédure draconienne pour l’avoir fait, sous la coercition de chaines TV… Le lynchage , il est là, nous le faisons, nous, tous les jours, 24 h /24, Et puis tout d’un coup, ou dans 20 ans, on va l’encenser comme un héros, “notre petit Jésus ”

    Rien nouveau , dans la série des doubles langages, des harkis abandonnés et des kurdes qu’on a laissé massacrer par les Turcs, pour nous avoir débarrassé de Daech,
    Et à ceux qui “oublient” qu’ils ont collaboré à la Déclaration de Balfour, ceux qui n’ont pas entendu Sarah Halimi, ni l’injonction du capitaine Beltrame; en effet ” MERCI”!
    Et continuez, Messieurs les Casseurs, à briser les biens d’autrui, VIVE LA FRANCE!
    Ce n’est pas une crise de valeur, c’est une crise de défiance.

    Seulement, comment aller demander aux Arabes de s’impliquer un peu mieux contre l’excès de politisation de l’islam, quand on voit qu’on traite nos alliés plus mal que nos adversaires!

  6. Depuis le discours de Macron en Algérie (la colonisation crime contre l’humanité etc),en passant par les inexplicables indulgences dont bénéficient les assassins maghrébins de vieilles dames juives, jusqu’à l’affaire benallah, un seul fil rouge semble dicter la politique de Macron : tout faire pour protéger un électorat devenu incontournable.
    Avec, néanmoins, un pathétique recueillement au veldiv…..!
    Cherchez l’erreur,

  7. Moi, j’attends le Correctif de E. Lévy que j’ai cru lire au 2e voire 3e degré??????
    asse amende honorable!
    Vous l’avez prise au mot!
    J’attends que, soit elle vous tance vertement; soit elle fasse amende honorable!
    A bientôt donc

  8. vraiment louche l’ entourage de Macron , après son garde du corps jouant a la play station avec le logeur des terroriste voila un de ses hommes de la garde rapproché confronté a des actes de violence , de titre ou grade non mérité pris la main dans le sac …… drôle de pouvoir avec la république a la sauce Macron !

  9. A mon avis ce prénom lui a été “conseillé” par le président, pour ne pas faire ressortir dès le départ son origine et certainement sa double nationalité.

  10. Je suis relativement d’accord avec rachel (et elisabeth levy) sur le sujet. Cette affaire est à cheval entre le fait divers et la mini-affaire d’état. Pas de quoi fouetter un chat. De nombreux aspects sont louches, et benalla a certainement profité à tort de sa position et de ses prérogatives. Mais, il ne mérite certainement pas toutes ces médisances publiques. C’est juste une petite affaire de barbouzerie quoi.

  11. Je voudrais également signaler à propos de cette affaire qu’un torrent d’insultes violemment antisémites se déverse sur le Web actuellement depuis dix jours par des antisémites de tous bords qui pensent que ce Benalla est juif, ce qui a peu de probabilités d’être vrai, et Macron et Collomb qui avaient promis de ne rien laisser passer concernant l’antisémitisme laissent faire : c’est vraiment une bande de bras cassés, de laxistes et d’incompétents que la France a au pouvoir. Or le texte de loi 225 – 1 et 2 du Code Pénal punit la discrimination exercée en fonction de la race, de l’ethnie, de la nation, de la religion réelle OU SUPPOSEE d’une ou plusieurs personnes, ce qui est le cas là.
    Bon, ce Benalla est certes un délinquant mais ce n’est pas non plus Fofana, Merah ou Nordahl Lelandais et là, il est insulté de façon hyper violente en permanence sur le Web et Collomb qui ne doit plus avoir toutes ses neurones connectés ne bouge pas ne serait-ce qu’un demi-doigt : il faut vraiment qu’il fasse autre chose que Ministre de l’Intérieur parce que ça craint. Pauvre France qui a un Président et un gouvernement de mauvais apprentis.

  12. Par ailleurs Jean-Vincent Placé n’a pas été admis dans la réserve (ni citoyenne, ni opérationnelle, et bien sûr, il n’est pas dans l’active).

    Il voulait appuyer le 13éme RdP au titre de colonel de la réserve citoyenne (dont le role est de faire de la communication dans les écoles, principalement). Il a été recalé par le 13. Il n’est donc ni colonel ni même lt-colonel.

    Beltrame était un lieutenant-colonel de gendarmerie dans l’active. C’était un militaire professionnel. En ce qui concerne Benalla, il est soit dans la réserve citoyenne (son titre serait donc plus honorifique qu’autre chose) soit dans la réserve opérationnelle (auquel cas ce serait un militaire semi-pro qui a été formé par une unité de gendarmerie et qui participe à des opérations lorsque cette dernière a besoin de lui).

    Arrêtons donc de relayer des mensonges et des imprécisions, concentrons nous sur les faits, il y a déjà bien assez avec ça.

    Par ailleurs détrompez vous cher Gilles, il n’est pas rare de voir des “petits arabes” comme vous dites avec des noms bien gaulois.

    Vu d’aujourd’hui c’est dur à imaginer pour qui ne l’a pas vécu, mais les jeunes “beurs”, comme ça se disait, des cités, nés dans les années 60-70 étaient bien moins communautarisés qu’aujourd’hui et s’intégrait relativement mieux. Il n’était pas rare qu’il francisent leur nom, se mélangent avec des blancs ou des noirs, et/ou donnent des prénoms du calendrier à leur progéniture.

    • Yoav confond les enfants de Harkis, aux noms fréquemment français et pour cause, dans les années 60, avec la jeunesse de banlieue. Je sais, j’en ai fréquenté. Quant aux titres honorifiques, c’est la volonté de tromper par l’équivalence du grade ou du faux diplôme qui prime ici, par l’emballage et non par le contenu d’expérience. Suite à quoi, Yoav accuse l’auteur de “relayer des mensonges et des imprécisions” : ce qui choque chez Benalla est, précisément, qu’il soit passé de sergent ou brigadier de réserve opérationnelle à Lieutenant-Colonel de réserve citoyenne. Et c’est un argument tout-à-fait valable pour parler de la crapulerie qui ressort du parcours et des privilèges indus d’Alexandre-Lahcene. Le problème du prénom usuel, Yoav est qu’il serve et non le prénom originel et son utilité est du même registre que le faux grade, il sert à masquer pour avancer plus vite et passer des échelons et des escaliers de service pour atteindre un sommet.

    • Yoav, je reconnais l’imprécision de certains arguments. Mais quel est l’objectif de l’article? L’idée est de mettre en évidence la voyoucratie d’un système. Benalla est un gars bien selon l’opinion d’Elisabeth Levy. Elle parle d’un personnage qui n’est pas un bureaucrate. C’est vrai. Il n’est pas un délinquant en col blanc. Mais le déterminant essentiel n’est-il pas qu’il soit un voyou à l’Elysée? Malcolm X, pour s’opposer au système, évoquait la lettre de Lynch qui était un faux. Il expliquait que peu importe que la lettre soit vraie ou fausse. Elle aurait parfaitement pu être vraie.
      Jean-François Placé était membre du gouvernement quand il demanda à intégrer le 13. La seule raison pour laquelle ce délinquant n’a pas été retenu est la chute de l’ère Hollande, mauvais timing. Placé était-il de trop dans l’histoire? La comparaison entre Beltrame et Benalla se suffisait. Mais l’épisode Placé permet de mettre en relief la consistance du grade de Lieutenant-colonel de Lahcene Benhalia, une position trigonométrique. En l’occurrence, Placé est toujours chevalier de l’ordre du mérite. Il était au gouvernement quand il ne payait pas ses condamnations pour excès de vitesse et autres contraventions à la loi, même si ce n’est que le code de la route.

      L’objectif de l’article est d’opposer la gravité du sentiment d’impunité et la gravité de la perte des valeurs sociétales au sentiment d’Elisabeth Levy que tout cela n’est pas bien grave.
      Il ne peut y avoir de mesure sans référentiel.
      La sortie d’Elisabeth Lévy à propos de Benalla me fait penser à celle de Jean-François Kahn lors de l’affaire du Sofitel. “un troussage de domestique n’est pas bien grave”. DSK serait un bon économiste au même titre que Benalla serait un brave gars.

      Est-il rare ou pas que des “petits Arabes” aient un prénom français? Une étude sur le sujet est difficile et improbable en France. Le fait est que la tradition tient l’intégration en l’état. Il est probable qu’Alexandre soit un pseudo. Je pose simplement la question en arguant que ce serait un argument phénoménal à la décharge de Benalla s’il s’appelait véritablement Alexandre. Son intégration à la société française serait exemplaire et surtout, il n’y aurait pas mensonge. Pourquoi n’est-ce jamais mis en avant? Il ne faut pas être hypocrite. Les minorités visibles sont un poids lourd de la communication pour les idées de “vivre-ensemble” prônées par le système. Il n’y a qu’à observer l’image de l’équipe de France de Football qui n’est pas Black-Blanc-Beur mais Française. Par défaut, puisque l’argument n’est pas utilisé, il y a dissimulation. La dissimulation est du mensonge et le mensonge est contraire à la probité que nécessite la fonction. L’intention est de ne pas stigmatiser. Il ne faut surtout pas. Quand un terroriste est qualifié de déséquilibré, c’est du mensonge. Quand l’identité d’un délinquant n’est pas révélée, il est probable qu’elle soit d’origine étrangère. Si le criminel ou le délinquant est un Gaulois, les autorités poussent un ouf de soulagement et le mettent en avant. A lire ou écouter la presse institutionnelle, on a l’impression que les combattants de Daesh sont majoritairement des Français de souche convertis à l’Islam. Dans la lignée de l’article d’Elisabeth Lévy, nous conviendrions que l’information n’est pas bien importante. En l’espèce et contrairement à lettre de Lynch pour Malcolm X, ça change tout.

      • Bonjour cher Gilles et merci de votre réponse sincère.

        En ce qui concerne le prénom de “Benalla”, écoutez, j’ai entendu des témoignages (enseignants, instructeurs etc.) qui disaient qu’il avait fait toute sa scolarité et son parcours sous ce nom, donc, je doute de la véracité de cette allégation. Seul un extrait d’acte de naissance pourrait lever définitivement le doute.

        En ce qui concerne E.Lévy, bon, on la connaît, elle aime toujours bien s’opposer à l’opinion majoritaire, quelle qu’ell soit… c’est un peu une éternelle frondeuse et se plaît parfois dans l’outrance.

        Pour le reste, le fond, je suis assez d’accord cela dit.

  13. C’est vrai que je suis une laïque non croyante car j’ai toujours pensé que si Dieu existait, il n’aurait pas permis la Shoah avec le massacre d’enfants innocents. Que voulez-vous, je ne peux pas croire qu’un Dieu soi-disant juste, soi-disant tout-puissant se fiche du massacre des petits enfants.

    Ce dont je suis certaine, historiquement et non religieusement, c’est qu’Alexandre le Grand (356-323 avant JC) a envahi, massacré et occupé la Judée, terre des Juifs, en 332 avant JC avec les troupes grecques et que c’est lui qui marque le début de l’occupation grecque et de l’hellénisation de la Judée pendant plus de deux siècles faisant d’Antiochus IV (215-164) de toute façon, son descendant politique plus d’un siècle plus tard et que cela doit suffire même à des non-croyants comme moi pour ne pas donner le prénom d’Alexandre à leur enfant et pour lier la fête d’Hanoucca à l’occupation grecque.
    Alexandre Le Grand a tout à voir avec le pillage des terres juives et l’hellénisation des juifs comme Hitler a tout à voir avec les néo-nazis du XXIème siècle même s’il est mort depuis 73 ans au XXème siècle : l’Histoire est un fil, pas juste un moment ou une période.

  14. Moi je veux bien, mais déjà il s’agit d’un jeune français aux origines maghrébines (marocaines), donc très probablement pas très “arabe”.

    En plus, que sait on de ses parents? peut-être s’agit-il d’un rejeton d’une union mixte, auquel cas il est très fréquent qu’il se voit attribuer un prénom qui ne colle pas forcément avec son patronyme (qui peut également être le matronyme au fait, en cas de séparation précoce du couple).

    Je sais pas, mais dans cette histoire il faut venir avec des faits, pas uniquement se jouer relai de la rumeur avec des suppositions appuyées par rien.

    Dans ce cas les faits sont assez simples à vérifier: trouvez nous donc son extrait d’acte de naissance (document quasi public) et nous verrons bien sous quel nom cd jeune homme plein de bravitude est né. J’imagine que certains l’ont déjà consulté. J’attends de voir.

    Maintenant pour le reste je suis plutôt d’accord. Mais cette histoire de prénom est vraiment d’une bêtise crasse. À l’origine cest un magazine algérien qui a sorti ça, puis “l’info” a été relayée par Stérone, et vaguement abordée par Le Parisien. Ne me dites pas que personne n’est allé vérifier les faits dans les registres de l’état civil.

  15. L’histoire de Hanouca n’a rien à voir avec Alexandre le Grand, qui n’a jamais attenté au temple. Les Grecs n’ont pas détruit le premier temple mais seulement profané et ce fut sous Antiochus IV. Pour l’histoire de Benalla, j’ai été choqué par le soutien apporté par Elisabeth Lévy. On peut se demander pourquoi, elle se fait le défenseur de l’Elysée.

    • Elle se fait le défenseur de l’Elysee parce qu’il n’ a personne à gauche ou à droite actuellement susceptible de faire l’unanimosité. Concrètement si Macron tombe on risque fort d’avoir Marine Le Pen ou qu’un de l’extreme droite. Ce sera un bon coup de pouce donné à l’antisemitisme qui sévit déjà mais la la parole se libérera plus encore. On le voit déjà en Italie avec le racisme. Les gens simples se défouleront dans les deux registres, soyons en sûrs

  16. Ce n’est pas un brave puisque des forces de police, réelles celles-là et non travesties comme ce Benalla, étaient présentes et contrôlaient la situation.
    En ce qui concerne son état-civil, on nous le cache, c’est tout car il est extrêmement facile de vérifier dans les registres de l’Etat Civil de la ville d’Evreux les naissances du 8 septembre 1991 et s’il n’y a pas de bébé de sexe masculin né ce jour-là répondant au nom d’Alexandre Benalla, c’est qu’il a menti sur son prénom et/ou noms ou sur sa date de naissance.
    Certains antisémites d’extrême droite ou musulmans prétendent qu’il serait juif séfarade : il arrive assez souvent que les juifs donnent des prénoms chrétiens à leurs bébés mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin; le prénom Alexandre rappelle aux juifs la destruction de leur temple par les armées grecques d’Alexandre Le Grand et c’est de la nouvelle purification de ce Temple après la défaite des syro-grecs que découle la fête d’Hanoucca appelée Noël des juifs; des parents juifs qui donneraient ce prénom à leur enfant lui gâcheraient tous ses Hanoucca donc c’est tout simplement impossible ou il y a une infime possibilité que ce soient des parents défaillants car ce serait comme appeler son fils Judas lorsqu’on est chrétien.

    • Alexandre le Grand n’a absolument pas profané le temple. Au contraire il s’y est incliné, en précisant avoir fait un rêve du Cohen gadol avant d’arriver à Jérusalem.
      En souvenir de cet instant de nombreux juifs portent le prénom Alexandre ou Alex ou Sendor.

      • Exact Miraël.
        Les sources rabbiniques, tout comme Flavius Josephe, évoquent sa prosternation devant D. dans le Temple de Jérusalem, allant jusqu’à suggérer qu’il s’est converti au judaïsme. Et l’amitié qui lia Shimon Hatsadik, le cohen hagadol, et Alexandre le grand est célèbre.
        Ca se passait plutôt bien entre les juifs et les grecs, c’est 2 siècles plus tard que les choses se sont gâtées, au moment de l’arrivée d’une nouvelle puissance dans la région : Rome.

  17. Bravo!

    Cc’et la question que je me suis posé depuis la semaine dernière d’où et comment de Lahcen on en a fait Alexandre peut être pour mieux duper le public
    On s’en tient là l’affaire est beaucoup plus compliqué que cela et ce sera étouffé en haut lieu rassurez-vous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.