Visite imminente de Poutine au Caire. Un tournant stratégique?

0
10

El Sisi veut déclarer les Frères Musulmans hors la loi. Les Etats-Unis en mode blocage et crispation.

Le Président Vladimir Poutine est sur le point de se rendre en visite au Caire – éventuellement mercredi 7 août prochain – sur le conseil du chef des renseignements saoudiens, le Prince Bandar Bin Sultan, révèle Debkafile en exclusivité. Le Prince a atterri, sans prévenir, à Moscou mercredi 31 juillet. Il a confié à Poutine que le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite est favorable à une visite du Président russe au Caire, aussi vite que possible, et il n’a pas exclu que le voyage puisse être l’occasion de la signature d’une importante vente d’armes russes à l’Egypte, financée par le royaume pétrolier.
Poutine serrant la main du maître-espion saoudien Bandar Ben Sultan

Poutine trouvera l’homme fort de l’Egypte, le Ministre de la Défense et Général Abdel-Fattah El-Sisi, dans tous ses états, face aux prochaines mesures qu’il prendra contre les Frères Musulmans, après avoir déchu son président, lors d’un coup d’état, le 3 juilllet.

El-Sisi tient des discussions urgentes avec les chefs de l’exécutif judiciaire, en vue de déclarer le mouvement islamiste hors-la-loi. Le pacte tacite entre l’armée et l’appareil judiciaire représente la force politique la plus puissante, en Egypte, aujourd’hui, que la confrérie musulmane pourra difficilement combattre.

La première action de l’armée sera de briser les manifestations que mènent 24 heures sur 24 les dizaines de milliers de partisans du président déchu Mohamed Morsi, au Caire, depuis plus d’un mois, pour sa libération et sa remise au pouvoir.


Discours du Caire, coup d’envoi du “Printemps Arabe”

Mercredi 31 juillet, leur sit-in a été taxé de menace contre la sécurité nationale. Au cours des prochaines étapes, les soldats de la Division des Gardes Républicains, dont les fonctions normales sont de protéger le Président, se sont vus remettre des uniformes de la police pour avoir une apparence plus décente, quand ils dispersent des manifestants, dans les rues de la capitale, chaque jour, à présent.


“Coup d’Etat”, ou volonté populaire d’en finir?

La perspective d’une visite du Président russe a redonné au Général al-Sisi une énergie redoublée et toute son impétuosité dans sa répression contre les Frères Musulmans.

Pour Poutine, ce sera le second voyage au Caire ; le premier a eu lieu en 2005, lorsque Hosni Moubarak était président. Il le jouera au maximum comme une tribune pour montrer au monde, et plus particulièrement aux Arabo-musulmans, qu’il est le seul dans le groupe des cinq puissances qui soit ouvertement engagé à combattre l’Islam radical et prêt à apporter toute son assistance à tout dirigeant arabe partageant cet objectif.

Il tentera, également, d’utiliser sa visite au Caire pour redorer son image qui en a bien besoin, à cause de son appui à Bachar el Assad et aux combattants terroristes du Hezbollah, dans leur guerre sauvage contre la rébellion menée par les Frères Musulmans et les supplétifs d’Al Qaeda. Poutine espère revenir du Caire dans le rôle du champion de la guerre contre l’Islam radical dans deux pays arabes importants et l’allié le plus fiable des forces de modération.

Sa prochaine halte se fera à Téhéran, à la mi-août. Il lui sera difficile de l’expliquer comme un geste de soutien à un régime “modéré”, mais, grâce à un jeu de jambes raide, le dirigeant russe exploitera ce double affichage pour souligner la solide présence de Moscou dans les centres importants de pouvoir du Moyen-Orient – en contraste frappant avec Washington.


L’étudiant en équilibre des pouvoirs a encore beaucoup à apprendre.

L’Administration Obama est déjà furieuse de la décision du Kremlin d’offrir au fugitif, ancien contractant des renseignements américains, Edward Snowden, l’asile temporaire en Russie, lui permettant d’échapper à un procès aux Etats-Unis, sous l’accusation d’espionnage.

D’autres coups douloureux portés à la politique moyen-orientale et au prestige de Barack Obama sont en réserve, lorsque l’homme fort de l’armée égyptienne s’apprête à déclarer hors-la-loi le mouvement des Frères Musulmans, par défiance envers tout ce que peut souhaiter Obama, et Poutine se présente au Caire avec bien d’autres surprises et provocations sous le chapeau.

Le Secrétaire d’état John Kerry Article original, averti des écueils à venir pour Washington, a envoyé la représentante de la politique étrangère de l’Union Européenne, Catherine Ashton au Caire, un peu plus tôt cette semaine, suivie par le Ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, vendredi 2 août, pour tenter de retenir la main d’El Sisi.

Puisqu’ils n’ont rien obtenu du tout, Kerry a désigné le Sous-secrétaire d’Etat américain au Moyen-Orient, William Burns Article original, pour conduire une deuxième visite au Caire depuis le coup d’Etat. Il avait rendez-vous pour rencontrer le Ministre des affaires étrangères par intérim, Nabil Fahmy, samedi 3 août et était attendu pour un autre, avec le Ministre e la Défense. Burn était déjà revenu de son premier séjour les mains vides. Cette fois, on lui a signifié que les Diktats de Washington Article original ne passaient plus.

debka.com Article original

DEBKAfile Reportage Exclusif 3 août 2013, 10:08 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Mon cher, la politique internationale est un véritable jeu de puzzle! Qui ne possède pas les clés, aura du mal à y pénétrer. Cela est encore plus vrai pour la Russie qui tient un double langage. En effet, sur l’échiquier géopolitique, Moscou veut garder ses “alliés” arabes. Pour cela, en plus de bonnes paroles, on leur refile des armes démodées ce qui les comble de joie – on a bien vu que la livraison d’armes modernes et sophistiquées a été annulée pour l’Iran ou la Syrie.- mais officieusement Poutine entretient des relations commerciales et technologiques très pointues avec Israël, je ne parle pas ici des innombrables succursales israéliennes visibles partout en Russie, de l’importation massive de fruits et de produits de beauté, etc..(ici il n’a jamais été question de boycotter Israël), mais d’une collaboration scientifique-militaire afin de mettre au point en commun des moyens de lutte les plus performants contre le terrorisme. Dans ce domaine les deux pays, non seulement participent à des opérations communes, bénéficiant pour cela de vastes espaces au Kazakhstan, où les Merkava israéliens peuvent évoluer plus à l’aise qu’en Erets Israël, mais encore travaillent ensemble à la réalisation d’un “superdrône” capable de repérer et d’éliminer tous nœud de vipères. Ce serait aussi très utile au Daghestan. Maintenant, sur le plan économique, l’Irak et l’Egypte (et la Lybie) étaient les principaux clients de l’URSS, et il me semble évident que M. Poutine veut reconquérir ces marchés. La politique aberrante des USA et de l’UE au Proche-Orient, fait que ces deux puissances perdent de plus en plus le contrôle et la confiance de cette partie du monde. En ce qui concerne l’Arabie Saoudite, elle ne pratique pas un Islamisme radical, elle impose chez elle ses lois Coranique – y compris la Sharia – mais n’a rien en commun avec les fous d’Allah au Liban ou en Palestine, ce n’est pas Al-Qaïda beaucoup s’en faut. Ils ont d’ailleurs eux aussi à faire au terrorisme! Les armes russes sont à l’heure actuelle aussi performantes et sophistiquées que les américaines (je ne parle pas des vieilleries refilées aux arabes) mais beaucoup moins chères. En ce qui concerne l’Egypte, il est clair que Moscou verrait d’un très bon œil la mise en place d’un gouvernement sous contrôle militaire, car l’armée a toujours été proche de la Russie.

  2. En ce moment, je préfère la politique Russe au Moyen-Orient à celle d’Obama et de ses protégés “frères musulmans”; toutefois, je note une certaine contradiction dans la politique Russe; en effet, on parle de la vente d’armes à l’Egypte par la Russie, financées par l’Arabie Saoudite, pays qui pratique l’islam radical alors que Poutine a déclaré la guerre à l’Islam radical et si vous comprenez quelque chose à cet imbroglio expliquez-le moi S-V-P !

  3. En ce qui concerne les Russes et l’Iran, vois ma première remarque plus haut. Personnellement je préfère encore que les Russes “s’occupent” en personne des centrales nucléaires iraniennes, car eux au moins, ils surveillent bien, alors que s’ils partaient, la Corée du nord viendrait illico leur fabriquer l’arme atomique.

  4. Que j’ai apprécié ce commentaire!! C’est vrai que Poutine avait promis lors d’un de ses discours de ” poursuivre les terroristes jusque dans les chiottes” . Il n’y a aucune différence entre les terroristes djihadistes qui commettent leurs crimes au Daghestan ou en Tchétchénie, et qui sont d’ailleurs soutenus logistiquement et financièrement par les USA et l’UE, et ces autres “talibans” ou nazislamistes que les mêmes US combattent en Afghanistan ou au Pakistan. Ce sont les mêmes mouvances au Proche-Orient ou à l’Est. En ce qui concerne la Syrie, on a bien vu à quoi à servi l’intervention euro-américaine en Lybie, à quoi ont abouti leur soutien au soit disant “printemps arabe”. En toute logique, armer les terroristes du djihad islamiste contre le régime d’Assad est l’une des stupidités caractéristiques dont les américains sont capables. Il faut être honnête, bien que Assad soit un sale type, lui au moins avait maintenu la paix tacite aux frontières d’Israël. Son régime assurait aux différentes religions de pratiquer en paix, et il était profondément laïc et moderne – il avait encouragé le développement d’internet dans tout le pays- alors que ces “rebelles” s’en prennent directement aux chrétiens de Syrie, qu’ils détruisent et pillent des synagogues millénaires, ce sont les mêmes hordes de fanas que le Hamas. Quant aux relations entre l’Iran et la Russie, en ce moment le torchon brûle. En ces derniers temps, les plus grandes manœuvres militaires russes, terrestres et navales ont été effectuées dans des secteurs limitrophes avec l’Iran. Mais surtout il y a eu la rage des Ayatollah quand le gouvernement russe a annulé la vente de missiles de 5ème génération qui aurait pu menacer directement Israël, et enfin il y a eu la fameuse petite phrase de Poutine: ” la Russie ne permettra jamais qu’on touche à Israël”.

  5. quel besoin un pays en pleine crise interieure a d’acheter des armes ?

    On finit par se demander si la politique russe qui consiste à soutenir les tyrans plutot que de defendre une fadaise (democratie en terre d’Islam) n’est pas plus cohérente que celle des pretendues democraties occidentales. Si les russes ne soutenaient pas l’Iran, j’en serais convaincu.

    Obama a definitivement enterré le role de l’Amerique comme gendarme du monde. C’est bien simple: les US font une connerie des qu’il levent le petit doigt. En cela, ils sont devenus un partenaire efficace de l’UE dans la creation du bordel mondial.

  6. Bonjour, Barak Obama a été aussi naïf qu’inutile dans cette affaire qui se déroule sous nos yeux, Vladimir Poutine lui n’aura pas d’états d’âme pour mettre les frères musulmans dans les chiottes et tirer la chasse de ses propres mains, quand à l’U.E. qui refuse d’admettre que la bête peut à nouveau surgir des urnes populaires elle deviendra simple spectatrice aussi impuissante qu’inutile. La nature a horreur du vide, les puissances occidentales tournant le dos aux dirigeants du pays des pharaons vont se jeter dans les bras du premier venu qui va leur ouvrir les siens, quand l’histoire avec un grand H passe à la vitesse démultipliée il faut être aussi vif qu’attentif. Soyez toutes et tous prêts pour le grand cirque qui commence. Cordialement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here