Une vidéo décapante chante la Judée-Samarie à la mode Miley Cyrus.

0
9

Une vidéo pour les droits des Juifs en Judée-Samarie parodie ingénument, avec humour et sans complexe, Miley Cyrus.
Orit Arfa, une habitante américano-israélienne d’Ariel, transforme la chanson de Cyrus « We can’t Stop » nous ne pouvons pas nous arrêter »>Article original en « Jews can’t stop » « Les Juifs ne peuvent pas (s’) arrêter » »>Article original.

Elle s’est, au départ, inspirée des articles de l’ éditorialiste Jeffrey Goldberg Article original, au New York Times, un fan de Barack Obama, qui semble tellement, danser le « Twerk » autour de John Kerry, pour dire, de colonne en colonne, tout le bien qu’il pense du Secrétaire d’Etat américain, que ses propos méritaient une réplique : celle de la sulfureuse Miley Cyprus :

“Only God can Judge ya. Forget the haters, cuz Somebody loves ya.”


Orit Arfa dans sa parodie-vidéo de Cyrus. (Screenshot)

Une parodie- vidéo Article original de Miley Cyrus, fabriquée-maison, met en scène des jeunes femmes tournoyant autour de tracteurs, esquissant une danse érotico-lascive autour de signaux routiers, ondulant et se tordant au sommet d’une colline, en goûtant la pierre d’une rivière, du bout de la langue…

La dérision pourra t-elle contribuer à populariser la cause des résidents juifs des implantations de Judée-Samarie ? Orit Arfa, la créatrice et vedette de cette vidéo, veut le croire et, à tout le moins, que cela ne peut pas faire de mal. D’autres pourraient bien être en désaccord avec elle.

Arfa Article original, écrivaine et peintre américano-israélienne (correspondante du Times of Israel Article original et du LA Jewish Journal Article original, via son propre blog, qui se désigne comme une « pionnière contre l’Occupation », vivant à Ariel, s’est découvert une âme-sœur, chez la pop star scandaleuse M. Cyprus et un penchant pour le « twerking » (danse pour le moins controversée), façon de tirer la langue à ceux qui ne pensent pas comme elle…

“Dans un monde en pleine déroute, où le bien est conspué comme s’il s’agissait du mal et où le mal est considéré comme le bien, peut-être que les gens encore mentalement sains, en ce monde pourraient se découvrir être les alliés les plus improbables, et pourquoi pas, Miley, qui a, probablement, fait l’expérience d’autant de cas de censure que les individus juifs dont le seul crime est de développer un lieu de résidence pacifique, aimant, ouvert, au cœur même de leur patrie biblique », a déclaré Arfa, un brin provocatrice, au Times d’Israël, lors d’un entretien par courriel.

On a compris le propos : « Les résidents de Judée-Samarie les « Colons », dans la terminologie franco-bien pensante »>Article original sont considérés comme aussi, voire plus « obscènes » que les Stars médiatiques qui défraient régulièrement la chronique « pipole Article original ».

Elle dit s’être inspirée du tube de Cyrus’, “We Can’t Stop,”, qu’elle a transformé en « Les Juifs ne peuvent pas s’arrêter ». Voici un rapide extrait de ses paroles :

“C’est notre Terre, nous y faisons ce que nous voulons.

C’est notre Maison, nous jouons selon nos règles.

« Ne voyez-vous donc pas que nous avons retrouvé notre terre,

Ne voyez-vous donc pas que nous y prenons position,

Et quiconque se met en scène pour prétendre faire la paix,

tâchant d’obtenir un Nobel de la paix,

Nous en avons tous tellement marre, ici, de plus en plus marre ici,

Nous bâtissons les choses, ce ne sont pas les choses qui nous bâtissent.

N’acceptez rien de John Kerry ».

Arfa argue que les dirigeants politiques “ torpillent les relations normalisées entre Juifs et Arabes, en Judée-Samarie/Cisjordanie” et que si on les laissait tranquilles entre eux, ces deux groupes nationaux sauraient pertinemment comment vivre et prospérer ensemble ».

Donc, cela signifie t-il qu’Arfa voudrait vivre en Judée-Samarie/Cisjordanie, si elle se retrouvait sous Autorité Palestinienne, voire même un Etat palestinien ?

“L’organisme gouvernant me préoccupe moins que le mode de gouvernance, à savoir qu’il respecte vraiment les droits individuels”, dit-elle. « Si par je ne sais quel miracle, un gouvernement palestinien survenait qui puisse traiter la minorité juive de la même manière qu’Israël, dans l’ensemble, traite humainement et équitablement les citoyens Palestiniens, cela me conviendrait tout-à-fait d’y vivre, selon les mêmes règles ».

Mais, dans le même soufflé d’audace, elle clarifie qu’elle ne croit pas que cela risque d’arriver un jour prochain, si jamais cela se produit un jour. Donc, dans l’intervalle, elle pense qu’Israël devra conserver le contrôle sur la Judée-Samarie.

“Comme cela se présente actuellement, Israël est le pays qui convient le mieux pour assurer, inspirer ou instaurer des règles conformes aux droits civiques et aux droits de l’homme, à travers le pays… L’Autorité Palestinienne corrompue et oppressive… ne se conforme pas à ces préceptes, dans l’état actuel des choses, pas plus que les gouvernements arabes, qui sont les plus totalitaires de la région, pour assurer la stabilité, la paix, le progrès et la liberté pour leurs propres peuples et il ne reste plus que les Juifs, qui sont un cas unique ».

Arfa pense que le temps est venu, pour les Juifs d’Israël, en particulier les résidents des implantations, qu’ils expriment, enfin, leur façon de penser. « Les Juifs sont particulièrement inquiets de la façon dont on les perçoit et s’en tiennent au « politiquement correct », dit-elle. « Je pense que beaucoup de gens doivent, maintenant, surmonter leur peur de ce que les autres peuples pensent d’eux ».

Un seul coup d’oeil à la vidéo d’Arfa suffit à comprendre que, de toute évidence, elle surmonte aisément ces craintes !

PAR RENEE GHERT-ZAND 14 Décembre 2013, 10:48 pm 2

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here