Qui détruit la Mosquée al Aqsa?

0
37

Détournements de fonds, indices d’une corruption endémique mènent au délabrement du “Troisième Lieu Saint de l’Islam”. Bienvenue à Al Aqsa Business.

Lors d’une récente visite à Jérusalem, où j’ai visité et prié à Al Aqsa, il m’est apparu que c’est, peut-être, nous, Arabo-Musulmans,qui portons préjudice à Al Aqsa, et non les Juifs, comme nous voudrions le prétendre.

“Vous voyez ces échafaudages? Ils les responsables”>Article original les installent pour prétendre qu’on effectue des travaux de maintenance, de façon à pouvoir réclamer de l’argent à des donateurs. Ces échafaudages sont là depuis des années et rien n’a été fait… Le Cheikh d’ici ne fait juste que d’en prendre des photos, afin de les montrer aux donateurs. Jetez un œil aux troncs pour recueillir les dons, là ; ils recueillent une moyenne d’un million de shekels (284.000 $) par mois. Nous n’avons aucune idée sur la destination de cet argent… Ni les pauvres ni les nécessiteux n’en ont jamais vu la couleur ! » m’ont confié des membres de l’équipe de sécurité de la Mosquée al Aqsa.

La Mosquée Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam, a été construite sur le Mont du Temple – qui est le lieu le plus saint du Judaïsme, où se tenait le Temple détruit il y a près de 2000 ans Article original.

La Mosquée al Aqsa est l’une des principales pommes de discorde au centre du conflit arabo-israélien.

Presque toutes les organisations politiques arabes ont juré de « libérer Al Aqsa des Juifs ». Lors d’une récente visite à Jérusalem, où j’ai visité et prié à Al Aqsa, il m’est apparu que c’est, peut-être, nous, Arabo-Musulmans, qui portons préjudice à Al Aqsa, et non les Juifs, comme nous le prétendons.


La Mosquée al Aqsa, située sur le Mont du Temple, à Jérusalem. (Image source: Godot13/WikiMedia Commons)

En 1948, quand le gouvernement jordanien occupait la Judée-Samarie, la Mosquée al Aqsa était placée sous la responsabilité du Ministère jordanien du Waqf , qui supervisait les sites islamiques. En 1967, quand Israël a gagné la guerre des Six-Jours et repris le contrôlede Jérusalem, il n’a pas mis al Aqsa sous sa tutelle. Au lieu de quoi, Israël a transféré la gouvernance des lieux au Waqf qui signifie “Confiance””>Article original islamique de Jérusalem, un organisme religieux indépendant, afin de superviser les sites sacrés islamiques à cet endroit.

Le régime hachémite de Jordanie a continué à payer les salaires des directeurs et des membres de l’équipe d’Al Aqsa, en accord avec ce que le Roi Hussein de Jordanie a décrit, en 1988, comme un devoir religieux dont il a hérité en tant que descendant présumé du Prophète Mahomet.

La responsabilité d’Israël s’est limitée à assurer la sécurité et, si nécessaire, à mener des patrouilles et des recherches. De plus, les forces de sécurité israéliennes mènent une politique stricte consistant à refuser ou à permettre aux Non-Musulmans – y compris aux Juifs israéliens – de pénétrer sur le site d’al Aqsa, uniquement dans un but touristique et seulement à certaines heures du jour.

A peine entré dans la mosquée au dôme d’argent, on peut rapidement noter à quel point la mosquée est négligée et a cruellement besoin de maintenance, avec ses murs sales, ses plafonds couverts de poussière et ses vieilles chaises usées, y compris celle sur laquelle s’assoit l’Imam. L’équipement de sécurité-incendie amassé en tas, au hasard, et abandonné dans un coin, semble ne pas avoir été touché ou inspecté depuis bien longtemps.

Lorsqu’on les a questionnés sur les conditions choquantes qui règnent à la mosquée, les membres de son équipe, bien qu’on ait pu les enregistrer, ont préféré parler sous le sceau de l’anonymat.

« Ce sont les responsables eux-mêmes et les membres de l’équipe d’encadrement qui en sont les principales raisons », déclare un membre de l’équipe musulmane de sécurité de la mosquée. « Ce chaos et cette indifférence découlent de l‘attitude des principaux responsables du lieu qui jouissent de salaires énormes, comparés à la moyenne des membres de l’équipe ».

Il pointe le doigt dans la direction d’un échafaudage dressé jusqu’au sommet du dôme de la mosquée : « “Vous voyez ces échafaudage? Ils les responsables”>Article original les installent pour prétendre qu’on effectue des travaux de maintenance, de façon à réclamer de l’argent à des donateurs. Ces échafaudages sont là depuis des années et rien n’a été fait… Le Cheikh d’ici ne fait que d’en prendre des photos afin de les montrer aux donateurs…
.
Puis il montre les deux grandes boîtes pour les dons, au centre de la mosquée : « Jetez un œil aux troncs pour les dons, là ; ils recueillent une moyenne d’un million de shekels (284.000 $) par mois. Nous n’avons aucune idée sur la destination de cet argent… Ni les pauvres ni les nécessiteux n’en ont jamais vu la couleur ! »

Au centre d’Al Aqsa, deux grands placards de verre exposent des cartouches de gaz lacrymogènes utilisés par la police israélienne, au cours des émeutes de la 1ère Intifada, qui a débuté en 1987. « Nous les avons depuis la 1ère Intifada », signale un garde arabe de la sécurité. « Les managers les utilisent pour s’attirer la sympathie des visiteurs et faire en sorte qu’ils fassent des dons. Ce sont des instruments de mendiants, voilà ce que c’est, en réalité ».

Dans les salles de toilette de la mosquée, où les pèlerins font leurs ablutions, conformément aux préceptes islamiques, des graffitis sur le mur accusent : « le Cheikh Azzam Al-Khateeb a détruit la Mosquée al Aqsa ». Al-Khateeb est le directeur général de la mosquée, qui gère toutes les affaires financières et administratives.

Les gardiens des toilettes ne nous ont pas permis de prendre des photos de ces graffitis. Quoi qu’il en soit, un homme plus âgé nous a fait signe et dit :

« Ce ne sont que des fainéants, nous n’avons que des fainéants dans cet endroit… Ce désordre que vous voyez là est de notre faute, les malfaisants viennent de chez nous, sont parmi nous… Nous ne pouvons pas prier, à proprement parler, ici, ces gens l’encadrement”>Article original sont de mauvaises gens ».

Lorsqu’on lui demande de donner des noms, il le refuse, mais dit : “Les malfaisants sont issus de notre propre peuple, fils. Nous sommes ceux-là mêmes qui avons détruit la mosquée al Aqsa… J’ai travaillé avec les Jordaniens, avec les Juifs et les Palestiniens. Je les ai tous vu à l’œuvre et je sais vraiment ce qui se passe ».

Un autre des gardiens d’al Aqsa nous dit : “Il n’y a plus rien que semble pouvoir faire les Musulmans du monde qui veulent prendre soin d’Al Aqsa… L’argent provient de Jordanie, mais ce n’est pas pour les pauvres, mais juste pour être accaparé par ceux qui dirigent ici. Ce sont tous des voleurs. Al Aqsa est comme un plat de nourriture sur lequel tous les chiens se jettent pour mordre dedans… Tous ceux qui sont à la direction de cette mosquée sont des voleurs… Ils s’accusent tous les uns les autres, alors qu’en réalité ils travaillent ensemble et se soutiennent. Vous devriez voir tous les tas de déchets qui s’accumulent durant le Ramadan lorsque les gens viennent pour visiter”>Article original ; les officiels n’assument pas du tout leurs responsabilités. Toutes les donations et l’argent de l’aide versée pour Al Aqsa par les Etats arabes ne filtrent pas jusqu’ici ; nous n’en voyons pas la couleur, ici. La Jordanie fournit l’argent pour les salaires qui sont versés, mais elle ne tient aucune comptabilité, concernant l’équipe qui gère cet argent ».

Un autre membre de l’équipe rejoint la discussion : « La Jordanie et tous les Etats arabes qui donnent de l’argent pour Al Aqsa devraient être plus regardants sur les donations qu’ils distribuent vraiment, sans quoi, croyez-moi, si on savait, on ne leur en donnerait plus du tout. Regardez les toilettes, le gouvernement de Turquie a fourni 2 millions de $ pour les réaménager et les agrandir, et ensuite, l’administration d’Al Aqsa a récolté 2 millions de $ de plus en dons pour ce projet”>Article original… mais, rien n’a jamais été restauré ni construit ».

Quand on a demandé à un groupe de membres de l’équipe attablé pour le déjeuner, pourquoi Al Aqsa se trouvait dans un tel état de délabrement, l’un d’eux a répondu : « Vous devriez le demander à Azzam Al-Khatib le directeur d’al Aqsa”>Article original ; demandez-lui pourquoi Al Aqsa est si sale et pleine de détritus. Tous les pays arabes donnent pour Al Aqsa ; demandez-donc à Azzam Al-Khatib où part cet argent ! ». Un autre homme nous déclare : « Nous n’avons même pas de hauts-parleurs appropriés pour que les fidèles entendent l’Imam. Est-ce que, même ces Juifs nous feraient ça si Al Aqsa était sous leur gouverne ? »

Un membre de l’équipe de la mosquée voisine du Dôme du Rocher, d’où le Coran affirme que le Prophète Mahomet s’est élevé dans les cieux et a rencontré D.ieu, dit : « L’équipe d’ici n’en prend aucun soin, ils jouent tous un rôle d’ensemble dans ce mauvais état des lieux et des affaires courantes ». Il ajoute : « Tout ça, c’est la faute des Juifs, c’est eux qu’il faut accuser de tout ça ».

Lorsqu’on lui a demandé en quoi les Juifs seraient responsables des murs sales, des meubles bancals et des installations négligées, il n’a pas su que répondre.

En me rendant au bureau du directeur de la mosquée al Aqsa, situé à l’intérieur de la mosquée, impossible de rencontrer le moindre membre exécutif de l’équipe dirigeante. On m’a fait savoir que personne n’était présent.

Des appels répétés en direction du bureau attribué à l’administration d’Al Aqsa, au Ministère de l’Autorité Palestinienne, pour recueillir un commentaire, n’ont jamais obtenu la moindre réponse, pas une seule fois.

En tant que Musulman pratiquant, j’étais très triste et choqué de constater que ceux qui devraient s’occuper d’Al Aqsa se préoccupaient plus de recevoir des donations et de leur bien-être personnel que de la mosquée elle-même.

Ce qui a provoqé cette question : Est-ce qu’Al Aqsa est bien un site sacré islamique, ou n’est-ce qu’un moyen de récolter des dons en essayant de s’attirer la sympathie du monde islamique tout entier – juste une poule aux œufs d’or pour ses managers?

Il semble bien que ce soit nous autres Arabo-Musulmans qui détériorons Al-Aqsa, et non Israël ou les Juifs .

Par Mudar Zahran
9 décembre 2013 at 4:00 am

gatestoneinstitute.org Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Très intéressant, alors il faut montrer ce témoignage à l’Union Européenne qui ne cesse d’alimenter les caisses palestiniennes.

    Quant à l’instabilité du terrain, il faut attendre la Main de Hachem pour voir le résultat !

  2. La mosquée al Aqsa a été une opération “marketing”. Le Prophète n’a jamais mis les pieds à Jérusalem et de surcroît avait déclaré que cette terre avait été donnée par Allah aux Juifs de façon éternelle (Coran Sura 5:21). Même les péchés des Juifs (décriés dans le Coran) ne peuvent remettre en cause cet héritage venu de Dieu lui-même. Les Musulmans ont commencé leur déclain, dès lors qu’ils ont commencé à persécuter les Juifs au lieu de les tolérer comme cela avait été fait au temps de l’âge d’or de l’Islam. Le jour où le monde musulman arrêtera de persécuter les Juifs et leur terre d’Israël sera un jour où la bénédiction divine pourra revenir sur le monde musulman. Pour en revenir à al Aqsa, elle a été construite sur le point le plus instable du Mont du Temple, car il s’agissait d’un endroit créé de toutes pièces par le roi Hérode afin de tenter d’atteindre un nivellement du Mont. Mais à cet endroit, le Mont descendait de façon abrupte vers la vallée en contrebas. Ainsi, dès qu’il y a la moindre secousse sismique à Jérusalem, elle est ressentie de façon plus intense à cet endroit du fait de l’instabilité des remblais faits par la main humaine. Les différents palais construits à l’extérieur de al-Aqsa (palais byzantins, puis omeyyades) ont subi le même sort, voué à un effondrement pur et simple un jour ou l’autre. Donc l’avenir de al-Aqsa est de s’écrouler un jour.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here