Pas question de partager avec Israël des informations d’un radar de l’Otan (ministre turc)

0
8

Il n’est pas question de communiquer à Israël des informations obtenues d’un système de radars de l’Otan déployé dans le sud-est de la Turquie, a affirmé vendredi le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu.

« La Turquie ne permettra jamais à un pays tiers d’utiliser une installation de l’Otan. Notre position devient encore plus claire s’il s’agit d’Israël », a-t-il dit lors d’une conférence de presse avec le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, en visite à Ankara.

Ces propos constituent une réponse à des informations parues dans certains médias faisant état d’un test de missiles réalisé conjointement par les Etats-Unis et Israël avec des informations collectées depuis ce radar installé l’an dernier en Turquie.

M. Rasmussen a souligné que ce système d’interception de missiles appartenait à l’Otan, indiquant que les informations obtenues étaient partagées par les pays membres de l’Alliance, sans mentionner Israël, qui n’en fait pas partie.

La Turquie est en froid avec l’Etat hébreu depuis que des commandos israéliens ont tué neuf terroristes turcs qui tentaient de briser le blocus de Gaza à bord d’un ferry turc, en mai 2010 dans les eaux internationales.
L’Otan et les Etats-Unis veulent déployer un système d’interception de missiles contre la menace qu’ils jugent grandissante de tirs de missiles à courte et moyenne portées à partir du Moyen-Orient, et plus particulièrement de l’Iran.

NDLR – Les Etats-Unis ne transmettent plus d’informations sensibles aux turques depuis plusieurs mois, ou avec retard, entre autres pour contrarier l’action des turques contre le PKK.

ANKARA, 18 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here