NATANYAHOU VA AUX ETATS UNIS, ET REPORTE SON DEPLACEMENT A BRUXELLES

0
10

JÉRUSALEM – Attendu lundi à Washington où il sera reçu le lendemain par le président américain, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a promis dimanche une série de mesures afin d’apaiser les tensions entre Israël et les États-Unis et de faciliter le début des pourparlers indirects avec les Palestiniens, sous égide américaine.

L’annonce d’un projet de construction de 1600 logements à Jérusalem-Est en pleine visite du vice-président américain Joe Biden au début du mois a provoqué la plus grave querelle entre l’État hébreu et les Américains depuis des années. En dépit des demandes américaines, M. Nétanyahou a maintenu son refus d’annuler ce projet immobilier.

Lundi, M. Nétanyahou prononcera un discours devant le Comité des affaires publiques américano-israéliennes, principal lobby pro-israélien aux États-Unis.

La patronne de la diplomatie américaine Hillary Clinton et la dirigeante centriste Tzipi Livni devraient également s’exprimer à cette occasion.

Benyamin Nétanyahou a promis aux États-Unis que son gouvernement allait reporter les projets de nouvelles constructions à Jérusalem-Est et libérer des prisonniers palestiniens, ont rapporté dimanche quatre ministres israéliens, sous couvert de l’anonymat.

Mais cette information a été démentie par le cabinet de M. Nétanyahou qui a, quant à lui, redit dimanche que le projet de construction de 1600 logements à Jérusalem-Est serait maintenu et que la politique israélienne de constructions dans la ville ne changerait pas.

«Notre politique à Jérusalem est la même que celle des précédents gouvernements au cours des 42 dernières années et elle n’a pas changé», a-t-il déclaré au début du conseil des ministres hebdomadaire. «En ce qui nous concerne, construire à Jérusalem c’est comme construire à Tel Aviv. Nous l’avons clairement dit à l’administration américaine».

Toutefois, des membres du gouvernement ont expliqué qu’en pratique les nouvelles constructions seraient limitées, comme elles le sont depuis novembre en Cisjordanie.

Selon les médias israéliens, le chef du gouvernement israélien a également accepté que tous les sujets de contentieux soient abordés lors de pourparlers israélo-palestiniens indirects sous la médiation de Washington.

Devant le gouvernement israélien, Benyamin Nétanyahou a expliqué que les discussions indirectes sous l’égide des États-Unis incluraient finalement des questions-clé comme le statut de Jérusalem, les frontières définitives et les réfugiés palestiniens. Il a toutefois précisé qu’une «vraie résolution» de ces questions devrait attendre des pourparlers directs.

Initialement prévue la semaine dernière, puis annulée au plus fort de la querelle entre l’État hébreu et Washington, une rencontre entre le médiateur américain et M. Nétanyahou devrait avoir lieu ce dimanche soir. M. Mitchell devrait ensuite s’entretenir lundi avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a donné son feu vert à cette première navette diplomatique après que M. Nétanyahou lui a promis jeudi de mettre en place un mécanisme pour ne pas prendre de surprise les États-Unis avec de nouveaux projets de construction, selon des responsables du gouvernement israélien.

Le chef du gouvernement israélien a également promis d’assouplir le blocus de la Bande de Gaza, ont ajouté les médias israéliens. La question du blocus, imposé par Israël depuis la prise du pouvoir du Hamas en 2007, a été au coeur de la visite du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon dimanche dans la Bande de Gaza. Le blocus cause des «souffrances inacceptables» pour 1,5 million de Palestiniens et «encourage les extrémistes», a estimé M. Ban.

Il a par ailleurs affirmé que l’ouverture récente de la frontière autorisée par Israël pour acheminer des fournitures nécessaires à l’achèvement d’un projet de logements des Nations unies dans le territoire n’est qu’une «goutte dans une bassine d’eau». «Mon message au peuple de Gaza est celui-ci: les Nations unies seront à vos côtés pour traverser cette épreuve».

En Cisjordanie, l’armée israélienne a annoncé dimanche avoir abattu deux Palestiniens ayant tenté de poignarder un soldat près de Naplouse. Un troisième Palestinien a succombé à des blessures par balles après une manifestation la veille près du village d’Irak Bourine près de Naplouse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here