Le biographe de DSK crie au complot et accable Diallo – VIDEO

0
18

Il fut un temps où Emile Zola écrivait J’accuse, aujourd’hui Michel Taubmann dit :”Je sais”. Michel Taubmann dit savoir que Nafissatou Diallo est entrée dans la suite de DSK pour lui tendre un piège. Ces propos ne sont pas plus nuancés que cela. Le biographe de DSK est catégorique et nous livre sa conviction.

L’ancien patron du FMI s’est empressé de prendre ses distances avec les propos du journaliste mais n’oublions pas que Dominique Strauss-Kahn n’est pas encore sorti de sa procédure avec Nafissatou Diallo, le procès civil n’a pas encore eu lieu. Peut-être lui est-il un peu délicat de s’associer à des affirmations si tranchées au sujet de l’affaire du Sofitel dans le contexte d’une bataille politico-judiciaire non encore terminée ?…

Shirel Mignon

JForum.fr

***

DSK prend ses distances avec Taubmann

Jeudi, Dominique Strauss-Kahn a pris ses distances avec le livre que Michel Taubmann lui consacre. Biographe et défenseur du socialiste depuis l’affaire du Sofitel, l’écrivain affirme que pour Affaire DSK, la contre-enquête, il a reçu certaines des confidences de l’ancien patron du FMI.

Bon timing, mais mauvaise pub pour Michel Taubmann. Alors que pas un jour ne se passe sans que le nom de Dominique Strauss-Kahn ne revienne dans l’actualité, l’écrivain et biographe de l’ancien patron du FMI sort un livre, Affaire DSK, la contre-enquête (aux éditions du Moment), censé le défendre dans tous les scandales qui éclaboussent le socialiste depuis maintenant six mois. Sauf que le sujet même du livre, Dominique Strauss-Kahn en personne, prend ses distances avec Michel Taubmann. Il a en effet déclaré jeudi dans un communiqué:«Face à la multiplication récente d’interprétations d’événements me concernant, je tiens à affirmer que je ne suis engagé ni par les écrits, ni par les déclarations ou témoignages de quiconque, souvent inexacts». Puis il a ajouté: «Je réserve mes explications à la justice, qu’elle soit française ou américaine ».

Dommage pour Michel Taubmann qui se vantait d’avoir reçu certaines confidences de DSK. Il écrit ainsi dans son ouvrage que l’ancien futur candidat à la présidentielle de 2012 aurait affirmé avoir «une vie sexuelle libre» et déploré ce qui s’est passé au Sofitel de New York: «Rien ne serait arrivé si je n’avais pas eu cette relation consentie mais stupide avec Nafissatou Diallo. Ce jour-là, j’ai ouvert la porte à toutes les autres affaires».

Par rapport à l’affaire du Carlton de Lille, DSK aurait confié à Michel Taubmann: «Dans la presse, on associe mon nom à la prostitution, c’est insupportable. J’ai participé à des soirées libertines, c’est vrai, mais d’habitude, les participantes à ces soirées ne sont pas des prostituées. La prostitution, le proxénétisme, je les ai en horreur».

Jean-Christian Hay

Gala.fr

***

Le voisin de DSK au Sofitel, un «homme d’affaires français en vacances»

Qui était donc dans la chambre 2820, que Nafissatou Diallo a visitée trois fois avant de se rendre dans la suite 2806 de l’hôtel Sofitel, où se trouvait Dominique Strauss-Kahn?

Selon une source proche de l’enquête contactée lundi par Libération, l’occupant de la chambre 2820, qui se trouve de l’autre coté des ascenseurs, était un «homme d’affaires français». Cette même source, qui a accepté de parler sous couvert de l’anonymat, n’a pas voulu donner l’identité de l’homme d’affaires mais a précisé que celui-ci avait déclaré aux enquêteurs «qu’il était quelques jours en vacances à New York».

La question est plus que jamais d’actualité après l’enquête publiée ce week end dans la New York Review of Books par le journaliste d’investigation Edward Jay Epstein, qui relance la thèse du complot contre l’homme politique français en assurant notamment que l’un des téléphones portables de DSK avait été piraté et que deux des hommes en charge de la sécurité du Sofitel se sont congratulés après avoir interviewé la femme de chambre. Epstein s’interroge également sur l’identité  de l’occupant de la chambre 2820.

La source contactée par Libération a toutefois refusé de préciser s’il pouvait y avoir un lien direct entre DSK et l’homme d’affaires en question. Les examens des clefs électroniques du Sofitel avaient permis de déterminer que Nafissatou Diallo s’était rendue à trois reprises dans la chambre 2820 avant de rejoindre la 2806.

Lors de ses interrogatoires par la police, la femme de chambre avait indiqué avoir ouvert la porte de la 2820 à 10h30 pour nettoyer mais que le client était toujours présent. Elle a ensuite dit avoir essayé une seconde fois à 11 heures, et l’occupant lui aurait alors déclaré qu’il était sur le point de partir. Finalement, elle avait pu nettoyer la chambre à 11h30.

Nafissatou Diallo était ensuite retournée dans la 2820 à 12 heures 26, après l’agression présumée, avant de rejoindre la 2806. Un élément qu’elle avait omis dans ses premières déclarations à la police, durant lesquelles elle avait affirmé être restée dans le couloir. Selon le Sofitel, le client de la chambre 2820 a quitté l’hôtel à 11h36.

Fabrice Rousselot

Libération.fr

1 COMMENT

  1. Cette affaire pue l antisemitisme .Le comploteur assoife de pouvoir n ayant put se debarrasse de DSK au Sofitel essaye de se debarrasser de DSK par l affaire du Carlton et cela n est point suffisant maintenant nous avons l affaire Gueant qui n est point kacher .J ai l impression que la police francaise suis tout ses gestes cela me fait penser a une certaine milice collaboriste Dany de Carmiel

  2. Il est clair que cette affaire n’est pas claire ! Cependant, l’on peut noter un certain acharnement de la Presse Française contre DSK. Et il est quand même troublant de voir à quel point c’est uniquement sa vie privée qui est attaquée, chose qui normalement est très protégée dans le Droit Français. Et l’on peut se demander qui a intérêt à nuire ainsi à la vie Politique de DSK. L’UMP ? les autres partis, PS compris ? ou les 2 mon Capitaine !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here