La Syrie commet « un crime » en empêchant l’aide humanitaire (Davutoglu)

0
7

La Syrie commet « un crime » en empêchant de laisser entrer dans le pays l’aide humanitaire pour les civils affectés par les violences, a déclaré samedi le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu, exhortant la communauté internationale à réagir aux « atrocités » du régime.

« Maintenant nous, la communauté internationale (…) devons défendre les valeurs internationales. Et alors que de telles atrocités se poursuivent (en Syrie), le fait que l’on empêche l’aide internationale d’entrer et que l’on refuse l’accès aux responsables de l’Onu constitue un autre crime », a-t-il dit devant la presse à Istanbul, rapporte l’agence de presse Anatolie. Il a en outre accusé le régime syrien de « perpétrer chaque jour un crime contre l’Humanité » en prenant pour cible sa propre population. « La responsabilité qui incombe à la communauté internationale est d’adresser le message le plus ferme à l’administration de Syrie et de dire « Cette sauvagerie ne plus continuer », a-t-il dit.

M. Davutoglu a ajouté que la Turquie menait des préparatifs pour organiser courant mars la deuxième édition du groupe des « Amis de la Syrie ». Cette réunion aura très probablement lieu « vers la fin du mois », a indiqué à l’AFP une source diplomatique turque. M. Davutoglu a rencontré pendant plus de quatre heures vendredi à Istanbul des représentants du Conseil national syrien (CNS), principale composante de l’opposition au régime de Bachar al-Assad.

Le CNS n’a pas fait de demande pour ouvrir en Turquie un bureau militaire chargé de l’approvisionnement en armes de l’opposition, a affirmé un diplomate turc après cet entretien. La Turquie, pays voisin, a rompu avec son ancien allié syrien du fait de la répression violente des manifestations, qui ont fait plus de 7.500 morts selon l’ONU.

ISTANBUL, 3 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here