L’obstination française fait capoter l’accord avec l’Iran.

0
10

L’Iran et les 6 puissances mondiales sont re- convoqués le 20 novembre, pour une nouvelle tentative de parvenir à faire avancer un projet conjoint d’accord nucléaire intérimaire.

C’est le Ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, qui , le premier, a annoncé la nouvelle, qu’après trois jours intensifs, les discussions de Genève concernant le programme nucléaire iranien, s’achevaient « sans accord », bien que des marchandages intenses se soient poursuivis après minuit, dimanche matin, 10 novembre et ont pu conduire plus près que jamais d’un accord.

Fabius a surpris ses homologues américains, européens et l’Iran, en restant ferme jusqu’à la fin, et en insistant sur le fait que le site d’eau lourde d’Arak ne doit pas être mis en route et que l’Iran ne peut pas conserver ses stocks d’uranium enrichi à 20%. Le Ministre des Affaires étrangères iranien s’est refusé à de telles concessions, qui remettent son projet militaire en cause. Personne ne croyait, a priori, que Fabius irait aussi loin, et qu’il oserait faire capoter la conférence.

Le Ministre des Affaires étrangères iranien, Javad Zarif a déclaré : “C’est naturel. Il y a six pays ayant des points de vue différents, et probablement, différents intérêts. Et ils ont besoin de parvenir à une conclusion commune. Si l’autre camp est prêt à aboutir à une solution, nous y seront également prêts et nous avons faits de grands progrès en ce sens ». L’intense pression que les Etats-Unis ont fait peser sur Israël va, désormais, s’exercer à l’encontre de Paris, afin de le faire rentrer dans les rangs.

Selon Debkafile, bien que les objections énergiques de Binyamin Netanyahu ont indubitablement contribué à renforcer la position du Palais de l’Elysée, cela résulte surtout de la décision du Président François Hollande de creuser une âpre ligne de démarcation contre le partenariat entre le Président Barack Obama et Vladimir Poutine, qui veulent dicter le sort du Moyen-Orient selon leur propre division du monde, et même jouer avec le cours des marchés du pétrole et l’économie de la région en allégeant les principales sanctions à leur guise. La France ressent qu’elle a été rejetée à la marge par ce partenariat et a décidé de s’aligner sur la position de l’Arabie Saoudite et des pays du Golfe pour mettre son grain de sable dans la machine bien huilée de l’accord entre Washington et Téhéran.

La conférence de Genève est donc à nouveau convoquée dans dix jours, laissant un délai au Président Obama pour lécher ses plaies, après ce revers cuisant. Les trois hommes du haut du pavé iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, le Président Hasan Rouhani et le Ministre des Affaires étrangères Zarif, auront besoin de s’exprimer rapidement, face à leur public au pays, pour expliquer comment de longs mois de discussions secrètes avec les Américains se sont achevés en eau de boudin, par une humiliation publique.

Ce matin même du dimanche 10 novembre, Hasan Rouhani a réaffirmé que le droit à l’enrichissement d’uranium était la “Ligne Rouge” reprenant un concept israélien”>Article original de l’Iran et que la République Islamique n’accepterait aucune “humiliation, ni discrimination”. Autre façon de faire comprendre que Téhéran veut “les pleins pouvoirs”, quant à décider s’il pousse ses travaux jusqu’à la bombe ou au-delà, sans ingérence internationale. Ou que les “pourparlers” sont une enveloppe vide et une façon plus douce de parvenir à ses fins.

Dans son communiqué aux journalistes, le Secrétaire d’Etat John Kerry a affirmé qu’un accord important sur les progrès en cours avait pu être trouvé et a mis en garde le public de ne pas en tirer de conclusions hâtives. « La diplomatie prend du temps », a-t-il expliqué, ajoutant qu’il comprenait pleinement les préoccupations des alliés de l’Amérique, au sujet de ce projet d’accord. Kerry a confirmé que le site d’eau lourde d’Arak a bien été l’un des éléments-clés resté en suspens.

Du côté israélien, cependant, la colère provoquée, chez Binyamin Netanyahu, par l’exposé que lui a fait John Kerry de l’étendue de l’accord visé, laisse augurer d’une perte de confiance durable entre les deux alliés. La position israélienne est qu’à mesure que les pourparlers se poursuivent, l’Iran gagne un temps précieux, et qu’ils risquent, in fine, de suspendre définitivement tout recours à l’option militaire, à force d’insister sur le fait qu’on est “proche, tout proche” d’un accord, même s’il ne survient jamais…

Israel plans to lobby the US Congress to prevent a deal being reached on Iran’s nuclear program Economy Minister Naftali Bennett said Sunday ahead of the November 20 resumption of talks.

Israël projette de reprendre le lobbying au Congrès américain, afin d’empêcher cet accord, a fait savoir le Ministre de l’économie Naftali Bennett, dimanche en prévision de la relance des négociations, le 20 novembre.

“Avant que ces discussions ne reprennent, nous allons contacter des dizaines de membres du Congrès américain, à qui j’expliquerai personnellement, lors d’une viste qui va débuter mardi, que la sécurité d’Israël est en danger“, a t-il déclaré à la Radio de Tsahal, ce matin.

Dany Danon, adjoint du Ministre de la Défense, a, de son côté, rappelé que “Dans deux ans et demi, il y aura quelqu’un d’autre à la Maison Blanche, mais nous, nous serons toujours là!“.

DEBKAfile Reportage Spécial 10 novembre 2013, 3:18 AM (IDT)

debka.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. A défaut d’être suffisamment spécialisé dans les questions nucléaires, j’ai vérifié et il est certain que les formules simplificatrices et simplistes comme “la France a donné à Israël la bombe atomique” doivent être dépassées : il y aurait plutôt eu une coopération entre les deux pays sur la base d’une complémentarité technique, les Etats-Unis ayant décidé de doter simultanément l’un et l’autre ( déjà assez avancés chacun ) de l’arme nucléaire à la suite des enseignements militaires de la guerre de Corée. Par ailleurs, j’ai pu trouver des indications qui confirment vos dires : si le jeune Etat hébreu avait effectué des progrès si rapides, c’est en partie lié au fait que de nombreux savants atomistes du Projet Manhattan étaient juifs. Pour le reste, je vous remercie, même si je suis devenu, à la fin de mes longues études, géopolitiste et géoéconomiste, ma formation universitaire ( et en ENS, comme auditeur libre ) est à forte dominante d’histoire ( je suis titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine – dont le sujet préparait mon virage vers la géographie : Agrégation puis Doctorat ). La tonalité un peu partiale “en faveur de la France” est délibérée : quand on est juif de France ou Français juif, dénigrer son pays de diaspora, même si cela procède d’un amour déçu ( j’ai pu recueillir, en Eretz, le témoignage de maint francophone d’Israël, et depuis cette amertume essaime en France ), c’est, à mes yeux, une autre forme de haine de soi ( sauf, bien sûr, à ne pas se sentir Français ). Si la France actuelle inquiète – et légitimement -, le mieux est-il de la quitter, ou d’œuvrer à la sauver ? Quand des historiens de droite ( Gerstenfeld, Westrich ) et des internautes de droite dure ou d’extrême droite concluent hâtivement qu’il est trop tard, que ce pays ( et toute l’Europe avec ) est irrémédiablement perdu, je leur dis que la logique du désespoir ( Stefan Zweig au début de 1942 ) est toujours mauvaise conseillère, surtout lorsqu’elle amène à renier les valeurs humanistes et la foi en D-ieu ( que l’on soit croyant modéré ou fervent ). Cordialement.

  2. Non, non, le-Libérateur, pas du tout d’accord avec vous. C’est, bien au contraire, grâce à Israël que la France a pu se doter de l’arme nucléaire. Ce fait est aujourd’hui parfaitement avéré et publiquement admis par les deux Etats et le reste du monde.
    Pour le reste de votre commentaire, permettez-moi de vous dire que je le trouve pertinent, bien qu’un (tout petit) peu partial en faveur de la France.
    Cordialement.

  3. Cher Armand, avec tout le respect que nous vous devons, vous avez proféré une erreur factuelle en écrivant que “les Français ont toujours pris parti pour les Arabes dans le conflit qui les oppose à Israël”.Croyez-vous que l’histoire des relations entre la France et Israël a soudainement débuté, ex nihilo, entre le 5 et le 12 juin 1967, comme le prétend la vulgate révisionniste d’une minorité juive d’extrême droite qui, dans notre Grande Nation, Patrie des droits de l’Homme, vomit surtout 1789, le Front populaire, l’Appel du 18-Juin et la Résistance contre l’occupant nazi ( revue sarkozyste de Netanya “Futé magazine”, décembre 2012 ). Entre septembre 1944 et 1947-48, la France du Général de Gaulle, de PMF, de Blum et de Mitterrand a puissamment aidé à la victoire juive qui permit, le 14 mai 1948, l’élévation autour de Ben Gourion du drapeau sacré d’Israël. Pendant toute la IVème République ( 1946-1958 ), et même durant tout le premier mandat du Président de Gaulle ( décembre 1958 – décembre 1965 ), la grande puissance protecteur n° 1 du jeune Etat hébreu, c’est la France qui, excusez du peu, donne à Israël la bombe atomique. Et quand l’ancien chef de la France libre ( qui sauva à jamais l’honneur de la Patrie, profané et trahi par les traîtres Pétain et Laval ) accueillit à Orly le PM israélien Ben Gourion en visite officielle ici, ses propos : “Israël, notre ami, notre allié”, ne surprirent personne. Il y eut le retournement d’alliances de 1967 et les ignobles allégations antisémites lors d’une conférence de presse de novembre 1967. Donc prenez un peu de recul historique, les uns et les autres. De même, si Mitterrand, pendant ses deux septennats consécutifs, eut une ligne pro-arabe, en 1990-91 il fit cause commune avec l’Etat hébreu, avec reprise, pour quelques fois, de la coopération militaire entre Paris et Jérusalem ( qui avait été interrompue en 1967 ).Et il faut signaler l’orientation moins anti-israélienne de la droite balladurienne puis sarkozyste.

  4. La video iranienne montrant la simulation de l’Iran lancant des dizaines de missiles sur Tel Aviv et saturant totalement Iron dome est la preuve que l’Iran à peur d’Israel.

    si l’Iran devait lancer une attaque destructrice sur Israel, le processus de Pearl Harbor pourrait se jouer immédiatement :
    Israel a un souci visceral de pertes en vie humaines (la shoa est devenue un marqueur genetique) donc :
    soit il y aurait peut de victimes et Israel engagerait sont arsenal classique et finirait sont travail de destruction massif et complet des sites nucléaires iraniens (Israel Air Forces est entrainée à outrance pour cela et possede toutes les capacités)
    soit il y aurait beaucoup de victimes civiles israéliennes et dans ce cas Israel n’hésiterai pas une seule seconde pour lancer son armada nucleaire sur l’Iran :

    a) une partie de sous marins nucléaires Dolphin tapis en permanence dans le golf persique et le golf d’Oman lanceront une premieres salve nucléaire et viendront vitrifier les grandes villes iraniennes voir meme Téhéran. (les dirigeants iraniens, leurs familles et les dignitaires du régimes sont informés qu’ils ne survivront pas à l’ attaque israelienne)

    b) les missiles balistiques stratégiques intercontinentaux israéliens seront en attente des résultats pour une 2e frappe si necessaire.

    c) IAF engagerait le combat pour finir totalement les sites nucléaires iraniens .

    d) Israel annulerait de facto tous les accords avec les clowns palestiniens et reprendrait le control total de la Judée samarie et de Gaza.

    d)Iron Dome et la defense civile prendraient le relai.

    cette nouvelle guerre, installera définitivement Israel dans ses terres historiques !

    les dirigeants iraniens survivants comprendront une fois pour toute qu’ Israel et le peuple juif ne subiront plus jamais un nouvel holocauste ! ils sont rentrés chez eux pour y rester…

    the day after ? les Israéliens engageront la responsabilité du monde occidental pour sa lacheté munichoise qui est la cause de ce conflit.
    le congres juif mondial, le congres americain, l’australie, le canada anglais, certains pays europeens et les sunnites se rangeront du coté des israéliens dans ce combat mortel avec les shiites.

    l’ONU sera enfin reformée pour sa faillite dans le maintien de la paix du monde et de la main mise des dictateurs de tout poils qui la gouvernent automatiquement et qui depensent des milliards de dollars sur notre dos.

    voila le scenario si les Iraniens ne cessent pas leurs menacent contre l’existence de l’etat d’Israel

  5. La France a été rassurée par le récent succès militaire contre les installations syriennes d’armes chimiques, ( comme rapporté par les équipes internationales de destruction d’armes chimiques) ce n’est pas pour soutenir Israël mais pour sa propre sécurité face aux menaces iraniennes de tout ordre et tout azimut; cela tient au caractère naturellement optimiste de Hollande de tabler sur la victoire des occidentaux, même si on a pu payer cher l’angélisme PS, ici c’est positif, pour une fois

  6. Je pense que François Hollande n’a pas avalé le coup des Américains à propos de l’intervention en Syrie et leur volte face après le coup fourré de Poutine. Cela avait mis la France et FH dans une situation difficile. Donc petite vengeance entre amis. Mais les Américains ont des moyens de pression. Vivement la fin du mandat d’Obama qui ne m’a jamais plu.

  7. {{Tout à fait yacotito , entièrement d’accord avec vous .}}

    {{ Ne nous faisons pas d’illusions , les français ont toujours pris partie pour les arabes dans le conflit qui les oppose à Israël .}}

    {{Les israéliens qui vont bientôt recevoir Fabius ne sont pas dupes et ont averti dores et déjà qu’ils rejetteront tout accord .}}

    {{Attendons la suite , le naturel va vite revenir au galop . La musique on la connaît tellement .}}

  8. Surtout que cela ne concerne pas que l’intérêt d’ Israël ,mais bien plusieurs pays .

    Il y a une réelle menace venant de l’Iran , ils ne joue pas franc jeux , le soucis ce sont les conséquences futurs de mauvaises décisions . Pour le coup la France est plus intelligente de comprendre qu’il y a un réel danger de faire confiance , mais pour combien de temps la position de la France ? L’iran est excrément dangereux , enfin certains traite avec ce genre de pays pas dans l’internet des peuples , mais bien pour ceux que l’iran pourrait leur apporter dans le futur , le soucis pactiser avec le diable il y a toujours des conséquences . Certains on une telle haine pour Israël qu’ils en deviennent aveugle et stupide , parce que vouloir traiter avec ces fous extrémités , se ne sont pas les mêmes Musulmans laïque de France , cela sont des fanatiques qui détestent les pays qui on des démocraties , nos modes de vie etc… les Nazis d’aujourd’hui !

  9. Ne rêvons pas, si Laurent Fabius a défendu ENFIN une position aussi raisonnable qu’évidente ce n’est pas pour les beaux yeux d’Israel, mais parce que la France s’est positionnée depuis longtemps comme le porte parole des états arabes les plus puissants. Le lèche babouches est hélas toujours d’actualité.

    – Cela ne m’empêche pas de me réjouir que nos intérêts convergent pour une fois.
    – Cette affaire met en évidence, si besoin en était encore, la faiblesse et l’inconscience d’Obama.
    – Enfin si les Saoudien n’étaient pas aussi c… et racistes, ils feraient alliance avec Israel qui se chargerait de nettoyer le pucier iranien.

    Un homme illustre que je ne rappellerai pas disait avec sagesse:

    Rien n’est si dangereux qu’un ignorant ami ;
    Mieux vaudrait un sage ennemi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here