L’Affaire Guéant : un symptôme pathologique

6
15

La dernière affaire médiatique en forme de controverse autour des déclarations de Claude Guéant sur les « civilisations » constitue un événement très significatif du point de vue sociologique, c’est à dire du point de vue de la forme et non du contenu.

Remarquons tout d’abord un fait central : l’islam n’a jamais été désigné si ce n’est indirectement, même par Claude Guéant, mais c’est ce que tout le monde a pourtant entendu, au point que le CFCM ait sommé le ministre de dire si ses propos visaient bien l’islam.

Mais ce qu’il y a de bien plus intéressant, c’est que la comparaison avec la Shoah et les Juifs n’a pas tardé à fuser, là aussi, avec l’intervention du député socialiste de la Martinique, accusant le ministre de promouvoir une idéologie nazie promettant les musulmans à un avenir de camps de concentration, et rappelant à cette occasion, de façon apparemment aberrante, la mémoire de l’esclavage.

Sans me prononcer sur le fond idéologique de cette affaire et en l’étudiant comme un symptôme d’une pathologie collective, je retiendrai 3 choses.

Premièrement – et c’est ce que nous savons depuis plus de 10 ans – l’islam est l’objet d’une sanctuarisation dans le débat public. C’est le mot, c’est la chose à ne même pas proférer. On peut en mesurer l’épaisseur si on compare cet état de faits à la critique idéologique, virulente ou sourde, dont le judaïsme, le christianisme, l’Occident, la modernité sont, par contre, les objets soir et matin.

Il y a là l’expression d’un jugement de valeur déséquilibré et discriminatoire, qui implique un classement hiérarchique, réputé moral alors qu’il infériorise et criminalise d’autres « civilisations » qui elles sont bien nommées et assignées à l’infamie. C’est là qu’est avant tout le scandale : la condamnation permanente des uns et l’innocentement permanent des autres. Quand on se livre à ce jeu de massacre, aucune « civilisation » ne peut être épargnée.

Deuxièmement, cette sanctuarisation prend systématiquement la mémoire de la Shoa en otage pour se légitimer.

Cela ne signifie pas que les Juifs s’en retrouvent valorisés. Bien au contraire, car la sanctuarisation de l’islam, si prégnante dans le discours médiatique, s’accompagne de la délégitimation et de la diffamation permanentes d’Israël, du sionisme et des Juifs fondamentalement coupables de génocide : en 1948, à Djénine ou à Gaza.

De là à se demander s’il y a un rapport de cause à effet entre les deux phénomènes il n’y a qu’un pas. Et c’est ce déséquilibre général dont la gauche réputée « éclairée » est grandement responsable qui conduit une partie de l’électorat juif, chrétien ou laïque à aller vers le FN.

Troisièmement, il en découle que la Shoah est devenue dans cette galère un mythe, une figure rhétorique sans plus grand rapport avec sa réalité. C’est un argument de discours complètement creux qui peut ainsi se voir retourné contre les Juifs. Les vrais usufruitiers de la Shoa ce sont effectivement aujourd’hui les Palestiniens, « victimes des victimes » comme le disait l’idéologue du post-colonialisme, Edward Saîd.

Ce système-là, bi-polaire (sanctuarisation de l’islam-diffamation d’Israël), n’est le fait en apparence ni des Juifs, ni des musulmans – il faut le souligner – mais des élites des médias, de la politique, de l’intelligentsia. Elle mériterait une étude en soi qui a à voir avec la conscience collective.

Ce qui est fascinant, c’est de constater avec quelle rapidité les gardiens du sanctuaire se sont levés comme un seul homme dans cette affaire, comment le CFCM a mis en demeure le ministre sans se voir désavoué, comment le parti socialiste en a fait un cheval de bataille électoral, voire comment Claude Guéant a voulu créer une affaire sans en avoir l’air. Je me souviens que le CRIF a été brutalement éconduit quand il a protesté après la scandaleuse émission de Fr2, « Un œil sur la planète ». Institutions nationales comme journalistes furent unanimes à rejeter cette protestation.

La solitude que l’on peut ressentir en tant que Juifs à ce moment précis n’en est que plus terrible, accablante, écrasante. Inquiétante.

* Chronique sur Radio J du vendredi 10 février
Shmuel Trigano, professeur des Universités.

6 COMMENTS

  1. Il y a un vieux proverbe français qui prend ici toute sa signification:
    “c’est celui qui se sent morveux qui se mouche”
    La réaction des musulmans est à ce titre bien significative.

  2. Quand le problème est passé dans la sphère politico-religieuse, nous sommes allés au politico-religieux. A présent qu’il est stabilisé, ne nous endormons pas sur les lauriers de la laïcité, car le voilà, l’ indomptable antisémitisme, qui fait sa résurgence.
    La force de notre peuple que personne n’arrive à comprendre, et qu’on nous jalouse tant, c’est que spontanément la personne adéquate prend le relais.

    Merci, M.Trigano, de souligner que cette remarque de M.Guéant, n’a pris sa signification que par la démesure des réactions, qui ,oh comble!, n’ont pas été sanctionnées par les tribunaux, Donc, la piste est bonne !
    Et nous voilà parachutés dans la sphère du {{traitement et {{jugement de “l’information”}} }}, celle de la légalisation de la propagande, Est ce conjoncturel à cause du climat électoral ou est-ce plus profond ?

    Où bien est-ce tout simplement la phase 2 de la charia concernant la liberté d’expression:Le laisser-dire des uns et pas des autres ?

  3. Lalou c’est vous qui êtes tortueux vous faites des amalgames pour tenter de démolir une analyse d’une grande réalité en vous attachant sur le vote à Marine Le Pen.
    Trève de langue de bois : là où l’islam règne en majorité la liberté est un vain mot, il y a beaucoup de musulmans qui en sont conscients et peut-être que leur seul moyen de l’exprimer c’est dans l’isoloir afin de ne pas courir de risques physiques pour eux et leur entourage. A bon entendeur…

  4. Je pense effectivement qu’en matière de symptome pathologique, le cas de Claude Guéant est fort intéressant. Nous avions eu dansle passé des théoriciens politiques spécialistes en tout. Staline n’avait-il pas écrit un traité de linguistique? Voici que notre premier ministre, au lieu de nous parler de ce pourquoi il a été nommé: protection des citoyens, ordre public, collectivités territoriales, s’improvise ethnologue, anthropologue, spécialiste en civilisations comparées. Le fait d’être un grand flic, ne fait pas nécessairement de vous un grand scientifique.C’est pourtant l’idée que semble accréditer S. Trigano en s’en prenant aux réactions qui ont suivi la diatribe du ministre plutôt qu’à ce dernier. Concédons à S. Trigano qu’il est perspicace quand il devine que Claude Guéant a parlé de l’Islam par prétérition. Mais au lieu de trouver scandaleux qu’un ministre, qui est aussi ministre des cultes, s’en prennent hypocritement à une religion en particulier, Schmuel Trigano sans prend au symptome pathologique que serait la sanctuarisation de l’Islam dfans le discours de ceux qui l’ont critiqué. Ce genre d’argument est exactement le même que celui des négationnistes qui reprochent à la loi Gayssot de sanctuariser la parole juive.
    Si je comprends bien Shmuel Trigano, la civilisation chrétienne serait supérieure à la civilisation arabo-musulmane. Auschwitz, srebrenica, Katyn, le Rwanda, la colonisation des Almériques, seraient des faits civilisationnels supérieurs. Ah oui, me direz vous, que faites vous de la condition des femmes? Et bien allez donc en ce moment faire un tour dans les bus de Jérusalem et vous ferez facielement la comparaison entre les abrutis haredim et les abrutis islamistes. Et puis, tiens, parlons aussi de l’excision. 85% des chrétiennes coptes d’Ethiopie et d’Egypte sont excisées. Les femmes falashas aussi avant qu’elles ne s’installent en Israël. Va-t-on pour autant parler de barbarie juive ou chrétienne. Une fois de plus, l’Israélocentrisme rend aveugle et fait perdre de vue l’essentiel des valeurs du judaïsme qui nous commendent le respect de tous et en tous lieux

  5. En effet l’article est assez tortueu et mélange un peu tout.

    “Et c’est ce déséquilibre général dont la gauche réputée « éclairée » est grandement responsable qui conduit une partie de l’électorat juif, chrétien ou laïque à aller vers le FN”
    Je ne suis pas du tout en phase, l’être humain a toujours cherché un coupable à sa frustration et les gens qui votent FN sont souvent des frustrés économiques ou idéologique qui pensent panser les maux par la haine de l’autre.

    Vous oubliez qu’il y a des musulmans qui votent Lepen par haine du juif et des juifs qui votent FN par haine du musulman. Des chretiens par haine du juif et du musulman, Des laiques ou athés qui votent FN par haine des religions.
    L’autre devient toujours coupable de ses propres maux, et le FN tend l’oreille à cette haine d’où qu’elle vienne.

  6. JUIFS DE FRANCE ET D’AILLEURS

    Arretez de vous torturer l’esprit a analyser antisemitisme, politique de correction envers les arabes, banalisation de la Shoah…….Vous perdez du temps et les facultes intellectuelles ne servent plus dans ce monde hostile, haineux, antisemite, envieux, barbare, hypocrite et dangereux.

    AGISSEZ, REGROUPEZ-VOUS, ORGANISEZ VOUS, PREPAREZ VOUS A VOUS DEFENDRE…OUI ! PHYSIQUEMENT CAR CA DEVIENDRA MALHEURESEMENT NECESSAIRE ! http://www.ravdynovisz.tv

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here