Enquêtez sur le Front National !

0
10

Au sortir d’un restaurant, Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg ont été pris à partie mardi 28 février, dans la soirée. Une quinzaine d’individus ont jeté sur eux des projectiles en criant des slogans comme « La France aux Français », « Juden, juden juden » (juifs, juifs, juifs en allemand) ou encore « Le Pen président! » Il s’en est fallu de peu que la situation ne finisse en un lynchage public.
Le CRAN tient à exprimer toute sa solidarité à l’égard d’Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg, qui ont su réagir avec sang froid et dignité dans cette situation éprouvante et périlleuse. Mais le CRAN tient aussi, en cette occasion, à rappeler avec force que le Front National est et demeure un parti dangereux. S’il n’est pas prouvé que les agresseurs soient directement membres du FN, il est clair qu’ils sont au moins les supporters zélés d’un parti, que Marine Le Pen tente en vain de rendre plus présentable.

« Le Front national n’est pas un parti comme les autres, a indiqué Louis-Georges Tin, le président du CRAN. Marine Le Pen a beau clamer sur tous les toits que le FN a changé, les membres du Parti sont toujours là, et parmi ceux qui la soutiennent, ils sont nombreux à être violents, antisémites, racistes ou xénophobes, aujourd’hui comme hier. »

C’est pourquoi le CRAN demande aux médias de ne pas tomber dans le piège de la banalisation. « Il ne faut pas diaboliser l’extrême-droite », disent certains commentateurs ; mais ce faisant, on ne fait que renforcer Marine Le Pen, qui cherche justement à « dédiaboliser le Front National ».

« Une certaine attitude des journalistes donne parfois l’impression que le Front National est un parti comme les autres, un parti respectable : il n’en est rien, a ajouté Louis-Georges Tin. En revanche, d’autres journalistes, comme Claire Checcaglini, dans son récent livre, Bienvenue au Front -Journal d’une infiltrée, ont montré encore récemment, s’il en était besoin, à quel point le FN est et demeure un parti dangereux. »

En conséquence de quoi, le CRAN demande aux médias, et pourquoi pas aux autorités publiques, d’investiguer davantage, pour montrer la réalité du Front National, de sa violence et de ses miasmes.

Contact :

Louis-Georges Tin

Président du CRAN

tinluigi@aol.com
www.lecran.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here