L’exaspération est à son comble dans la rue iranienne, après cette “erreur de ciblage”, tuant une majorité de binationaux Irano-canadiens, notamment, donc la communication entre l’Iran et le monde, alors que la population locale paie quotidiennement les pots cassés d’une guerre idéologique d’usure que mène le régime contre le reste du monde. Plus dure sera la chute. Après l’élimination physique de l’architerroriste Qassem Soleimani, c’est le commandant en chef de l’aérospatiale des Gardiens de la Révolution, le général Amir Ali Hajizadeh, qui doit reconnaître publiquement ses torts. Hajuzadeh est également responsable du transfert d’armes et de missiles plus précis vers la Syrie et le Liban. Il était odnc de plain-pied dans les projets du chef d’Al Quds.

Marc Brzustowski

MANIFESTATIONS DE MASSE EN IRAN SUITE À UNE RÉCENTE CATASTROPHE AÉRIENNE (VIDÉOS)

Des milliers d’Iraniens sont descendus dans les rues de la capitale du pays, Téhéran, le 11 janvier pour protester contre le gouvernement, qui avait revendiqué sa responsabilité dans l’abattage du vol 752 d’Ukrainian Airlines.

Les 176 passagers, dont 147 binationaux Iraniens, et membres d’équipage du vol PS752, ont été tués dans l’accident. L’Iran a déclaré que ses forces de défense aérienne avait abattu l’avion après l’avoir confondu avec une cible hostile, assumant l’entière responsabilité de la catastrophe.

Les protestations ont commencé par des étudiants qui se sont rassemblés devant l’université de Téhéran pour dénoncer le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). Plus tard, des manifestations se sont propagées dans différentes parties de la ville.

“Honte à vous, honte à vous”, ont crié certains manifestants. “Qu’on mette fin à votre règne sur le pays.”

Reuters a rapporté que dans l’une des manifestations, les gens ont appelé le guide suprême du pays, l’ayatollah Ali Khamenei, à démissionner, en criant : «Le commandant en chef [Khamenei] démissionne, démissionne».

Les forces de sécurité iraniennes ont affronté les manifestants dans certaines régions. Cependant, la manifestation est restée pacifique dans la plupart des cas, aucun blesé n’ayant été signalé.

Plus tôt, le chef de la division aérospatiale du CGRI, le général Amir Ali Hajizadeh (notre photo supra), a accepté l’entière responsabilité de l’incident, révélant qu’un échec de communication et une mauvaise identification étaient à l’origine de la catastrophe.

L’Iran a lancé une enquête sur l’accident, les hauts dirigeants du pays promettant que les responsables devraient rendre des comptes. Ces mesures vont probablement désamorcer la tension dans le pays.

JForum avec agences

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.