Ben & Jerry's ice creams on sale at a shop in Jerusalem on July 19, 2021. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** גלידה אילוסטרציה התנחלויות חרם מחזיקה אוכלת בן אנד ג'ריס גלידות

Unilever : Ben & Jerry’s n’a pas le pouvoir de poursuivre la vente de glaces israéliennes

Un camion de livraison de glaces Ben & Jerry’s est vu dans leur usine de Be’er Tuvia, Israël, le 20 juillet 2021. Photo : Reuters/Ronen Zvulun

Le géant de l’agroalimentaire Unilever a demandé à un juge américain de rejeter une action en justice du fabricant de glace Ben & Jerry’s concernant la vente des produits de la marque en Israël, affirmant que « l’insistance de la filiale à prendre parti » dans le conflit israélo-palestinien ne donne pas à son conseil d’administration le pouvoir d’arrêter ou même de poursuivre la vente, a rapporté samedi l’agence Reuters. Dans un document déposé vendredi après-midi au tribunal fédéral de Manhattan, Unilever a déclaré que le conseil d’administration de Ben & Jerry « n’est pas un conseil ordinaire ».

Le conseil d’administration, a-t-il déclaré dans les documents déposés, a une certaine responsabilité dans la préservation de sa « mission sociale » et la sauvegarde de la marque en vertu de l’accord d’actionnaires de 2000, lorsque Unilever a acheté Ben & Jerry’s. Mais Unilever a déclaré que le conseil d’administration ne pouvait pas poursuivre.

Unilever a également déclaré que « l’insistance récente du conseil d’administration à prendre parti dans le conflit israélo-palestinien a créé une situation intenable » pour les deux parties.

Ben & Jerry’s n’a pas pu être joint dans l’immédiat pour commenter.

Le fabricant de glaces Cherry Garcia et Chubby Hubby a initialement poursuivi Unilever en juillet pour bloquer la vente de ses activités en Israël et en Cisjordanie au licencié local Avi Zinger.

Les produits Ben & Jerry’s sont en vente en Israël depuis plus de trois décennies, mais la société a déclaré l’année dernière que les ventes en Cisjordanie étaient incompatibles avec ses valeurs.

En juillet 2021, Ben & Jerry’s a annoncé qu’elle cesserait de vendre ses produits en Cisjordanie, provoquant un tollé. Cette annonce a suscité des mois de controverse et de critiques, notamment de la part de plusieurs États américains qui se sont désengagés de l’entreprise, ainsi que de l’autorité de cahcherout australienne qui a retiré le fabricant de crème glacée de sa liste. En juillet dernier, Unilever, maison mère de la marque, a riposté en annonçant qu’elle avait conclu un nouvel accord pour Ben & Jerry’s en Israël, en vendant ses intérêts commerciaux dans ce pays à Avi Zinger, propriétaire d’American Quality Products Ltd (AQP), l’actuel titulaire de la licence en Israël.

Le nouvel accord stipulait que Ben & Jerry’s serait vendu sous ses noms hébreu et arabe dans tout Israël, y compris en Cisjordanie, sous la pleine propriété de son actuel titulaire de licence. Ben & Jerry’s a alors intenté un procès à Unilever pour tenter de bloquer la vente de l’activité israélienne à Avi Zinger. Mais fin août, le tribunal a rejeté cette demande. Enfin, le mois dernier, le conseil d’administration de Ben & Jerry’s s’est séparé d’Unilever pour dénoncer les produits vendus sous la marque Ben & Jerry’s par le distributeur israélien de la société.

par Reuters,  le personnel d’Algemeiner et i24news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.