L’armée israélienne réduit son déploiement à la frontière du Liban

 
L’armée israélienne a annoncé lundi 10 août avoir réduit son déploiement le long de sa frontière avec le Liban et la Syrie, théâtre de récents incidents ayant fait craindre une nouvelle escalade. L’armée israélienne avait déployé en juillet de nouveaux renforts le long de sa frontière nord, au carrefour du Liban et de la Syrie, soutenant avoir «élevé son niveau de préparation contre diverses actions ennemies potentielles»


«A la suite d’une évaluation de la situation, nous avons décidé de retirer une partie des troupes dans cette zone», a affirmé lundi l’armée dans un communiqué.

«Certaines restrictions de circulation de véhicules militaires dans la zone ont été abandonnées ainsi que des barrages dans la zone frontalière nord», ajoute le communiqué.
Fin juillet, Israël avait mené des tirs d’artillerie sur un secteur frontalier, en représailles  à une tentative d’infiltration de terroristes sur son territoire par le Hezbollah, ce que ce dernier avait toutefois démenti. Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait accusé le Hezbollah de «jouer avec le feu» après la tentative imputée au mouvement terroriste chiite libanais, alors que le Premier ministre libanais avait condamné une «dangereuse escalade militaire» après les tirs israéliens.
Par ailleurs, l’armée israélienne a abattu vendredi dernier un drone ayant traversé sa frontière avec le Liban dans la région du mont Hermon, site hautement stratégique, situé au carrefour d’Israël, du Liban et de la Syrie.
Israël est toujours techniquement en état de guerre avec le Liban et la Syrie.Source Le Figaro

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.