Trump et Netanyahu avancent péniblement vers une réélection

0
681

Trump et Netanyahu avancent tous les deux péniblement dans leur campagne pour leur réélection

Avant que la campagne électorale ne gagne du terrain, les obstacles commencent à s’accumuler pour rendre plus difficile la réélection de deux alliés: le président américain Donald Trump en 2020 et le Premier ministre Binyamin Netanyahu dans trois mois. Après une série d’attaques iraniennes contre des cibles américaines dans le Golfe, la politique  de Trump contre Téhéran est dans l’impasse, alors qu’un sondage national sur Fox News donne à l’ancien vice-président Joe Biden, qui dirige le groupe des candidats démocrates, un avantage de 10 points. Bernie Sanders également, est estimé à 49% contre 40% à Trump. Le facteur des sondages est réputé aléatoire par rapport aux résultats des élections réelles – le même sondage prédit une victoire pour Hillary Clinton en 2016. Cela ne semble pas être en soi un bon augure.

La politique de Netanyahou vis-à-vis de l’Iran, du Hezbollah libanais et du Hamas palestinien dans la bande de Gaza est également dans une impasse. Les ballons terroristes continuent d’affluer, entrecoupés d’une roquette ou de deux, de temps en temps. Avec un gros chèque du Qatar en route pour la ville de Gaza ce lundi 17 juin, le dirigeant du Hamas Saleh Arouri se sent suffisamment à son aise pour tenir des pourparlers avec des responsables à Téhéran. Les promesses répétées de Netanyahu de mettre fin à la présence militaire de l’Iran en Syrie et au Moyen-Orient contrastent fortement avec son incapacité à empêcher Téhéran de gagner du terrain, même tout près, dans la bande de Gaza.

On attend encore les sondages d’opinion israéliens, mais les médias se préparent à un assaut brutal contre le premier ministre sortant. Ils dénoncent les déclarations de tous les outsiders politiques prêts à porter atteinte à Netanyahu, qui est déjà accablé par le fait de ne pas avoir eu l’occasion de former un nouveau gouvernement après les élections d’avril et d’être contraint de convoquer un nouveau vote en septembre. Les médias le harcèlent continuellement à cause des menaces de poursuites pour corruption.

On minimise le désarroi dans lequel se trouve le nouveau Parti bleu-blanc, le rival le plus sérieux du Likoud, notamment parce que leur conseiller de campagne, Mark Melman, un expert américain des sondages, qui a conduit le parti jusqu’à presque renverser le Likoud, est en train de démissionner. Il ne croit pas que le parti puisse remporter les prochaines élections avec sa direction très lourde et sa division des fonctions entre les quatre hommes les plus influents. En ce qui concerne la stratégie, les dirigeants de Bleu-Blanc ne parviennent pas à se décider, pour savoir s’il faut pencher à droite et faire du braconnage sur les terres du Likoud, afin d’en capter un segment suffisant, ou ramasser les morceaux des partis de gauche qui s’effondrent.

Dans un certain sens, aussi bien Trump que Netanyahu n’ont jamais arrêté de faire campagne, afin de consolider leurs positions. Le Président mène une quête infatigable pour provoquer des sommets en tête-à-tête avec des dirigeants mondiaux pour régler les questions en suspend. -même avec le guide suprême iranien, l’Ayatollah Khamenei, si cela pouvait être arrangé par une tierce-partie. Netanyahu a, pour l’instant, reporté ses efforts pour organiser des sommets avec les Emirs du Golfe. Il se concentre plutôt sur le projet de bâtir le gouvernement qu’il espère diriger après les élections de septembre. Il sera prêt sans délai à bloquer toute tentative du Président Reuven Rivlin de choisir qui que ce soit d’autre, après l’élection, en tant que premier ministre désigné.

Raffi Peretz et Bezalel Smotrich 

La prochaine formation de Netanyahu n’est pas très populaire. Yisrael Katz (Likoud) passerait des transports aux affaires étrangères, le rabbin Raffi Peretz, à l’éducation, et Bezalel Smotrich, aux transports et aux affaires stratégiques. Ces deux derniers dirigent le bloc religieux uni, futur partenaire principal du Likoud dans un futur gouvernement de coalition.

Le dimanche 16 juin, Netanyahu et ses ministres se sont rendus sur le Golan pour inaugurer une nouvelle communauté en l’honneur du président américain, baptisée (les collines) Trump Heights. L’ambassadeur américain David Friedman était présent avec eux. La nouvelle communauté devrait devenir une station de montagne pittoresque, située près du kibboutz Gonen sur la route 959 dans un magnifique paysage naturel. La vue est imprenable sur le mont Hermon, au nord et la vallée de Hulah au sud-ouest. Malheureusement, Trump Heights se trouve également à proximité de bombardements ou d’attaques de drones armés venant de l’autre côté de la frontière et pourrait inciter l’Iran et ses séides à répéter l’opération pratiquée la semaine dernière par les rebelles houthis du Yémen. Ils ont ciblé Abha, une station de vacances saoudienne située dans les montagnes d’Assir surplombant la mer Rouge et où vit la plus grande colonie d’oiseaux sauvages de la région. Abha est une des escapades estivales préférées des privilégiés saoudiens. Encore, le sort des Collines Trump pour le moment, est de peu d’importance, si on le compare aux problèmes auxquels sont confrontés les deux dirigeants.

   ,  ,  ,  , 

Trump and Netanyahu both limp towards their re-election campaigns

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.