Trump ruinera la Turquie, si Erdogan touche aux Kurdes

4
933

TRUMP MENACE DE “DÉVASTER LA TURQUIE ÉCONOMIQUEMENT” SI LES TURCS ATTAQUENT LES KURDES

“La Turquie s’attend à ce que les Etats-Unis honorent notre partenariat stratégique et ne souhaite pas qu’il soit occulté par la propagande terroriste”, a déclaré le porte-parole d’Erdogan.

PAR REUTERS
 14 JANVIER 2019 08:11

Le président américain Donald Trump s'entretient avec le président turc Recep Tayyip Erdogan au siège de l'OTAN.

Le président américain Donald Trump s’entretient avec le président turc Recep Tayyip Erdogan au siège de l’OTAN à Bruxelles (Belgique) en juillet .. (crédit photo: REUTERS)

ISTANBUL – Le porte-parole du président Tayyip Erdogan a déclaré lundi que la Turquie s’attendait à ce que les États-Unis honorent leur partenariat stratégique après que le président américain Donald Trump a annoncé qu’il dévasterait économiquement la Turquie si elle attaquait la milice kurde en Syrie.

Les relations entre les deux alliés de l’OTAN sont restées tendues à cause du soutien américain au YPG kurde, considéré par la Turquie comme un prolongement du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), clandestin, qui mène une insurrection longue de plusieurs décennies sur le sol turc.

“Mr @realDonaldTrump C’est une erreur fatale d’assimiler les Kurdes syriens au PKK, qui figure sur la liste des terroristes américains, et à sa branche syrienne PYD / YPG”, a déclaré sur Twitter le porte-parole Ibrahim Kalin.

“Les terroristes ne peuvent pas être vos partenaires et alliés. La Turquie attend des États-Unis qu’ils honorent leur partenariat stratégique et ne souhaite pas qu’il soit occulté par la propagande terroriste”, a-t-il déclaré.

Trump avait tweeté plus tôt que les États-Unis ont commencé à se retirer de la Syrie, tout en frappant les derniers combattants de l’État islamique.

“Nous attaquerons à nouveau à partir d’une base existante si cette organisation se reformait. Cela dévasterait économiquement la Turquie s’ils frappaient les Kurdes. Créez une zone de sécurité de 20 miles (32 km)… De même, ne cherchez pas à ce que que les Kurdes finissent par provoquer la Turquie”, a écrit Trump.

Le YPG kurde est un allié des États-Unis dans la lutte contre le groupe État islamique et il contrôle des zones du nord de la Syrie. Erdogan a promis de l’écraser à la suite de la décision de Trump de retirer les troupes américaines de la région.

4 COMMENTS

  1. La région du Kurdistan de l’Ouest fait une centaine de kilomètre à tout casser.

    La “zone de sécurité” comprendrait Amude (ville intellectuelle du Kurdistan du syrien), Kobane (ville symbolique), Qamishlo ( sa capitale) et bien d’autres encore.

  2. Créez une zone de sécurité de 20 miles (32 km)

    Si cette zone de sécurité est de 32 kilomètres en largeur et sous contrôle turc, autant dire qu’il s’agit d’une invitation implicite à une annexion.

    Les menaces d’ordre économique étant du bluff, une sorte de camouflet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.