Isaac et Jacob 1637. Huile sur toile

ToLeDoT (1/2): Isaac, Jacob et Esaü (vidéo)

Caroline Elisheva Rebouh le 17.11.2020

Isaac, fils d’Abraham et de Sarah est un homme « parfait ». Il est né de parents possédant une foi inébranlable en un D. Unique. Voici que la Torah résume le récit de son existence qui peu à peu s’étire vers la fin.

Isaac est d’un âge avancé et il est aveugle. Le Midrash, les commentaires évoquent chacun une raison à cette cécité : les uns mettent en cause le fait qu’étant lié sur l’autel au Mont Moriah, les anges ont versé de chaudes larmes devant cette scène et, Isaac, visage tourné vers les Cieux aurait reçu quelques-unes de ces larmes ce qui aurait nui à sa vision.

Pour d’autres, ce ne sont pas ces larmes qui ont endommagé la vue du patriarche mais, bien le fait que le jeune homme ligoté a aperçu la Shekhina (Présence divine) et sa vue se brouilla plus tard jusqu’à ce que l’homme devint aveugle…

D’autres avancent, comme nous le verrons plus bas, que les vapeurs de l’encens utilisé par les femmes idolâtres d’Isaac, étaient responsables de l’obscurcissement de la vue du vieil homme.

En ce cas, pourquoi, Rivka ne fut-elle pas incommodée ? Les Sages pensent qu’elle avait été accoutumée à la fumée dégagée par l’encens chez Laban !

Souvent, se pose la question pour laquelle Isaac était tant attaché à son fils aîné, à Esaü, et, apparemment, moins à Jacob, pourquoi tenait-il tant à bénir Esaü au détriment même de Jacob ?

Lors de la naissance des jumeaux, tant Isaac que Rivka purent se rendre compte de la grande différence entre ces deux frères tellement différents : Esaü est né roux1 et l’autre brun, Esaü était velu, l’autre pas et…

Jacob est né circoncis, donc « parfait ». Certains commentaires font le parallèle entre Jacob et Moïse : lorsque Moïse naît, Yokhéved constate qu’il est circoncis ce qui fait, affirment certains Sages, qu’elle s’exclame : « il est bien » (d’autres commentaires font état d’autres qualités).

Craignant pour la vie d’Esaü, Isaac ne procéda pas à la circoncision au 8ème jour mais il pensa qu’il le ferait à ses 13 ans – ce qui effraya alors Esaü qui n’accepta pas cet acte.

La plupart des exégètes partagent la même opinion concernant l’amour inconditionnel d’Isaac pour Esaü (Tanhouma) : celui-ci, connaissant la piété de son père qui avait instauré le prélèvement de la dîme, le matin, avant de s’aventurer sur les terrains de chasse connus de lui seul, il prêtait l’oreille devant la Yéshiva où Jacob étudiait et, le soir, en revenant, il faisait état de ce qui lui avait semblé être le centre des débats du jour devant son père et lui posait des questions sur des points spécifiques ce qui avait pour objectif de faire croire au
Patriarche qu’il s’intéressait aux questions de Torah…

Le jour de la petira (du décès) d’Abraham, les célèbres jumeaux avaient des occupations bien différentes : Esaü, de bon matin, s’en alla chasser ne dérogeant à rien à son habitude. Le décès de l’aïeul intervint puis l’ensevelissement et alors, Isaac et Ishmaël se tinrent dans la souccat avélim (tente des endeuillés) et Jacob reçut la charge de préparer la seoudat avélim (le repas des endeuillés).

Le repas que les endeuillés prennent avant la semaine de deuil (la shivea) est, selon la coutume calquée sur cette « séoudat havraa », à base de lentilles ou d’œufs durs ou d’olives noires et de pain.

La raison symbolique de ces aliments de forme ronde ou ovale est qu’ils illustrent en quelque sorte le cycle de la vie : peu importe d’où l’on part, on arrive toujours, en fin de parcours, au même point de départ ou bien, en d’autres termes : tu viens de la terre et tu retournes à la terre.

Ce jour du décès d’Abraham qui était la figure dominante du monothéisme, en quelque sorte, fut aussi le jour du décès de Nimrod qui fut lui au contraire d’Abraham, le grand officier de l’idolâtrie car, nous explique le Midrash, ce monarque tyrannique se vêtait de la tunique de peau dont le Créateur revêtit Adam et Eve après la faute originelle.

Sur cette tunique étaient représentés toutes sortes d’animaux quadrupèdes et de volatiles ce qui attirait ces bêtes vers celui qui portait cette tunique mais, cela conférait aussi au porteur une sorte d’immunité et il devenait intouchable. Ce jour-là, dit le Midrash, Esaü réussit à arracher la tunique de Nimrod qui tomba, alors victime des blessures portées par l’aîné des jumeaux. Puis, celui-ci s’appropria la tunique qui attirait vers sa personne toutes les prochaines prises de chasse.

Ainsi, Esaü, éreinté par cette longue journée, surpris de voir la souccat avélim et son frère affairé, demanda à celui-ci, sans montrer la moindre affliction, de lui servir rapidement à manger.

Les Sages ajoutent que ce même-jour, Esaü se rendit coupable non seulement de l’assassinat de Nimrod mais encore de 4 autres graves fautes parmi lesquelles il dédaigna son titre de premier-né, et il dénia la résurrection des morts.

L’importance du droit d’aînesse est que l’aîné de chaque famille devait être le prêtre. Mais, peu importait, à Esaü, l’exercice du culte et c’est la raison pour laquelle assouvir sa faim était à ses yeux beaucoup plus important.

Au cours des années précédentes nous avons largement disserté sur les différentes opinions exprimées au sujet du droit d’aînesse : Jacob n’était-il pas, en réalité, l’aîné selon la considération suivante : celui qui est conçu le premier sort de la matrice maternelle en dernier.

A ce moment de cession du droit d’aînesse, les Sages des différents Midrashim analysent le comportement de Jacob face à son frère : il lui donne tout d’abord du pain, façon de commencer à combler sa faim puis, il lui servit le ragoût de lentilles (nezid adashim) qu’il désigna simplement par sa couleur rouge. Esaü était roux il était attiré par tout ce qui pouvait représenter la violence, les combats et le sang, ce serait la raison pour laquelle il désira fortement manger de ce plat.

Pour Esaü, la Torah était bien loin de ces préoccupations. Lorsqu’il atteignit l’âge de 40 ans, il se décida à prendre des épouses qu’il ne choisit que parmi la population locale, hittite, au grand déplaisir de Rebecca. Mais, dans le souci de plaire à son père, il appela sa première épouse Yéhoudith alors qu’elle s’appelait en réalité Aholibama et était idolâtre. A suivre.

Caroline Elisheva Rebouh

1 C’est parce qu’Isaac aperçut la blancheur de la peau et les cheveux roux de son fils qu’il craignit que celui-ci fût trop faible pour le circoncire à 8 jours et qu’il pensa qu’il serait plus judicieux de le faire à 13 ans comme cela eut lieu pour Ishmaêl.

2 Dans le midrash sont cités 13 personnages bibliques qui sont nés circoncis : Adam, Seth, Hanokh, Noé, Shem, Jacob, Isaïe et Jérémie. Certains ajoutent Terah.

3 Il est écrit : « kol Israël yesh lahem helek léôlam haba » כל ישראל יש להם חלק לעולם הבא mais la part est variable

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.