Les corps de police suisses s’équipent afin de mieux faire face à la menace terroriste, a révélé mardi soir une émission télévisée alémanique. Plusieurs polices cantonales ont commandé des fusils d’assaut.

La police cantonale bernoise fait partie des corps qui ont acheté des fusils d’assaut. Stefan Blättler, son commandant, qui préside la Conférence des commandants des polices cantonales (CCPCS), a confirmé ces mesures dans le magazine «10vor10» de la télévision publique alémanique SRF.

M. Blättler a ajouté que «plusieurs» autres corps se sont également armés, sans préciser lesquels. La police cantonale argovienne s’était déjà procuré 50 nouveaux fusils d’assaut en 2015 suite à la menace terroriste en Europe.

Opposition bien armée

Jusqu’ici, seules les unités spéciales disposaient d’un armement plus important que les agents généralistes. Selon «10vor10», ces derniers, dont les agents en patrouille, doivent aussi être en partie équipés de fusils d’assaut. Ils ne disposent actuellement que de pistolets ou de mitraillettes.

L’avantage des armes dites longues est, a poursuivi M. Blättler, «qu’elles peuvent être utilisées sur une plus grande distance». «L’opposition est très professionnellement armée», a-t-il ajouté. Avec des fusils d’assaut, on atteint «le même niveau».

Des agents de police ont été formés individuellement à l’utilisation spécifique du fusil d’assaut, a expliqué M. Blättler. Ces «armes ne sont toutefois disponibles que dans des situations extrêmes». Elles ne sont pas accessibles pour le quotidien. (ats/nxp)

(Créé: 30.11.2016, 00h01)

TDG Suisse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.