Home International Sortie du 400ème F-35 pour 200.000 h de vol

Sortie du 400ème F-35 pour 200.000 h de vol

0
593
11/06/2019 13:06 | Par BOQUET Justine

Lockheed Martin livre le 400ème F-35

© Lockheed Martin

Lockheed Martin a atteint deux paliers début juin avec le F-35.

Le 3 juin, l’industriel américain Lockheed Martin a annoncé avoir atteint deux paliers avec son avion de combat de cinquième génération F-35. En effet, en plus d’avoir livré le 400ème appareil, Lockheed Martin a également annoncé que la flotte de F-35 avait accumulé plus de 200 000 heures de vol.

Ce 400ème F-35 a été remis à l’US Air Force, sur la base aérienne d’Hill, dans l’Utah. Il s’agissait donc d’un F-35A, finalement la version ayant rencontré le plus gros succès. En effet, sur les 400 F-35A livrés par Lockheed Martin, 238 correspondent au F-35A, 87 au F-35B (version STOVL) et 30 au F-35C (version embarquée pour l’US Navy). C’est donc également sans surprise la flotte de F-35A qui cumule le plus grand nombre d’heures de vol, avec 125 850 heures comptabilisées. Le F-35B enregistre pour sa part 52 410 heures de vol et le F-35C 22 630 heures de vol.

Afin de pouvoir opérer ces aéronefs, Lockheed Martin et les Etats-Unis se chargent également de la formation des aviateurs. Ce sont à ce jour 780 pilotes et 7 500 techniciens qui ont ainsi été formés sur cette nouvelle plateforme de cinquième génération.

Parmi les dix Etats opérant le F-35, huit l’opèrent directement depuis leurs bases nationales et sept ont déclaré la capacité opérationnelle initiale, détaille Lockheed Martin. Par ailleurs, trois forces aériennes ont employé le F-35 pour la conduite d’opérations militaires.

air-cosmos.com


LES 400 F-35 LIGHTNING II LIVRÉS FRANCHISSENT LES 200 000 HEURES DE VOL.

L’histoire de l’aviation c’est bien souvent aussi une histoire de chiffre autant qu’une histoire d’hommes et de femmes. Et les deux chiffres annoncés par Lockheed-Martin sont symboliques pour l’aventure de son chasseur multirôle furtif F-35 Lightning IIL’avionneur américain a livré le 400ème avion tandis que dans le même temps la flotte mondiale atteignait les 200 000 heures de vol. Pour mémoire l’avion est opérationnel depuis bientôt quatre ans avec l’US Marines Corps.

Le timing de cette annonce n’a rien d’anodin. Nous sommes à quelques jours de l’ouverture du salon du Bourget 2019 où le Lockheed-Martin F-35 Lightning II sera bien représenté. Deux exemplaires appartenant aux forces américaines seront exposés par l’US Department of Defense sur son stand qui jouera le jeu puisqu’ils seront visibles par les pros autant que par le public. Tout le monde n’est pas aussi fair-play.

Détaillons un peu si vous le voulez bien ces deux chiffres de 400 exemplaires construits et de 200 000 heures de vol. Les 400 avions ne volent bien sûr pas tous dans les rangs des forces américaines. De nombreux clients étrangers possèdent déjà quelques exemplaires chacun de l’avion, c’est le cas par exemple de la Royal Air Force ou encore de Heyl Ha’Avir.

Ces avions représentes aussi bien les versions F-35A, F-35B, que F-35C évidemment. Cette dernière version n’existant que dans les rangs de l’US Navy où ils n’ont pas encore entamé réellement leur carrière malgré qu’ils soient opérationnels.

Pour mémoire c’est en juin dernier que le 300ème F-35 était sorti des chaînes d’assemblages. Ce qui signifie que Lockheed-Martin a réussi à livrer cent avions de combat furtifs en un an. C’est pas mal objectivement.

Certes les 200 000 heures de vol ne concernent nullement des avions ayant tous participé à des opérations de combat ou bien à des exercices internationaux. Il y a aussi eu pas mal d’heures de vol pour l’entraînement.

Mais cependant il faut reconnaître que le Lightning II n’est pas du tout un chasseur de salon, contrairement à d’autres. Il a connu l’expérience du feu au-dessus de l’Afghanistan ou plus récemment dans le ciel irakien. Et il se pourrait fortement que les Israéliens l’aient déjà employé contre leurs ennemis régionaux. Sans compter que certains assurent déjà la défense aérienne du Royaume-Uni.

Alors bien sûr on le sait tous ces arguments ne sont rien pour les habituels détracteurs de ce chasseur américain. Les adeptes du bashing qui quoi qu’il se passe ramèneront toujours le F-35 Lightning II à ses défauts de jeunesse ou encore à ses carences récemment mises en lumière en terme de maintien en condition opérationnelle. Ceux-là même qui ne savent pas nommer cet avion autrement que «brique volante» ou «fer à repasser». Que leur dire ? Qu’ils continuent si le cœur leur en ditn mais objectivement à force ils vont se ridiculiser. Et ils ne finiront par démontrer qu’une seule chose : ce ne sont pas des passionnés d’aviation comme nous, et encore moins des spécialistes de la chose comme souvent ils le pensent. Juste ce sont des polémistes et des haters, et ça c’est dommage.

Photo © US Navy.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.