Soleimani : des milices pour harceler l’armée U.S en retrait

0
1135

Soleimani prépare les milices pro-iraniennes en Syrie et en Irak à mener des attaques terroristes contre les forces américaines en phase de retrait.

L’attentat de Manbij mercredi 16 janvier serait la première de ces attaques originaires d’Iran, contre les troupes américaines données sortantes

Le général Qassem Soleimani, commandant des opérations de l’Iran au Moyen-Orient, a mis au point un stratagème visant à contraindre les troupes américaines à quitter la Syrie, mais également à être expulsées des bases américaines en Irak, rapportent des sources militaires et de renseignements de DEBKAfile.

Des milices chiites irakiennes ont été chargées d’attaques terroristes contre les troupes américaines qui doivent quitter la Syrie. Selon les plans de Soleimani, des représailles militaires américaines ou israéliennes en Irak inciteront Bagdad à ordonner aux forces américaines de quitter immédiatement leurs bases irakiennes.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le Premier ministre Binyamin Netanyahou se sont engagés à repousser hors de  Syrie la présence militaire iranienne. Le premier a déclaré explicitement : “Les États-Unis utiliseront la diplomatie et travailleront avec leurs partenaires jusqu’à ce que la dernière botte iranienne soit expulsée de Syrie”.

Le général iranien a toutefois mis en place un plan en trois directions pour prouver qu’il avait tort, tout en poursuivant son intention de faire expulser les États-Unis de leurs bases militaires en Irak.

  • La concentration à la frontière irakienne de 10 000 soldats appartenant aux grandes unités de mobilisation populaire iraniennes pro-iraniennes (PMU), également appelée milice Hashd Al-Shaabi (signalée pour la première fois par JForum le 17 janvier), constitue la première étape de la voie militaire suivie par  Soleimani.
  • Nous révélons ici pour la première fois le dernier projet de Soleimani en Syrie : Il a envoyé ses officiers pour mettre en place des centres de liaison pour les miliciens du PMU irakien afin d’assurer une coordination militaire avec les tribus arabes de l’est de la Syrie. On pense que leurs tâches seront centrées sur la conception d’opérations terroristes contre les troupes américaines quittant la Syrie.
    Selon des sources de renseignements bien informées, l’attentat suicide à la bombe commis mercredi à Manbij, ville du nord de la Syrie, qui a coûté la vie à 5 Américains et tué 11 autres combattants des Forces démocratiques syriennes (SDF), est le premier de ces attentats à être commis sur ordre de Soleimani par l’une de ces escouades mixtes.
  • Téhéran a également beaucoup de mal à installer des communautés chiites importées dans les villages et bourgs syriens situés le long de l’autoroute Damas-Beyrouth et partiellement dépeuplés au cours de la guerre civile. Certaines de ces communautés chiites viennent d’Irak ; d’autres sont des familles de milices chiites afghanes et pakistanaises recrutées par Téhéran pour se battre pour Bashar Assad dans la guerre civile. Ces miliciens, dont les familles attendaient leur retour dans des camps de réfugiés en Iran, sont en train d’être démobilisés et autorisés à amener avec eux leurs familles pour qu’elles les rejoignent en Syrie. Selon certaines estimations, Téhéran aurait pu gonfler la population chiite syrienne de quelque 9 000 familles importées, qui serviraient toutes un autre objectif de l’Iran en Syrie : la création d’un corridor chiite entre Damas et Beyrouth.

  ,  ,  ,  ,  ,  ,  , 

Soleimani primes pro-Iranian militias in Syria and Iraq for terror attacks on exiting US forces

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.