Sirine, 11 ans: “L’antisémitisme a-t-il été inventé par Adolf Hitler?”

0
171

Graffiti représentant Anne Franck, victime de l’antisémitisme nazi. Anne Frank / Kobra, CC BY-SA

Non. Adolf Hitler a porté la haine des Juifs à un niveau qu’elle n’avait jamais atteinte. Mais il hérite d’une très longue histoire.

Celle-ci ne peut être comprise qu’en rapport avec l’accusation initiale portée contre les Juifs : le peuple qui serait à l’origine de la mort de Jésus Christ.

Cette accusation se fonde sur l’indifférence des autorités juives de Palestine (territoire occupé et administré par l’Empire romain depuis le 1er siècle avant notre ère) au sort d’un des leurs, qu’on appelait Yeshoua, originaire de Nazareth, et dont l’histoire est racontée dans les Évangiles, mais aussi dans les archives officielles des Romains. Tu le connais sous le nom de Jésus.

Les Juifs de l’époque, ou du moins nombre d’entre eux, ne l’ont pas reconnu comme étant le Messie, c’est-à-dire l’élu que ce peuple attendait pour le sauver. Les fidèles du Christ, les chrétiens, sont ainsi entrés en conflit avec les juifs.

Aussi, durant de nombreux siècles, les populations juives ont-elles été victimes d’une hostilité à fondement essentiellement religieux, l’antijudaïsme.

Il fut parfois d’une très grande violence, notamment lors des Croisades (les expéditions des chrétiens pour reconquérir la Terre sainte aux mains des musulmans).

Mais, le plus souvent, à cette époque, il suffisait que les Juifs se convertissent pour ne plus être victimes de persécutions.

C’est quoi l’antisémitisme ?

La pureté du sang

Les choses ont changé lorsqu’on a commencé à évoquer la pureté du sang, vers la fin du XVe siècle. Désormais la conversion ne suffisait plus : le Juif était considéré comme sale de nature.

On passe alors de l’antijudaïsme à l’antisémitisme. On ne reproche plus au Juif ce qu’il a fait (ou supposé avoir fait, c’est-à-dire tuer le fils de Dieu), mais ce qu’il est. Dans l’esprit de l’antisémite, il est un corps étranger dont il faut se débarrasser.

On soupçonne ceux qui se convertissent de continuer à exercer le judaïsme en secret. Et, comme le Juif ressemble à son persécuteur, on décide parfois de le marquer d’un signe distinctif.

L’étoile jaune, imposée par les nazis, n’a pas été inventée par Hitler. Le port de la rouelle (bout d’étoffe jaune) existe depuis le XIIIe siècle, en France sous le roi Saint-Louis.

Le caractère particulier de l’antisémitisme, par rapport à d’autres racismes, se situe précisément dans la difficulté à reconnaître un Juif lorsque celui-ci ne porte pas des marques d’appartenance religieuse (par exemple, une calotte, appelée kippa en hébreu).

C’est ce qui faisait dire à l’écrivain et journaliste Édouard Drumont, en 1882, l’un des antisémites français les plus connus : « Le Juif dangereux, c’est le Juif vague ». Ainsi, chez les antisémites, va se développer la hantise du mélange.

Et c’est le nazisme qui portera à son point culminant cette hantise en cherchant à exterminer tous les Juifs d’Europe. S’il a en définitive échoué dans son projet criminel, il est tout de même parvenu à détruire le monde juif d’Europe de l’Est, de la Pologne en particulier, dont il ne reste quasiment rien.

Ce que l’on nomme la Shoah a causé la mort de six millions de Juifs.

Hélas, les ressorts de la haine sont toujours présents, comme on le voit aujourd’hui avec les nombreuses attaques à caractère antisémite.


Diane Rottner, CC BY-NC-ND

 

 

 

 

 

 

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un.e scientifique pour te répondre.


Illustration : Diane Rottner.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.