Lapid observe des exercices militaires israélo-américains simulant une frappe sur des sites nucléaires iraniens

« Nous avons des partenaires dans le ciel et sur le terrain, mais nous avons aussi le droit d’agir comme bon nous semble et de défendre l’État d’Israël », a déclaré le Premier ministre israélien Yair Lapid.

 Le Premier ministre israélien Yair Lapid s’est rendu mercredi au centre de contrôle souterrain de l’armée de l’air israélienne pour observer une série d’exercices conjoints avec l’armée américaine simulant des frappes sur des sites nucléaires iraniens et d’autres menaces régionales.

Lapid a été rejoint par le chef d’état-major général des FDI, le lieutenant-général. Aviv Kohavi et le commandant de l’IAF, le major-général. Barre de Tomer.

« La coopération stratégique avec les États-Unis et d’autres pays renforce les capacités de Tsahal face aux défis au Moyen-Orient, dirigés par l’Iran. Nous avons des partenaires dans le ciel et sur le terrain, mais nous avons aussi le droit d’agir comme bon nous semble et de défendre l’État d’Israël », a déclaré Lapid, selon un communiqué de son bureau.

L’exercice de deux jours, lancé mardi, se déroule au-dessus de certaines parties d’Israël et de la mer Méditerranée, et comprend des vols long-courriers tels que ceux que les pilotes israéliens seraient tenus d’entreprendre pour atteindre l’Iran.

Un site d’information saoudien basé à Londres a rapporté en août qu’Israël et les États-Unis avaient simulé des frappes aériennes  sur l’Iran et la saisie de navires de guerre iraniens dans le golfe Persique. Il a également déclaré qu’Israël avait fait voler des avions dans l’espace aérien iranien au cours des mois précédents.

L’Iran a récemment commencé à  enrichir de l’uranium à 60% sur son site nucléaire souterrain de Fordow et, au 22 octobre, avait  amassé  137 livres de la substance, plus qu’assez pour produire une bombe si elle est enrichie à 90%, ou de qualité militaire.

Le chef de la direction du renseignement militaire de Tsahal, le général de division Aharon Haliva , a déclaré  la semaine dernière que l’Iran commencerait bientôt à enrichir au moins une quantité « symbolique » d’uranium à 90 %, bien qu’il ait ajouté qu’il était peu probable qu’il se précipite vers la bombe.

Source : jns.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.