Il y a 80 ans près de 34 000 juifs furent massacrés à Babi Yar

Les 29 et 30 septembre 1941, à Kiev, pas moins de 33 000 juifs de tous âges et des deux sexes sont tués au lieu-dit Babi Yar (le « ravin de la vieille femme » en russe). Peu de batailles dans l’Histoire atteignent une telle intensité de mort en deux jours et même les chambres à gaz d’Auschwitz, l’année suivante, n’y arriveront pas !
Le massacre de Babi Yar est un exemple paroxystique de la « Shoah par balles » par laquelle ont péri de très nombreux Juifs d’Union soviétique…
Le président israélien Isaac Herzog effectuera une visite d’Etat de trois jours en Ukraine à partir de mardi prochain pour la commémoration de l’anniversaire.
Babi Yar3. Collection Emmanuel (Amik) Diamant, CAHJP à la Bibliothèque nationale d'Israël. Photo- Joseph Schneider.jpg (crédit photo : avec l'aimable autorisation de la Bibliothèque nationale d'Israël, Jérusalem)
Babi Yar3. Collection Emmanuel (Amik) Diamant, CAHJP à la Bibliothèque nationale d’Israël. Photo- Joseph Schneider.jpg (Crédit photo : avec l’aimable autorisation de la Bibliothèque nationale d’Israël, Jérusalem)
Marquant 80 ans au meurtre des Juifs à Babi Yar >> https://bit.ly/3kGVRSh
Le 29-30 septembre 1941, environ 33,771 hommes, femmes et enfants juifs de Kiev et des environs ont été assassinés à Babi Yar par des soldats Einsatzgruppe C avec l’aide de collaborateurs locaux. Les Juifs qui ont réussi à échapper au massacre en septembre mais qui ont été découverts dans les mois qui ont suivi ont également été emmenés à Babi Yar et assassinés.

« Un policier m’a dit de me déshabiller et m’a poussée au bord de la fosse où un autre groupe attendait son destin. Mais avant que la fusillade ne commence, j’ai eu tellement peur que je suis tombée dans la fosse. Je suis tombée sur les morts. Au début, je ne comprenais rien : où étais-je ? Comment étais-je arrivée là ? J’ai cru devenir folle. L’exécution continuait et les gens tombaient toujours. J’ai retrouvé mes esprits et j’ai tout compris. J’ai palpé mes bras, mes jambes, mon ventre, ma tête. Je n’étais même pas blessée. J’ai fait semblant d’être morte. Je me trouvais au-dessus de gens tués ou blessés. Certains respiraient, d’autres gémissaient. Soudain, j’ai entendu un enfant crier ‘Maman’. On aurait dit ma petite fille. J’ai fondu en larmes. »

En janvier 1946, Dina Pronicheva témoigne à la barre d’un tribunal de Kiev, en Ukraine. Elle est l’une des rares survivantes du massacre de Babi Yar. Face à quinze membres de la police allemande placés dans le box des accusés, elle raconte comment elle a réussi à s’extraire des cadavres et à échapper à l’une des pires exécutions de masse de la Seconde Guerre mondiale.

Dina Pronicheva à la barre des témoins le 24 janvier 1946 dans un procès pour des crimes de guerre de 15 membres de la police allemande responsable pour la région occupée de Kiev.Dina Pronicheva à la barre des témoins le 24 janvier 1946 dans un procès pour des crimes de guerre de 15 membres de la police allemande responsable pour la région occupée de Kiev. © Wikimedia/USHMM Photo Archives

Cette photo a été retrouvée sur le corps d'un officier nazi tué en Russie. Elle a été prise en 1942 lors d'une exécution dans le ravin de Babi Yar.
Cette photo a été retrouvée sur le corps d’un officier nazi tué en Russie. Elle a été prise en 1942 lors d’une exécution dans le ravin de Babi Yar. ASSOCIATED PRESS – Uncredited
Ce cliché datant de 1944 montre la découverte de corps dans le ravin de Babi Yar par l'armée rouge.Ce cliché datant de 1944 montre la découverte de corps dans le ravin de Babi Yar par l’armée rouge. AP
80 photos et histoires des Juifs assassinés à Babi Yar sont maintenant en ligne dans une exposition spéciale qui vient de se lancer sur le site Web de Yad Vashem.
Les photos ont été envoyées à Yad Vashem avec des pages de témoignage contenant les noms et de brèves informations biographiques des victimes. Chaque page témoigne de la persécution de toute une communauté juive : Rabbis, enseignants et élèves, commerçants et artisans, philosophes et scientifiques – et dans bien des cas des familles entières.
Dans cette exposition émouvante, nous pouvons voir les visages et explorer les histoires de 80 des hommes, femmes et enfants juifs qui ont été assassinés il y a 80 ans dans un ravin appelé Babi Yar.
Explorez l’exposition ici >> https://bit.ly/3kGVRSh

Photo: Des prisonniers de guerre soviétiques travaillant sous la direction de soldats nazis enterrent les victimes du massacre de Babi Yar, le 1er octobre 1941. (Johannes Karl Hähle / Institut de recherche sociale de Hambourg)

Adaptation Jforum avec Yad Vashem,  www.france24.com et hwww.jpost.com

Lire sur notre site:

https://www.jforum.fr/babi-yar-29-09-1941-le-massacre-a-ciel-ouvert-des-juifs.html

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.