TOPSHOT - Health workers, wearing personal protective equipment (PPE), stand at a check point next to a neighborhood during a COVID-19 lockdown in the Jing'an district in Shanghai on April 8, 2022. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)

Vidéo. Covid-19 : à Shanghai, face au confinement strict, la population affamée et désespérée, se rebelle

La colère monte dans la mégalopole chinoise confinée depuis le 27 mars. La quête de nourriture est devenue un enjeu vital pour la population qui perd ses nerfs
Au cours des dernières 24 heures, dimanche 10 avril, au soir, 24 000 personnes ont été testées positives au coronavirus. Redoutant de voir apparaître de nouveaux variants d’Omicron, la Chine renforce sa stratégie zéro Covid.

Shanghai est devenue l’épicentre de ces contaminations. Rues désertes, « brigades » sanitaires traquant les habitants rebelles, la troisième ville la plus peuplée de la planète, est devenue une ville fantôme. Ses 26 millions d’habitants sont confinés depuis deux semaines.

Un confinement strict (au départ partiel puis finalement étendu à toute la ville) et de moins en moins toléré par la population qui ne cache plus sa frustration sur les réseaux sociaux. Des messages et des vidéos révèlent cette lassitude se muant au fil des jours en colère.

Pénuries alimentaires et pillage

Dans une vidéo glaçante, diffusée sur Twitter, les habitants de tout un quartier, qui ne sont pas autorisés à quitter leur domicile pour quelque raison que ce soit, y compris pour se procurer des produits de première nécessité, hurlent leur désarroi à leurs fenêtres. Un drone passe au-dessus de leur tête pour leur rappeler les mesures sanitaires à respecter : « Contrôlez le désir de liberté de votre âme. N’ouvrez pas la fenêtre et ne chantez pas ».

Pillage d’un supermarché

Les pénuries alimentaires attisent la contestation. Les supermarchés sont majoritairement fermés, les chauffeurs livreurs ne travaillant quasiment plus depuis la mise en place des mesures sanitaires drastiques. Des scènes de pillage ont été filmées dans un quartier de la ville.

Les habitants, coincés chez eux, tentent par tous les moyens de se faire livrer de la nourriture ou de l’eau minérale, celle du robinet n’étant pas potable en Chine. L’accès aux médicaments est également compliqué.

Par SudOuest.fr
Des travailleurs de la santé chinois officiant à un point de contrôle, dans le district de Jing’an, à Shanghai. © Crédit photo : HECTOR RETAMAL / AFP

En parallèle, un travail de dépistage massif est mené par l’armée et des travailleurs de santé. Les personnes positives ont été isolées, enfants compris. Des milliers d’habitants ont été mis en quarantaine dans des centres jugés rudimentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. On affame beaucoup de gens bien portants, on separe les enfants des parents lorsqu’ils sont positifs (il y a des videos de petits enfants chinois a plusieurs dans un lit), on mets plein de chats dans un sac car leur maitre est positif, pareil pour les chiens, j’ai vu les videos. La plupart des positifs sont en bonne santé. Tout ca est absurde. Tout ca montre que ce que disaient les soi-disant complotistes se revele etre la verité : le coronavirus n’est qu’un pretexte pour controler la population.
    Ne pas s’en revolter est une preuve de lavage de cerveau reussi.
    Macron copiera les chinois en automne, si on continue a se laisser faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.