“Seul le Mossad” capable de déstabiliser Strache?

7
4042

Le Mossad accusé d’avoir divulgué une vidéo qui a secoué la politique autrichienne

Un ancien responsable des services de renseignement allemands a déclaré que seul le Mossad avait la capacité et l’intérêt de renverser des hommes politiques d’extrême droite, de peur de voir le bien-être des communautés juives européennes mis en danger ; Conférence des Rabbins d’Europe : une revendication dangereuse, qui repose sur des bouffées d’antisémitisme

FPÖ leader Heinz-Christian Strache in Ibiza in 2017

Selon un responsable des services de renseignements allemands, les services de renseignements israéliens du Mossad sont à l’origine de la fuite d’une vidéo accablante, qui a entraîné la démission du chef du Parti de la liberté, à l’extrême droite, Heinz-Christian Strache.

La vidéo, qui a provoqué la démission puis la dissolution du gouvernement de coalition autrichien, montrerait que Strache offrait à une femme russe des contrats avec le gouvernement en échange d’un bénéfice financier et politique pour son parti.

Une scène de l'enregistrement de Strach et du "Russian"

Une scène de l’enregistrement de Strache et de la “Russian”

Rudolf Adam, ancien diplomate et directeur-adjoint des services secrets allemands a publié un article dans le mensuel allemand Cicero, affirmant : “Israël a tout intérêt à promouvoir des politiques qui lui sont favorables et la croissance d’un parti radicalement à droite constitue une menace pour les communautés juives européennes“, a-t-il déclaré.

“Il est peu probable qu’un pays européen soit derrière cette campagne de discrédit”, a écrit Rudolf. “Les agences de renseignement américaines sont occupées par la Corée, l’Iran et la Chine. La politique du président Donald Trump soutient en fait la position de droite de l’ancien vice-chancelier autrichien. Les Russes entretenaient de bonnes relations avec Strache. En ce qui concerne la Chine et les États arabes, ils n’ont aucune raison de s’impliquer dans la politique autrichienne. “

Strache avec le Premier ministre autrichien Kurz

Strache avec le Premier ministre autrichien Kurz

Après avoir éliminé toutes les autres options, Rudolf conclut qu’un seul pays dispose du personnel et des capacités technologiques nécessaires pour mener une telle campagne, ainsi qu’un motif clair: Israël.

“Les communautés juives européennes craignent la montée de l’antisémitisme et de la négation de la Shoah. Israël a tout intérêt à promouvoir des politiques amicales à son égard et à l’égard des communautés juives d’Europe. Si des mouvements d’extrême droite radicaux continuent de se développer, la politique générale de l’Europe va s’en ressentir et on assistera à des actions nuisibles aux communautés juives “, a poursuivi Rudolf.

La Conférence des rabbins européens (CER), composée de 700 rabbins de communautés juives, considère ces affirmations avec inquiétude. Le président du CER, le grand rabbin de Moscou, Pinchas Goldschmidt, a déclaré que la tentative d’accuser Israël de la chute politique d’un homme de droite radicale rappelait l’antisémitisme classique et on ne pouvait l’ignorer.

Rabbi Pinchas Goldschmidt

Rabbi Pinchas Goldschmidt

Les photographies embarrassantes ont été publiées dans deux grands journaux allemands et montrent M. Strache en train de converser avec une femme qui s’est présentée comme la nièce d’un oligarque russe et qui aurait discuté d’un accord fondé sur la corruption. Il est difficile de savoir qui a initié la réunion et qui l’a secrètement filmée.

Selon les informations rapportées, la réunion s’est déroulée dans une villa privée à Ibiza. Les deux personnes, la femme “russe” et Strache étaient assis côte à côte sur un canapé, fumant et buvant.

Sur la bande, on a entendu la femme proposer d’acheter 50% du journal autrichien Kronen Zeitung et d’inverser sa couverture politique et sa ligne rédactionnelle en faveur du Parti de la liberté de Strache.

En échange, Strache procurerait des contrats gouvernementaux à la femme. Il a indiqué qu’il souhaitait bénéficier de la couverture dont bénéficie le Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Il a également nommé certains journalistes qu’il souhaiterait voir limogés du journal et cinq autres rédacteurs, a-t-il déclaré, “sont de nouveaux employés que nous allons promouvoir”.

Strache a expliqué que tous les fonds du parti devront être acheminés via une fondation pour que le flux d’argent reste secret.

Lors d’une conférence de presse donnée sur sa démission, Strache a déclaré qu’il avait été victime d’un assassinat politique illégal, tout en reconnaissant que sa conduite lors de la réunion enregistrée était stupide et erronée.

Itamar Eichner | Publié: 05.27.19, 21:42

ynetnews.com

7 COMMENTS

  1. Encore un antisémite qui bave sur Israël et les cons de son espèce vont le croire.
    tout est bon pour faire du buzz à cet personne que personne ne connait même pas sa mère.

  2. Israël avec La politique de Netanyahou visant à renforcer les partis de droite en Europe, n’avait aucun intérêt à déstabiliser le gouvernement autrichien surtout dirigé par Kurz, ami d’Israël. Par contre, les partis musulmans en Europe ou turcs oui.
    En fait, cet Ibizagate profite à la gauche et aux islamistes

  3. D’autant plus que le chancelier Autrichien est pro Israélien et il ne s’en cache pas du tout. Si c’est le Mossad, en Israël on a le don de scier la branche sur laquelle on se pose.

  4. Cherchons plutôt à Bruxelles!C´est pas si loin et certainement plus probant! Que les 3 M y soient impliqués ne m´étonerait pas du tout…mais on ne le saura jamais! Les Francais sont très doués dans ce genre de magouille!

  5. Sherlock Holmes disait : “une fois qu’on a éliminé l’impossible, ce qui reste, aussi improbable que cela soit, doit être la vérité”.
    Et pour les journamairdes antisémites, cette vérité est ISRAËL.

  6. Ces nazillons n’ont aucune preuve que le Mossad soit derriére cette opération .

    Ils cherchent à travers Israël à discréditer les Juifs en général .

    De vieilles ficelles qu’ils ressortent quand l’occasion se présente et qu’ils sont en difficulté .

  7. N’importe quoi. Israël a autre chose à faire que de s’immiscer dans la politique de gouvernement qui ne lui sont pas hostiles. Il a déjà fort à faire avec ses ennemis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.