Biden et Erdogan se promettent à Rome de mieux coopérer

Le président américain Joe Biden et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan se sont promis dimanche à Rome de mieux coopérer pour améliorer des relations particulièrement tendues, selon Ankara et la Maison Blanche.

En marge du G20 à Rome, les deux hommes « ont eu une conversation très constructive. (Biden) a exprimé clairement son désir d’avoir des relations constructives avec la Turquie et de trouver une manière efficace de gérer nos différends », a dit un responsable de la Maison Blanche, sous couvert d’anonymat, à des journalistes.

La réunion « s’est déroulée dans une ambiance positive » et les deux hommes « se sont engagés à renforcer les relations (bilatérales) et à établir un mécanisme commun » à cet effet, a de son côté fait savoir la présidence turque.

Ils ont selon cette même source « souligné l’importance de l’Otan. »

Les relations sont actuellement tendues entre Washington et Ankara, notamment en raison de l’acquisition par la Turquie d’un système de défense russe malgré son appartenance à l’Otan.

Le président turc vient par ailleurs de renoncer à expulser dix ambassadeurs occidentaux, dont celui des Etats-Unis, qui s’étaient mobilisés en faveur de la libération du philanthrope et mécène Osman Kavala, considéré comme un symbole de la répression en Turquie contre la société civile.

A propos de l’avion de combat américain F-16, sujet contentieux, « le président (américain) a dit clairement qu’il y avait une procédure à suivre » aux Etats-Unis, selon la source au sein de son administration.

Selon la presse turque, M. Erdogan veut obtenir 40 avions de combat F-16 et quelque 80 kits de modernisation de cet appareil vieillissant.

Ankara est en froid avec Washington sur la question de missiles russes S-400 achetés par la Turquie, mais également celle de contrats d’avions de chasse américains F-35 payés (1,4 milliard de dollars) et non livrés.

La demande concernant les F-16 est vue côté turc comme une compensation.

Joe Biden « a toujours dit clairement que les S-400 étaient un problème », selon le haut responsable américain.

AFP 31 octobre 2021, 19:32  www.i24news

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.