Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, left, speaks as Israel's President Reuven Rivlin listens during an opening session at the Knesset, Israel's parliament in Jerusalem, Monday, Oct. 15, 2018. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

FILE – Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, left, speaks as Israel’s President Reuven Rivlin listens during an opening session at the Knesset, Israel’s parliament in Jerusalem, Monday, Oct. 15, 2018.

Le Likoud a donné son accord pour ajouter à sa liste les 4 sièges du parti de centre-droit Koulanou.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a jusqu’à mercredi minuit pour assembler une coalition gouvernementale, conformément au mandat que lui a confié le président Reuven Rivlin après les élections.

M. Rivlin a déclaré mardi qu’il laisserait M. Netanyahou utiliser tout le temps à sa disposition au regard de la loi.

Il a dit espérer qu’Israël ne se retrouverait « pas dans la fâcheuse situation de devoir tenir de nouvelles élections ».

Reuven Rivlin

@PresidentRuvi

Until tomorrow at midnight, the task of forming a government is entrusted to the prime minister, Benjamin Netanyahu MK. The president will allow him to use all the time available according to the law, hoping that we do not reach the unfortunate position of repeat elections.

35 people are talking about this

Mais M. Netanyahou, triomphant dans la nuit du 9 avril, se heurte dans les négociations à un mur en la personne de son ancien ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.

Devant l’apparente impasse, le parti de droite de M. Netanyahou, le Likoud, a initié la dissolution du Parlement (Knesset).

Lors d’une réunion mardi, son parti a donné son accord pour ajouter à sa liste les 4 sièges du parti de centre-droit Koulanou dirigé par le ministre des Finances, Moshe Kahlon, dans le cas de nouvelles élections, signalant qu’il est prêt pour un retour aux urnes.

Pour sortir de la crise, la liste de centre-droit du principal concurrent de M. Netanyahou aux élections d’avril, le général Benny Gantz, s’est dit prête à un gouvernement d’union avec le Likoud. Un tel gouvernement disposerait d’une confortable majorité de 70 députés sur 120.

Mais, pour le parti de M. Gantz, cela devrait être sans M. Netanyahou, éventualité semble-t-il inenvisageable pour ce dernier.

Le Likoud et ses alliés ont remporté les élections du 9 avril, déjà convoquées de manière anticipée à l’initiative de M. Netanyahou.

Cette décision avait été largement interprétée comme une manoeuvre du Premier ministre pour se draper dans une fraîche légitimité avant d’affronter une possible inculpation dans trois affaires de corruption.

i24NEWS

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.