Qui était Abraham Tubiana (1710-1792)?

par Caroline Elishéva REBOUH

Les étapes de sa vie

Il est né apparemment aux alentours de 1710 à Alger, fils du rabbin Shalom Tubiana d’Alger également. On ne sait qui furent ses maîtres mais, il fut rabbin et apprit la Cabale et d’autres sciences ésotériques.  Il était marié à une Tubiana Esther et ils eurent un fils Tubiana Jacob.

Ses connaissances en Cabale, le poussèrent, d’ailleurs, à opérer des changements dans le déroulement des prières ce qui l’amena à rédiger un rituel de prières selon les enseignements du Ari zal. Il eut des disciples mais le plus célèbre d’entre eux fut Jacob Aboucaya, lui-même rabbin.. Un autre rabbin d’Alger, Rabbi Joseph Azoubib, tenait Abraham Tubiana en très haute estime et il lui consacra quelques lignes dans l’introduction à son livre YAMIM AHADIM.

Bien entendu s’élevèrent des partisans d’un autre rite et Abraham Tubiana fut ainsi confronté à de grosses querelles communautaires vers 1750.

Des descendants des très célèbres Rabbins d’Alger qui avaient fui l’Espagne très catholique : le Ribash1, le Rashbats, s’adressèrent à Abraham Tubiana pour qu’il se soucie de rééditer les œuvres du Rashbats YAKHIN OUBOAZ et le SEFER MAGUEN AVOTH.

Abraham Tubiana parcourut l’Algérie et la Tunisie où il séjourna quelques temps avant de s’embarquer vers Livourne, communauté juive florissante où se trouvaient des imprimeurs de livres hébraïques2 ainsi, il utilisa l’argent collecté pour rééditer ces deux importantes œuvres.

Très brillant, il fut nommé Dayan (juge du tribunal rabbinique) à Alger et y exerça jusqu’à sa mort en 1792.

Ses Œuvres

Le premier livre qu’il écrivit fut le rituel de prières : SEFER HAHOL VEOLAT HAHODESH qui fut édité en 1764 chez YAAKOV VALENSI A LIVOURNE puis il fut réédité à Izmir en Turquie.

Un deuxième livre intitulé SEFER HESSED LEAVRAHAM a été édité en Italie, à Mantoue en 1785.

Un troisième livre très important : ETS HAHAYIM : ESHEL LEAVRAHAM a été édité en 1783 toujours à Livourne chez CASTELLO ET ELIEZER SAADON de Livourne. Livre de cabale sur les préceptes positifs commentés par Maîmonide.

Il composa un quatrième ouvrage qui, apparemment, resta à l’état de manuscrit et disparut, il s’agit du ETS HADAATH qui était un commentaire cabalistique sur les préceptes négatifs de la Torah commentés par Maïmonide.

Caroline Elishéva REBOUH

1 RIBASH acronyme de Rabbi Itshak bar Shishat 1326-1408

RASHBATS acronyme de Rabbi Shimon ben Tsemah Duran 1361-1444

RASHBASH acronyme de Rabbi Shlomo bar Shimon Duran 1400-1467

2 En fait, parfois, des représentants d’imprimeurs hébraïques parcouraient l’Algérie, la Tunisie ou le Maroc et vendaient des valises comportant des polices de caractères hébraïques pour permettre dans certaines communautés juives d’imprimer des rituels ou des haggadoth…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.