Le quotidien post-sioniste Haaretz n’aime pas quand des personnalités étrangères prennent la défense du sionisme. Le journaliste Assaf Ronel  a écrit un article dans lequel il critique le président français Emmanuel Macron qui lors de la cérémonie en souvenir de la Rafle du Vel’ d’Hiv’ a « osé » déclarer que l’antisionisme est une forme déguisée de l’antisémitisme actuel.

Dans son article, Assaf Ronel réfute cette comparaison et fait au contraire l’éloge de l’antisionisme, le qualifiant de « résistance », utilisant ainsi le langage des organisations terroristes. Il s’adresse directement au président français: « Monsieur Macron, vous faites erreur!  L’antisionisme est une forme de résistance au racisme qui caractérise le sionisme d’aujourd’hui. Ce n’est pas de l’antisémitisme ».

Emmanuel Navon, spécialiste des relations internationales, a écrit au journaliste, lui demandant quelle différence reste-t-il entre le fait d’accuser les Juifs de tous les maux du monde et les accuser d’avoir créé l’Etat juif ?

Le journaliste de Haaretz lui a répondu en enfonçant le clou et affirmant que « l’apartheid israélien n’a pas commencé avec la conquête des territoires en 1967 mais 19 ans avant, lors de la Guerre d’Indépendance et la création de l’Etat d’Israël en 1948 »!!

Voilà le journal qui sert de source principale « d’informations » aux chancelleries étrangères ainsi qu’aux médias internationaux, avec les résultats que l’on sait.

Source

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.