Présidentielle: quand et comment les présidents sortants ont-ils annoncé leur candidature ?

Le plus tard possible ou en jouant au contraire sur l’effet de surprise, au 20 heures ou par une allocution solennelle… Pour leur deuxième candidature, les cinq présidents sortants de la Ve République n’ont pas tous opté pour la même stratégie. Retour en arrière.

Officiellement, Emmanuel Macron n’est pas candidat à sa réélection. Mais en pratique, ses équipes préparent le terrain depuis plusieurs mois, et le chef de l’Etat lui-même ne cherche pas vraiment à masquer ses intentions. Reste à savoir quel sera le bon moment pour se déclarer, et par quel moyen. Durant la période des fêtes ? Ou au contraire le plus tard possible, alors que la date limite est fixée cette année au 26 février ? Sur la forme, optera-t-il pour l’allocution solennelle ou la petite phrase lancée au détour d’un déplacement ?

Sous la Ve République, cinq présidents sortants ont décidé de briguer un nouveau mandat. Charles de Gaulle, François Mitterrand et Jacques Chirac y sont parvenus. Valéry Giscard d’Estaing et Nicolas Sarkozy ont échoué. Chacun a choisi de se déclarer à sa manière.

· Charles de Gaulle, le 4 novembre 1965

Fruit d’une réforme de la Constitution, l’élection présidentielle est pour la première fois organisée au suffrage universel direct, les 5 et 19 décembre 1965. La campagne s’emballe dès le mois de septembre, avec notamment l’annonce de la candidature de François Mitterrand. Mais Charles de Gaulle attendra le 4 novembre, un mois avant le premier tour, pour se déclarer officiellement.

Le président sortant choisit alors de s’exprimer depuis l’Elysée. Dans un discours retransmis à la télévision, il déclare : « Aujourd’hui, je crois devoir me tenir prêt à poursuivre ma tâche, mesurant en connaissance de cause de quel effort il s’agit, mais convaincu qu’actuellement c’est le mieux pour servir la France ».

· Valéry Giscard d’Estaing, le 2 mars 1981

Cette fois, le premier tour de l’élection a lieu le 26 avril. Quatre principaux candidats se détachent : François Mitterrand, Jacques Chirac, Georges Marchais et Valéry Giscard d’Estaing. Le chef de l’Etat, qui désire conserver le plus possible la hauteur de la fonction présidentielle, est le dernier à se déclarer, le 2 mars.

A l’Elysée, lors d’un discours télévisé, Valéry Giscard d’Estaing promet que « le président de la République continuera sa tâche jusqu’au bout, comme c’est son devoir. Le candidat s’en distinguera entièrement. Je ne serai pas un président-candidat, mais un citoyen-candidat. »

· François Mitterrand, le 22 mars 1988

C’est sans doute la déclaration de candidature la plus concise de l’Histoire. En pleine cohabitation, au terme d’un septennat marqué par le tournant de la rigueur, François Mitterrand décide finalement de se représenter. Comme Charles de Gaulle, il retarde le plus possible l’échéance, et franchit le pas le 22 mars, à peine un mois avant le premier tour.

Le premier président socialiste de la Ve République choisit de faire part de ses intentions lors d’une interview sur Antenne 2. « Oui », répond-il brièvement à son interlocuteur, qui lui demande s’il est de nouveau candidat.

· Jacques Chirac, le 11 février 2002

Là encore, cette décision intervient après une longue cohabitation. Alors que la date du premier tour est fixée au 21 avril, le chef de l’Etat créé la surprise en annonçant sa candidature dès le début du mois de février. Lionel Jospin, son Premier ministre et futur adversaire, ne s’est pas encore déclaré.

La forme est toute aussi surprenante. Lors d’un déplacement à Avignon, Jacques Chirac fait poser la question par la maire de la ville, dont il est proche. « Chère Marie-Josée Roig, vous m’avez posé une question directe et franche. Eh bien, j’y répondrai dans le même esprit : oui, je suis candidat », lance-t-il tout sourire.

· Nicolas Sarkozy, le 15 février 2012

Désireux de se « représidentialiser » après les débuts chaotiques de son quinquennat, Nicolas Sarkozy souhaite lui aussi apparaître le plus longtemps possible comme un chef d’Etat plutôt qu’un candidat. Le mois de mars est longtemps évoqué, mais il se décide finalement mi-février, un peu plus de deux mois avant le premier tour prévu le 22 avril.

Le président sortant choisit le « Journal de 20 heures » de TF1 pour annoncer sa candidature. « Ne pas solliciter de nouveau la confiance des Français serait comme un abandon de poste », justifie-t-il.

· François Hollande choisit de ne pas se représenter

Plombé par une impopularité récurrente, le président socialiste annonce le 1er décembre 2016 qu’il renonce à briguer un second mandat. Cette décision, annoncée lors d’une allocution depuis l’Elysée, libérera malgré lui un espace politique pour son ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron.

En 2002, Jacques Chirac s’est déclaré candidat lors d’un déplacement à Avignon. (PATRICK KOVARIK/AFP)

Par Yann Duvert Mis à jour le 29 oct. 2021 à 15:26

/www.lesechos.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.