Poutine: «Fermer la bouche» de ceux (U.E) qui réécrivent l’Histoire

3
336

INTERNATIONAL

Soulignant que la vérité sur la Seconde Guerre mondiale est parfois délibérément cachée à l’étranger au niveau national, le Président russe a promis d’ouvrir un centre d’archives consacré à ce grand conflit armé. Sa fondation permettra de faire taire ceux qui veulent réécrire l’Histoire, a-t-il tenu à souligner.

Lors d’une rencontre à Saint-Pétersbourg le 18 janvier avec des vétérans et des représentants d’organisations patriotiques, Vladimir Poutine a annoncé qu’un centre de documents d’archives sur la Seconde Guerre mondiale serait bientôt ouvert en Russie. Le Président a également tenu à expliquer quel était son objectif.

«Nous allons fermer la bouche ignoble de certains responsables à l’étranger qui l’ouvrent pour atteindre leurs buts politiques à court terme, nous la fermerons avec des informations exactes et fondamentales», a déclaré M.Poutine.

Selon lui, le centre et son site Internet seront ouverts pour les Russes ainsi que pour le monde entier.

«Et nous faisons taire ceux qui tentent de réécrire l’Histoire, de la présenter sous un faux jour et de réduire le rôle de nos pères et nos grands-pères, de nos héros, qui ont perdu la vie en défendant leur patrie et presque le monde entier contre la peste brune», a ajouté le Président russe.

 

Selon Vladimir Poutine, la vérité sur la Seconde Guerre mondiale à l’étranger est dissimulée parfois intentionnellement au niveau national. Il a ajouté que les «principaux médias ne révélaient pas d’informations fiables» portant sur les événements historiques correspondants. Selon lui, il s’agit d’actions «délibérées».

Le Président s’est aussi prononcé sur la résolution du Parlement européen pour l’anniversaire du début de la Seconde Guerre mondiale indiquant que le conflit était la conséquence du pacte Molotov-Ribbentrop. D’après lui, le seul moyen d’affronter de telles informations est de créer ce centre d’archives.

Résolution du Parlement européen

Le 19 septembre dernier, le Parlement européen a adopté une résolution indiquant «que la Seconde Guerre mondiale, conflit le plus dévastateur de l’Histoire de l’Europe, a été déclenchée comme conséquence immédiate du tristement célèbre pacte de non-agression germano-soviétique du 23 août 1939», ou pacte Molotov-Ribbentrop, «dont les protocoles secrets divisaient l’Europe et les territoires d’États indépendants en sphères d’influence des deux régimes totalitaires, ouvrant la voie au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.»

Le document a été adopté à 535 voix. 66 parlementaires ont voté contre.

fr.sputniknews.com

3 COMMENTS

  1. @Jg
    Le narratif Français est simple. En 1939 la France est une fausse nation putréfiée de corruption, et Daladier n’y voit comme solution que la guerre contre Hitler, tout en sachant pertinemment que l’Armée Française ne tiendra pas quelques semaines face aux Allemands. Il sera donc emprisonné après la Débacle de 1940. La France est tombée dans l’abîme et l’abjection, et a été rayée de la carte géographique. De Gaulle a alors léché le c.. des Américains pour qu’ils daignent se décider a libérer sa “patrie”, avec la mise sous tutelle et les conséquences qui s’ensuivent après 1945. Quand 25 ans après, Sardou a chanté “si les Ricains n’étaient-pas là, nous serions tous en Germanie, à parler je-ne-sais-quoi, à saluer je-ne-sais-qui”, on a essayé de le censurer. Les Français préfèrent vivre dans l’illusion, le faux et le rêve constant. Les Juifs, eux, préfèrent vivre dans la Réalité. Qui a raison?

  2. Hitler et les Nazis avaient certainement avant 1939, fixé l’objectif de faire de l’Allemagne la première puissance mondiale, avec les concepts de Lebensraum et Hertzland. Ainsi toutes les populations européennes de langue allemande, d’Autriche, Sudètes, Pologne-Ouest, URSS-Ouest, Alsace-Lorraine, etc.. étaient réintégrées dans le Reich Allemand. A côté de cela, tout le reste de l’Europe était considéré comme des colonies de l’Empire Allemand, permettant d’écouler la production industrielle allemande sans concurrence possible. Ainsi Hitler voulait en faire des pays d’agriculteurs asservis à l’impérialisme allemand. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique Latine, étaient considérées comme des pays de races très inférieures, apportant à l’Allemagne les matières premières nécessaires à sa domination industrielle.

    En 1939, l’Allemagne est la seconde puissance industrielle mondiale après les Etats-Unis, et est talonnée par l’URSS de Staline. Aussi pour devenir la première puissance mondiale, Hitler devait nécessairement soumettre, d’abord l’URSS Bolchevique, ensuite l’Amérique de Roosevelt. Les Allemands avaient donc un plan d’attaque de l’Urss et un plan d’attaque des Etats-Unis avec débarquement en Louisiane et remontée le long du Mississipi. Ce plan était jouable: l’Opération Barbarrossa aurait parfaitement pu réussir, et si les Américains ont mis 6 mois pour déloger Rommel de Tunisie, ils ont perdu des milliers d’hommes dès le Débarquement de Normandie. Hitler a perdu, d’abord parce que les Anglo-Américains ont aidé Staline pour éviter l’effondrement de l’URSS, ensuite parce qu’il a sous-estimé les Américains qu’il prenait pour des rigolots incapables de le battre. La Seconde Guerre Mondiale avait pour but de définir la première puissance mondiale, et au lieu du Reich et du Japon, et avec l’effondrement de l’Angleterre exsangue en 1945, ont émergé 2 superpuissances qui se sont partagé le Monde.

    En 1939, Staline a parfaitement compris qu’Hitler va l’attaquer pour le soumettre. Mais s’il a hissé l’URSS au rang de troisième puissance industrielle mondiale, il sait aussi qu’après ses purges récentes, sa décapitation de l’Armée Rouge, les famines mortelles et massives de l’Ukraine, etc.. l’URSS n’est pas dans l’état d’encaisser le choc d’une confrontation avec Hitler. Sa stratégie est donc de gagner du temps au maximum, est c’est pour cela qu’il conclu le Pacte de Non-agression avec Hitler. L’Opération Barbarrossa a confirmé son analyse, et si Joukov, qui avait échappé aux purges, n’avait-pas arrêté les Allemands devant Moscou, l’URSS se serait effondrée, d’autant que les ukrainiens ont soutenu les Nazis. Je doute qu’en 1939, Staline ait eu l’intention de faire de l’URSS la première puissance mondiale, toute sa stratégie montre qu’il était alors en position défensive, et son annexion de la partie russe de la Pologne cherchait simplement à crédibiliser le pacte Molotov-Ribbentrop, qui en Réalité n’était qu’un marché de dupes, qui, en fait, ne dupait ni Hitler, ni Staline. Même si les russes ont signé un “Protocole Secret” partageant l’Europe avec l’Allemagne, ils n’en avaient-pas, alors, les moyens de l’assumer, et la suite des événements n’a fait que le confirmer.

    Roosevelt, lui, avait aussi parfaitement compris le plan de domination mondiale d’Hitler, et sa stratégie a été subtile. Comme Staline, il savait que la guerre était un excellent moyen de rétablir la santé de l’Etat Américain et de faire redémarrer son industrie. Il a donc attendu patiemment le prétexte de Pearl Harbour pour attaquer l’Empire Japonais, puis a pris l’initiative d’attaquer l’Empire Allemand en Europe. En 1945, les Américains n’avaient pas volé leur place de première puissance mondiale.

  3. Il y a sans doute beaucoup a revoir sur le narratif européen et surtout français en ce qui concerne la guerre contre Hitler .
    De même pour la guerre entre les arabes et les Juifs ,qui est l exemple même du grand mensonge volontairement diffusé par tous les medias ,en tête les Français .
    La leçon apprise chez geobbel le grand mentor des journaleux francouillons !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.